Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie

Sri Lanka : Depuis les attentats, les églises ont suspendu leurs offices liturgiques

Sri Lanka : Depuis les attentats, les églises ont suspendu leurs offices liturgiques

L’Aide à l’Eglise en Détresse nous donne quelques nouvelles des catholiques du Sri Lanka.

Mgr Mendis, évêque de Chilaw, Sri Lanka :

“Nous devons faire face à cette situation avec foi et courage. Une foi et un courage que tous doivent partager, d’autant plus que parmi les morts et les blessés, il y a des fidèles de différentes religions. Je remercie les bienfaiteurs et les amis de l’Aide à l’Église en Détresse de leur sollicitude et les assure de mes prières. Merci de votre solidarité.”

“Tout le pays est en état de choc, surpris par cette attaque brutale contre des innocents. C’est quelque chose qui ne peut se comprendre ou s’expliquer. C’est de la violence à l’état pur. C’est une tragédie“.

Pour lui, les auteurs des attentats ont voulu atteindre le plus grand nombre possible de personnes. Remplies de fidèles célébrant la Résurrection, ont été visées :

  • l’église Saint Antoine de Kochchikade, à Colombo,
  • l’église Saint Sébastien de Negombo, dans la banlieue de la capitale,
  • l’église de Sion à Batticaloa, à l’est du pays

Depuis l’attentat, les églises ont suspendu leurs offices liturgiques. Le pays est en état d’urgence. Une journée de deuil national a été décrétée mardi. Hier matin, dans une  atmosphère de grande douleur et de chagrin, a eu lieu l’enterrement d’un premier groupe de victimes. Le cardinal Ranjith, archevêque de Colombo, leur a livré un message de consolation, tout en invitant à écarter l’idée de représailles violentes.

L’évêque de Chilaw qualifie ces attentats de « crime contre l’humanité » : il tient à exprimer en ce moment si difficile la proximité des chrétiens de son pays avec tous ceux qui, « partout dans le monde, souffrent pour l’amour de la foi », insistant sur la nécessité de « faire face à cette situation avec foi et courage ».

Au Sri Lanka, un pays majoritairement bouddhiste, le christianisme est une religion minoritaire représentant à peine 9% de la population du pays, mais, dans un pays marqué par un long conflit entre Cinghalais bouddhistes et Tamouls hindous, les chrétiens, présents dans les deux ethnies, constituent un pont entre communautés.

Mgr Harold Anthony Perera, évêque de Kurunegala, Sri Lanka :

“Merci beaucoup pour votre solidarité avec nous en ce moment de grande tristesse. Les catholiques et les hommes de bonne volonté de notre nation sont en deuil au plus profond de leur cœur. C’est vraiment une situation incroyable. Toutes nos églises sont gardées par la police. Les forces de sécurité m’ont demandé de ne pas sortir le dimanche après-midi de Pâques. Vos prières sont très appréciées par la communauté catholique en ce moment de chagrin et de peine immense. Que Dieu vous bénisse.” 

Partager cet article

3 commentaires

  1. Extrait de : http://laportelatine.org/publications/communic/2019/190422_sri_lanka/190422_sri_lanka.php

    Au Sri Lanka, bien que le pays soit majoritairement bouddhiste, l’Eglise est une institution estimée des plus hautes autorités publiques. L’Église catholique est appréciée pour l’excellence de ses écoles, de ses hôpitaux et de toutes ses autres institutions caritatives. Sur le territoire srilankais, l’Église catholique est divisée en 12 diocèses avec environ 1,2 million de catholiques représentant environ 6,1% de la population totale selon le recensement de 2012. L’Église catholique jouit de la liberté de culte et croît régulièrement en accueillant de nouveaux convertis, en ouvrant de nouvelles paroisses, en construisant des églises, en ouvrant de nouvelles écoles et de nouvelles maisons religieuses chaque année.

    Pour un prêtre, le Sri Lanka est l’un des meilleurs endroits au monde. Le prieuré de la Fraternité Saint-Pie X est situé dans la ville de Negombo, l’une des villes les plus catholiques du pays, ce qui permet au clergé de notre Fraternité de faire l’expérience de quelque chose de rare : vivre dans une société profondément chrétienne, ce qui est un privilège qui a presque disparu de la surface de la terre à notre époque.

  2. 245 millions de chrétiens dans le monde soit 1 sur 9 sont empêchés de vivre leur foi, ce nombre a augmenté de 30 millions depuis 2012….le christianisme est la religion la plus persécutée au monde, ceci pour tailler en pièce l argument que les musulmans sont les premières victimes de l islam .

  3. Je n’ose imaginer le scandale interplanétaire, si des mosquées devaient rester fermées, de peur d’attentats…
    Maintenant, est-ce ce qu’il fallait faire ? Être réduit au silence et devoir renoncer aux offices… quelle tristesse ! N’est-ce pas une forme de soumission ? Les islamistes n’en demandaient pas autant ! Merci pour eux. Le combat face à l’islam (qui rappelons-le est un courant politique conquérant) est vraiment mal engagé. Dans le rôle du mouton, je demande les chrétiens. Ne comptez pas sur moi pour aller à l’abattoir sans broncher…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services