Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Sortir de la bipolarisation

Rémi Fontaine écrit, suite à son article de début mars, relayé ici et qui a suscité un bon nombre de commentaires. Dans Présent, Rémi Fontaine précise :

D "Il faudrait bien discerner qu’il s’agit non seulement d’un problème de morale individuelle mais aussi et surtout d’un problème de morale politique qui se pose depuis le vote de la loi Giscard-Chirac-Veil. En paraphrasant Louis Jugnet, on pourrait le résumer ainsi : un parti, un mouvement, une majorité absurdes en leur structure (de péché ?), quelle que soit la vertu de quelques-uns de ses députés, risquera de manquer toujours son but tout comme une mauvaise arme, même maniée par un homme adroit et bien intentionné, ne vaudra jamais une arme perfectionnée.

Depuis cette loi transgressive, la culture de mort n’a fait que s’aggraver terriblement. Un seul mouvement politique, durablement cohérent sur le principe non négociable de la Vie, a eu des élus dans les institutions de la République : le Front national. Il aurait pu être cette arme plus perfectionnée, capable au moins d’inverser la tendance en un authentique moindre mal. Or une dialectique vénéneuse, entretenue notamment par des cathos UDF-RPR-UMP (justifiant toujours le moindre pire de leur Majorité), a tout fait pour neutraliser et marginaliser cet instrument bien réglé en sa doctrine. Quand il était en force avec plus d’une trentaine de députés à l’Assemblée, le FN avait suscité un groupe interparlementaire provie (à l’initiative de Michel de Rostolan) ouvert aussi bien au RPR (Hector Rolland) qu’à l’UDF (Christine Boutin). L’inverse ne fut jamais proposé quand il perdit cette position électorale intéressante. Qu’on ne vienne donc pas nous parler d’isolement (FN), de malsain communautarisme, fermé et inefficace, car si ce communautarisme sectaire existe, et il existe, c’est bien du côté de la « droite » courbe !

Ce qui est en cause n’est certes pas l’action multiforme à la Jean Ousset. Ce n’est pas que des personnes provie compétentes agissent éventuellement en missionnaires au sein de partis puissants mais déficients (euphémisme !). C’est leur fermeture, par système idéologique, à tout anticorps politiquement salutaire quand il se présente ainsi, comme a pu le faire à un moment donné le Front national. On a trop souvent vu dans le passé cette réaction pavlovienne de rejet avec Philippe de Villiers et Christine Boutin. La question n’est pas celle de leurs intentions ni de leurs bons discours. Elle est, avec ce refus explicite d’agrément et d’alliance, celle de leur impuissance politique chronique, contrairement à ce qu’on nous prétend paradoxalement.

C’est avec ce pervers système dialectique qu’il faut rompre, car il empêche depuis trop longtemps toute possibilité d’alternative, au nom d’une fausse bipolarisation (gauche et droite supposées républicaines), qui constitue un piège comparable à celui de la laïcité. […]"

