Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : politique / France : Politique en France

Sortie de l’euro : les lacunes des analyses pessimistes

Roland Hureaux dénonce les analyses pessimistes concernant la sortie de l'euro et écrit :

"Les nombreux experts (nous parlons de vrais experts pour le coup) qui se penchent sur le sujet à travers le monde, par exemple ceux de la banque Nomura au Japon, pensent que la France serait peu affectée : le nouveau franc vaudrait ce que vaut aujourd’hui l’euro. Il n’y aurait dévaluation que par rapport au mark et encore limitée : de 12 % environ, réévaluation par rapport à presque tous les autres pays. […]

Pourtant, une hausse substantielle des taux d’intérêt, si elle a lieu, ferait remonter la monnaie et donc annulerait les effets de celle-ci ; les entreprises les plus solides continueraient à s’autofinancer ; d’ailleurs les banques n’ont pas attendu un tel événement pour resserrer le crédit aux entreprises. En matière de crédit public, le spread de la France prend déjà en compte une certaine décote par rapport à l’Allemagne. Surtout cette étude [de l'Institut Montaigne] passe sous silence le grand avantage de la dévaluation, que tous les manuels classiques expliquent : la baisse des prix à l’exportation et donc l’ouverture de nouveaux marchés.

Ces gains sont tels que la plupart des dévaluations dont l’histoire économique récente offre l’exemple, selon un scénario désormais monotone, quoique toujours redoutées, se sont révélées bénéfiques. À condition, bien entendu, d’être accompagnées de mesures de rigueur, mais ces mesures laissent, précisément parce que les prix redeviennent compétitifs, une espérance de redressement, ce qui n’est pas le cas des plans imposés aujourd’hui à la Grèce.

En France, celles de 1958 et de 1969 furent un stimulant puissant de l’activité : les cinq années Pompidou demeurent celles des plus forts taux de croissance que la France ait connus. Plus près de nous, on citera la dévaluation du franc CFA en 1994, celle du peso argentin en 2002, qui ont vu les pays concernés sortir de l’ornière. Et que dire de la Chine qui, en maintenant le yuan sous-évalué de 50 %, envahit les marchés mondiaux, accélère son industrialisation, tout en précipitant la désindustrialisation du monde occidental ?  […]"

Partager cet article

7 commentaires

  1. Certes ! Mais l’inflation ? Et les retraites, elles aussi dévaluées ? Ce serait un scandale ! Vous ne ferez jamais admettre aux retraités, si nombreux dans notre pays, qu’ils doivent faire les frais d’une dévaluation… Et les retraités, Dieu merci, se servent aussi de leur bulletin de vote.

  2. Il est nécessaire pour ces “experts” d’être pessimistes car l’Euro est un dogme, comme l’europe de Bruxelles et rien ni personne ne doit le remettre en cause. Viktor Orban est entrain de s’en rendre compte

  3. Précisez vos sources, donnez les noms de ces “économistes”. Comment expliquez vous qu’en France, l’immense majorité des économistes désapprouvent la disparition de l’euro ?

  4. À l’attention de François
    D’accord avec vous sur l’intérêt des sources, mais comment expliquez-vous qu’en France, l’immense majorité des enseignants désapprouvent le chèque éducation, voire l’idée même d’écoles hors contrat.

  5. Penser que l’on va tout régler par une politique monétariste est une illusion. Ce qui ne va pas en France, c’est tout le reste. Les Allemands ont bloqué leurs salaires, la France a augmenté le SMIC de 4 %, alors que nous avons la même monnaie que les Allemands. L’inflation est un mal français, et un moyen de voler le peuple sans bruit

  6. Comme le dit si bien la devise des Adhémar: “Plus d’Euro que d’heureux”.

  7. Mon Dieu comment peut on laisser dire des bêtises pareilles! Comment peut on laisser dire que la dévaluation “accompagnée d’une politique de rigueur”..; Oui, cela me fait penser à ces escrocs qui vous vendent des pilules pour maigrir “à condition de les accompagner d’un régime”! C’est le régime qui fait maigrir, pas la pilule, elle, elle ne sert qu’à amaigrir votre portefeuille… Que demain la monnaie de la France soit l’Euro, le dollar, le Franc ou la roupie ne changera rigoureusement rien quant au fait que l’Allemagne, même avec un mark surévalué de 12% (ce qui, soit dit en passant n’est pas du tout anodin)continuera à nous damer le pion parce que son organisation industrielle est différente, parce que sa fiscalité est différente, parce que son organisation sociale est différente. Il faut de plus un sacré culot ou une inconscience ou une inculture assez lourde pour oser présenter la dévaluation de 69 comme le point de départ d’une période de croissance… Que Madame Garaud, si elle lit ces lignes réagisse! C’est contraint et forcé et parfaitement conscient des conséquences néfastes de cette mesure que le Président Pompidou s’y est résigné. Elle fut la résultante obligée des accords de Grenelle et de la chienlit de mai 68, pas un acte délibéré de gestion. Je ferai de plus remarquer à l’auteur de ces lignes que deux ans plus tard le budget de l’Etat entrait en déficit qu’il n’a plus jamais quitté depuis… Toute monnaie, dès lors qu’elle est dépendante d’un pouvoir politique devient une variable d’ajustement permettant de masquer (exemple de 69)les effets néfastes d’une politique, et ne permettant, en réalité qu’à en repousser l’échéance (exemple de l’Euro actuellement). Les seules monnaies stables (y compris le Franc Or) qui ont existé dans l’histoire furent des monnaies gérées indépendamment des pouvoirs politiques. (voir mon article dans Nouvelles de France N°3 actuellement en vente)

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services