Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Sur le plan économique, le travail dominical a un coût

Gérard Thoris, maître de conférence à Sciences Po, explique pourquoi la généralisation du travail dominical est une mauvaise idée :

"[…] Le premier argument est celui de l’emploi. Du côté des salariés, on comprend qu’il y ait pléiade de volontaires. Le travail du dimanche donne lieu à une majoration de salaire et/ou à une récupération.
En ce qui concerne la loi, la majoration prévue est de 50 % et la
récupération peut être de trois heures récupérées pour deux heures
travaillées. Les conventions collectives peuvent encore amender ces
contreparties. Précisément, le travail du dimanche est mieux
payé lorsqu’il est occasionnel (huit dimanches par an) ; s’il venait à
se généraliser, les salariés qui étaient jusque-là demandeurs seraient
confrontés à une diminution de leurs avantages et reviendraient
peut-être sur leur décision
. Quoiqu’il en soit, et c’est le point important, pour l’employeur, le travail du dimanche représente un coût supplémentaire.

Dans
ce cas, on peut se demander pourquoi ils paraissent tellement tenir à
l’ouverture de leurs magasins le dimanche. Celui-ci ne peut être
rentable que si le chiffre d’affaires rapporté à la masse salariale est
au moins aussi élevé le dimanche que la semaine. A pouvoir d’achat
donné, cela n’est possible que par détournement du trafic commercial. De
fait, les magasins ouverts le dimanche captent une partie du budget des
ménages qui n’est plus disponible pour d’autres achats. Les commerçants
qui n’ouvrent que la semaine pâtissent ainsi directement des dépenses
dominicales. […]

En conclusion, du point de vue économique, si le même pouvoir d’achat se dépense sur sept jours, cela accroît nécessairement les coûts de distribution ; cet accroissement des coûts de distribution est l’équivalent d’une perte de pouvoir d’achat ; on ne voit pas comment une perte de pouvoir d’achat peut se traduire par davantage d’emplois. Décidément, la question du travail du dimanche est bien une question de civilisation. En 1970, Jean Baudrillard écrivait de manière prophétique : « la consommation est un système qui assure l’ordonnance des signes et l’intégration du groupe : elle est donc à la fois une morale (un système de valeurs idéologiques) et un système de communication, une structure d’échange ». Dans la civilisation chrétienne, le dimanche était assurément ce moment où la communauté se réunissait pour nourrir sa vie spirituelle d’où descendait une morale. C’est dans son étiolement que la civilisation marchande trouve sa source et son éclat."

Partager cet article

1 commentaire

  1. 50 % en sus pour travailler le dimanche ?
    D’après ce que je me souviens, ne serait-ce pas le double ? Comme pour les jours de fêtes ?
    Pour ce qui concerne les jours de récupérations sont-ils au bon vouloir de l’employeur quand à les choisir, ou l’employé à réellement le choix ? Si c’est l’employeur qui choisi, l’employé est floué car ce sera lorsque ça convient à l’employeur (et bien sûr pour le bien de l’entreprise, c’te blague)… n’importe quand ! Et certains employeurs sont sûrement capable de les fractionner.
    De plus, les merdias font tout un tintamarre sur le travail le dimanche, mais quand est-il de la faisabilité d’aller dans des administration pour faire des démarches que les employés ne peuvent pas faire en semaine ? (avec les mêmes arguments : nous les feront en famille, pas temps de le faire en semaine car nous rentrons trop tard, pour habituer les enfants aux démarches, etc.)
    IL FAUT AUSSI demander l’ouverture des administrations (mairie, sécu, CAF, etc. le dimanche, ne serait-ce pour ne pas faire de discrimination entre employés du privé et du public.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]