Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : politique

Surtout pas le Mécanisme européen de stabilité!

Surtout pas le Mécanisme européen de stabilité!
Communiqué de Jean-Frédéric Poisson, président du Parti Chrétien-Démocrate
Face à la grave crise économique qui ébranle notre pays, Bruno Le Maire a annoncé le 24 mars dernier sa volonté d’activer le Mécanisme Européen de Stabilité (MES). Le Parti Chrétien-Démocrate (PCD) alerte les Français sur les terribles conséquences du déclenchement d’un tel dispositif qui plongerait la France dans une situation comparable à celle de la Grèce.
Créé en 2012, ce mécanisme d’assistance prétend soutenir l’économie de pays en difficulté mais leur impose en réalité « une stricte conditionnalité […] sous la forme notamment de programme d’ajustement macroéconomique ». Ce qu’il faut traduire par « mise en place d’une politique d’austérité avec la perte complète de notre souveraineté ».
Par l’exemple de la Grèce, on connait bien la trame de cette tragédie classique en cinq actes :
– La France en appelle à la solidarité européenne.
– L’Union européenne accepte de lui prêter de l’argent (qu’elle perçoit de la part des Etats membres, donc de la France !).
– En contrepartie, la France se voit imposer des mesures d’austérité et des réformes drastiques. C’est le troisième acte dont l’Allemagne, garante de l’orthodoxie budgétaire de l’Union, est le personnage principal.
– Les Français subissent alors à leur tour ce qu’ont subi les Grecs avant eux : suppression brutales des services publics, diminution de leur niveau de vie, accroissement des violences, etc. Pour autant, leurs dirigeants se lavent les mains de cette situation, se délestant de leur responsabilité sur l’Union européenne.
– Enfin vient le dénouement : Berlin, devenu seul maître à bord, assure sa domination sur l’ensemble de l’Union.

Le PCD, profondément inquiet des conséquences qu’aurait l’activation du Mécanisme Européen de Stabilité pour notre pays, appelle les Français à faire savoir leur opposition à ce dispositif dramatique, anti-social et anti-démocratique.

Partager cet article

2 commentaires

  1. Réagir. .

    Comment?

    Le pcd peut lancer pétition, réunir demandes députés et sénateurs, alerter dans journaux?

  2. La question de Flandre est très juste : cela peut être suivre le PCD mais on a l’impression que l’opposition doit être au niveau européen, au niveau des assemblées …. et non au niveau municipal.
    N’étant pas suiveur de Twitter, fédérer les foules pour la prise de conscience collective n’est pas à ma portée … donc comment???

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services