Partager cet article

6 commentaires

  1. Depuis, Michel de Rostolan a bien changé, puisqu’il s’appuie sur Marine le Pen qui…. veut faire surtout de la politique quelqu’en soit le prix et surtout les trahisons.
    Pas les siennes car sa nature véritable n’était en réalité pas dans l’axe de ses paroles, mais des qualités que l’on prêtait au parti dont elle a pris l’assaut.
    L’on savait que la position du FN allait évoluer après le faux départ récent de Jean-Marie le Pen dont la relégation punitive par le global-parti trouvait sa nouvelle source dans des déclarations bretonnes d’avant la dernière campagne présidentielle.
    Déjà, sans cela, le FN aurait pu évoluer qualitativement et les positions pro vie, comme d’autres notions économiques se faire entendre par une belle portion de l’électorat.
    Ce n’est pas ce qu’a voulu la directrice de campagne de l’époque, revenant, préférant la lourdeur d’un programme improbable et provocations de même nature.
    La page pseudo tournée après l’échec subi, la remontée du FN était évidente, alors, pourquoi prôner l’avortement, le sionisme, l’anti catholicisme, un républicanisme mondialiste et anti national, une adoration subite d’une fonctionarisation débridée, un laïcisme à tout crin, tout celà au prétexte d’une ringardise avancée des thèses anciennes ?
    Parce que le FN n’est plus ce que l’on voyait en lui mais désormais un suplétif du parti Sarkozy lui même sous ensemble et solidaire du global-parti.
    Je suis donc d’accord avec Rémi Fontaine contre le principe anglais de la bipolarisation qui aboutit à cette déclinaison politique dans l’oubli de l’évidence, de l’éthique, du respect et de la proposition économique qui devraient guider toute action d’élu.
    Nous assistons à une mafia visible et interchangeable au pouvoir et l’on dirait que les catholiques ont peur de faire mouvement tant ils pensent ne pas arriver à faire mieux.
    Se déclinent alors des petites initiatives personnelles si visiblement opportunistes ou si peu collaboratives que sans avenir.
    Fondons un mouvement économique d’inspiration catholique capable de présenter des candidats ou d’en avaliser d’autres.

  2. madame le pen n’est plus dutout sur la ligne du front national des annees 1980: pasquestion de revenir sur la loi veil position floue sur le mariage des homosexuels et l’adoption des enfants par ces couples politique familiale non prioritaire ; quant aux questions qui relevent de la loi sur la bioethique je n’ai pas lu de reponses nettes ;elle est de son temps et de son epoque navigant à vue selon l’imperatif electoraliste

  3. @ Corso
    Il me semble que le problème n’est pas pour Rémi Fontaine la bipolarisation en tant que telle, mais la FAUSSE bipolarisation. C’est en gros l’idée que l’UMPS a le pouvoir, et fait croire à l’alternance.
    A partir de là il s’agir de penser les moyens d’organise une VRAIE bipolarisation. Non pas droite-gauche (l’expression selon laquelle les hommes politiques “de droite comme de gauche” ont toujurs fait cela est à ce propos éloquente quant au discredit de cette bipolarisation). Peut-être que le Front National a fait son temps, et qu’il est temps que les catholiques créent d’eux-mêmes la véritable opposition au système, à travers un parti catholique crédible. Alors il y aura une véritable opposition, une véritabe bipolarisation (bien commun/mondialisme, Vie/mort, liberté d’enseignement/égalitarisme jacobin, etc.).

  4. @corso
    Le Front National “prôner l’avortement”?
    Si les mots ont un sens, vous écrivez n’importe quoi…
    Et un raisonnement à partir de n’importe quoi c’est sans intérêt!

  5. @corso
    Non Corso, Michel de Rostollan n’a pas changé, il n’est plus au FN (c’est facilement compréhensible vu la nouvelle orientation de ce parti), ne soutient surtout pas marine Le Pen, il est aujourd’hui au PDF et milite toujours pour la vie…

  6. @Pégase75
    Effectivement, Michel de Rostollan n’est plus au FN, d’ailleurs de façon antérieure à sa nouvelle politique, cependant on le voit en compagnie rapprochée, proche de Bruno Gollnisch qui lui n’a pas bougé.
    Tout cela porte à cette confusion dont le suis profondément désolé.
    @Theopol
    Je suis d’accord avec vous c’est ce que je nomme comme un ensemble le global-parti.
    @démocrate fatigué
    Le FN s’est aligné sur les thèses du global-parti qui demande en coeur l’augmentation de l’avortement républicain.
    Voilà un tout dont on ne peut se défaire subrepticement si dans le même temps on réclame que l’inspiration catholique en économie et politique soit rangée au placard et n’ait plus le droit d’une expression publique…
    …on imagine bien ce qui sortirait d’une telle absurdité, d’ailleurs elle sort puisque le débat à venir immédiatement provoqué par cette position nouvelle va revenir au renforcement des musulmans en France.
    Si le mot employé n’est pas exactement adapté, le sens induit est plus que présent.
    Simple raccourci.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services