Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / France : Société

Sous Macron, l’économie ne va pas mieux

Contrairement à une idée faussement répandue :

G1-83-be8f9"Depuis l’élection d’Emmanuel Macron, l’IREF ne cesse d’attirer l’attention sur les fausses réformes mises en place par le gouvernement. D’un côté, aucune réforme de l’Etat, de l’autre, une prétendue réforme de l’assurance chômage qui, en réalité, mènera à une étatisation encore plus forte du système. Pas de baisse des dépenses publiques, ni du nombre de fonctionnaires, déjà largement plus nombreux que dans la plupart des pays européens. La communication du pouvoir a réussi à cacher en partie l’absence des réformes. Mais les chiffres et les statistiques sont têtus. Les dernières études d’Eurostat publiées mi-août dévoilent une situation préoccupante pour la France, qui décroche de plus en plus.

En ce qui concerne la croissance au premier semestre, la France est dernière avec seulement 0.4 % de hausse du PIB contre 0.8 % en moyenne dans la zone euro. Sur la même période, les Etats-Unis affichent une croissance 4 fois supérieure ! Même le Royaume-Uni fait mieux que la France (0.6 %).

Considérons maintenant le taux de chômage : la France semble aussi avoir perdu le train. Alors que l’Allemagne affichait un taux de chômage plus important que la moyenne de l’Union européenne de 2002 à 2008, elle est très nettement en-dessous depuis la crise économique et financière. Elle se targue aujourd’hui d’un taux deux fois plus faible (3,8% pour l’Allemagne contre 7,6% pour l’UE). Celui du Royaume-Uni est en-dessous de celui de l’UE depuis 2000, avec des écarts allant de 1,7 points (en 2008) à 4,3 points (en 2004). Aujourd’hui, l’écart est de 3,2 points de pourcentage. En France, très mauvaise élève comparée à ses camarades allemand et britannique, la situation du marché du travail est défavorable par rapport à la moyenne européenne depuis 2014. Notre pays accuse aujourd’hui un écart de 1,8 points avec le taux de chômage de l’UE, de 5 points avec celui du Royaume-Uni et de 5,6 points avec celui l’Allemagne. L’Union européenne connait une chute considérable de son taux de chômage, passant de 10,9% en 2013 à 7,6% en 2017, soit une baisse de 3,3 points de pourcentage en 4 ans.

Alors que l’Allemagne et le Royaume-Uni affichent de façon très nette une baisse de leur taux de chômage, respectivement depuis 2005 et 2012, on ne constate en France qu’une très légère amélioration depuis 2015. En effet, le chômage a reculé d’un point depuis 2 ans et revient à son niveau de 2010-2011. […]"

Et la politique étatiste de M. Macron est de re-centraliser tous les régimes sociaux entre les mains de l’Etat.

"Et parallèlement, son but est d’en augmenter le caractère redistributif en continuant d’alourdir la charge de ceux qui gagnent moins au profit de ceux qui gagnent plus comme un moyen de poursuivre la politique d’égalisation délétère de son prédécesseur. C’est notamment vrai pour les cadres dont les prestations risquent de baisser alors qu’ils supportent désormais la hausse de la CSG, de 1,7%, sans limitation et sont donc encore plus pénalisés que les autres."

Partager cet article

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]