Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : politique / France : Politique en France

Sortir de l’euro est une possibilité

C'est Chritine Lagarde, directrice du FMI, qui le dit en parlant de la Grèce au grand mécontentement des dirigeants dogmatiques de l'Union européenne :

" La sortie de la Grèce (de la zone euro) est une possibilité. Un telle sortie ne serait pas une promenade de santé mais ne signifierait pas non plus la fin de l'euro" (source)

"L'évocation par Christine Lagarde de la possibilité d'un "Grexit", pour reprendre le terme cher aux marchés, a fait d'autant plus de bruit que les dirigeants européens s'interdisent d'évoquer ce scénario en public, répétant à l'envi que la place de la Grèce est "dans l'euro" et qu'il n'y a "pas de plan B".(source)

Sortir de l'euro semble donc possible en Grèce, sortir de l'UE semble possible démocratiquement en Grande-Bretagne… Nous aurait-on menti ?

Partager cet article

14 commentaires

  1. Bien évidemment que sortir de l’euro est possible, selon la loi de l’autodéternmination des peuples.
    Depuis Adam et Eve, les peuples vivent souverains, et ils vivent mieux quand ils sont souverains, je ne vois pas pourquoi il leur serait interdit de redevenir souverains et maîtres chez soi, notammment au niveau du travail, de la monnaie, et de l’emprunt à taux 0.

  2. L’Union Européenne est un cadavre qui ne bouge que par les vers qui s’y développent et les gaz qui s’en dégagent. Son unique chance de survie est de placer Sepp Blatter à sa présidence.

  3. Sortir de l’UE c’est possible, pas grâce au FN mais grâce à l’UPR de François Asselineau et à l’article 50
    http://www.upr.fr/lupr/article-50-du-traite-sur-l-union-europeenne

  4. Si c’est “une possibilité”, il faut la saisir rapidement !

  5. L’endettement de la Grèce a été provoqué par ceux que l’on appelle les mondialistes. Se souvenir de la falsification des comptes de ce pays par Goldman Sachs pour qu’elle puisse rentrer dans l’U. E. ! Ensuite, Goldman Sachs fit partie de ceux qui jouèrent contre elle, sachant les comptes truqués.
    On venait de trouver autour des terres grecques, plusieurs gisements de pétrole. Pour que les mondialistes puissent s’en emparer, il fallait obliger la Grèce à tout privatiser ! La tactique utilisée est la même partout. D’abord dans tous les pays du tiers-monde (on n’avait plus besoin de les coloniser), puis en Amérique du sud… Et enfin en Europe ! Les meilleures terres, usines, etc… sont de plus achetés avec de la monnaie de singe (les fameux Q. E.)

  6. Si vous pensez que sortir de l’euro résoudra nos problèmes, c’est bien. Cela nous fera une dévaluation de 30%.

  7. Espérons qu’un jour la Bretagne sorte de la France : ça aussi ça doit être possible.

  8. Sortir de l’euro est une nécessité!

  9. C’est non seulement une nécessité mais ça devient une obligation!

  10. SD vintage
    Sans vous contrarier, rien de ce que vous annoncez est prouvé et vérifié.
    Et si c’était vrai, cela vaudrait quand même le coup d’essayer.
    L’euro depuis son installation nous a coûté infiniment plus cher que les 30 % de dévaluation que vous évoquez. Arrêtons là l’escroquerie.
    Je vous dis cela en toute amitié au titre de blogueur sur ce site.
    Cordialement.

  11. Rien n’est prévu dans les traités pour sortir de l’euro. Dans le cas évoqué par Christine Lagarde, ce n’est pas la Grèce qui sortira d’elle-même, mais c’est la Troïka qui la fera sortir. Valery Giscard d’Estaing avait déjà évoqué cette possibilité.
    Pour la sortie de l’UE, celle-ci est prévue par l’article 50 du Traité sur l’Union européenne (TUE). Sortir de l’UE est donc tout à fait possible démocratiquement. Le Royaume-Uni le prouve.

  12. Les illusions économiques de l’Union européenne – Conférence de Charles Henri-Gallois UPR
    https://www.youtube.com/watch?v=W1GR1QWplUM
    A diffuser autour de vous …

  13. Elle enfonce sortes ouvertes! Elles l’étaient dès la création de l’euro. Pas besoin d’être DG du FMI pour s’en apercevoir dix ans plus tard!

  14. Les boutiquiers de l’euroland veulent bien se débarasser de la grèce si elle ne se laisse pas piller par les banksters ……
    Le pognon d’abord et la plus efficace manière de se libèrer de cette engeance soviétoide traite aux européens c’est de refuser de rembourser “la dette” et dire niet/nada/bernique à l’invasion migratoire obligatoire !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services