Bannière Salon Beige

Partager cet article

Immigration

Squat de Cachan : souvenirs

Valeurs actuelles exhume un reportage qu’il avait réalisé sur le sujet il y a deux ans.

Les Ivoiriens et les Maliens représentent l’immense majorité des habitants. « Il y a 80 % environ d’Ivoiriens et de Maliens, 15 % de Maghrébins et 5 % de Français », témoigne Pierre Derouche, directeur de cabinet du préfet du Val-de-Marne. La moitié sont des clandestins, 30 % sont en situation régulière et 20 % en attente de régularisation.

On mesure l’inanité du débat médiatique qui a accompagné l’expulsion des squatteurs, où les Français ont été sommés de choisir leur camp entre les partisans du droit des immigrés illégaux à être relogés ("droite") et ceux du du droit à squatter ("gauche").

Seules voix discordantes :

  • "Ce que l’on fait pour ces immigrés, aucune administration et aucun gouvernement ne l’a fait pour les Français" (Guillaume Peltier, MPF)
  • "Les centaines de clandestins de Cachan comme d’autres avant eux, vont être en priorité relogés dans des hôtels ou des logements sociaux, aux frais des contribuables français qui n’en peuvent plus d’assumer la politique d’immigration ruineuse du gouvernement UMP." (Louis Aliot, FN)

Henri Védas

Partager cet article

4 commentaires

  1. La guerre juste ?
    Cette expression me choque pour les raisons suivantes :
    Carl Von Clausewitz écrit : « La guerre n’est rien d’autre que la continuation de la politique par d’autre moyens. »
    Sun Tzu.
    La victoire est le principal objectif de la guerre.
    Machiavel in “le prince”.
    Les Princes doivent ” faire de l’art de la guerre leur unique étude et leur seule occupation ; c’est là proprement la science de ceux qui gouvernent “. Le pouvoir est toujours le fruit de l’emploi efficace de la force.
    et
    Elle (la guerre) ne sera point difficile, si vous avez sous les yeux la vie et les actions de ces
    héros que je viens de nommer. C’étaient, il est vrai, des hommes rares et merveilleux;
    mais enfin c’étaient des hommes ; et les occasions dont ils profitèrent étaient moins
    favorables que celle qui se présente. Leurs entreprises ne furent pas plus justes que
    celle-ci, et ils n’eurent pas plus que vous ne l’avez, la protection du ciel. C’est ici que
    la justice brille dans tout son jour, car la guerre est toujours juste lorsqu’elle est
    nécessaire, et les armes sont sacrées lorsqu’elles sont l’unique ressource des opprimés.
    Ici, tous les vœux du peuple vous appellent; et, au milieu de cette disposition
    unanime, le succès ne peut être incertain: il suffit que vous preniez exemple sur ceux
    que je vous ai proposés pour modèles.
    Il se trouve aussi que la guerre est une façon violente d’essayer de contraindre l’autre à partager sa propre raison. Dès lors, la guerre est l’échec du raisonnable contre la passion.
    S’en suit que la violence est le mépris de l’autre, que la violence est le dénie de l’autre.
    Évangile du jour, Matthieu 22, 34-40.
    34 – Les pharisiens, entendant qu’il muselait les sadducéens, se réunirent au même endroit.
    35 – Et l’interrogeant, l’un d’entre eux, (un légiste,) l’éprouva :
    36 – « _ Maître, quel est le grand commandement dans la Loi,? »
    37 – Celui-ci lui déclara : « _ Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton coeur, de toute ton âme et de tout ton esprit.
    38 – Ceci est le grand et le premier commandement.
    39 – En deuxième mais qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même.
    40 – De ces deux commandements dépend toute la Loi et les Prophètes. »
    Comment peut-on en même temps aimer son prochain et lui balancer une bonne grosse bombe guidée laser ou un bon missile à retombée aléatoire ?
    Comment peut-on en aimant Dieu de tout son être en faire un cause de la mort d’autrui ? Ceci en pensant à la guerre israëlo-libanaise, mais aussi à cette confrontation des civilisations pensée par les nouveaux théoriciens comme Weigel.
    Il faut arrêter de se raconter des histoires.
    Pour commencer, répondre à une attaque, pour se défendre et défende ceux et ce qui nous sont chers, il n’y a là rien que de très naturel. Si, la réponse est proportionnelle à l’attaque, que la réponse n’a pas pour but de tuer, mais simplement de repousser l’agresseur, il n’y a rien à redire, la réponse est juste. Si cette réponse, malgré sa retenue provoque la mort de son agresseur, c’est un effet du retour de sa propre violence qui l’a tué. C’est dommage, au sens stricte du mot, il n’y a pas à se culpabiliser là-dessus.
    Si par contre, la réponse est sensée fracasser l’attaquant, le tuer et tuer d’autres qui sont peut-être coupables, mais pas sûr, la réponse devient elle-même une attaque ; Ce n’est alors plus justifiable.
    Cependant, du fait même que l’homme est l’homme, avec son âme cherchant la lumière et le péché qui le tire vers les ténèbres, que la guerre ne met pas face à face un attaquant et un défenseur mais une quantité de personnes, rien ne peut empêcher les exactions et les abus, ce qui rend impossible qu’une guerre puisse être qualifiée de juste.
    Une guerre peut être légitimée mais n’est pas, de toute façon, légitime en soi. Elle est la démonstration frappante, sans jeu de mot, de la faillite morale et humaine des belligérants.
    Pour ceux qui prendraient la 2° guerre mondiale pour exemple de juste guerre, qui avanceraient que répondre à l’attaque nazi était juste, je pense qu’il faudrait rappeler que la justice des hommes n’est pas celle de Dieu. Que si il est vrais que le nazisme était l’horreur, il n’est pas né de génération spontanée. Que si la France avait été plus à l’écoute des propositions américaine lors de la signature du traité de Versailles à la fin de la 1° guerre, on aurait sans doute pas eu l’expression de haine que les nazi on bien montré.
    Si nous étions des justes, alors il n’y aurait pas de guerre ni de discutions pour ériger la guerre en bienfait, ce qui est une ineptie. Tant que l’homme restera le vieil homme, il fera des guerres que certains diront juste mais que leurs adversaires pourront dire juste tout autant.
    Je vous en prie, ne teignons pas de la couleur du Roi les haillons de la mort, ne parfumons pas de la fragrance du Roi l’abominable pestilence de la putréfaction, c’est insultant pour le Roi et pour nous-même.

  2. Il faut d’abor d s’aimer soi-même et avoir de l’honneur et il faut aimer ceux qui nous sont proches comme nous-mêmes.Les “loinains viennent ensuite puisqu’eux-mêmes faisant de même s’aiment et aiment leur prochai^n, à condition que nous évangélisions ainsi tous les prochains et les lointains, c’est celà la religion de la paix.

  3. “la guerre juste” ? le rapport avec le sujet de l’article ?
    pour en revenir au sujet de l’article, il est clair que la solution ne se trouve pas chez la classe politique au pouvoir dans ce pays depuis 48 ans .

  4. “Que si la France avait été plus à l’écoute des propositions américaine lors de la signature du traité de Versailles à la fin de la 1° guerre…”
    Pour ce que je crois savoir, les Américains (et Anglais) n’avaient pas de conseils à nous donner. Ils sont sans doute les plus grands responsables de la misère des Allemands durant les années 1930.
    Encore une séance d’auto flagellation.
    Sinon, quel rapport avec le sujet ?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]