Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : L'Islam en France

Son soutien en classe à Mohamed Merah lui vaut une mutation

Le professeur d'anglais du lycée Flaubert de Rouen qui avait appelé ses élèves à respecter une minute de silence
à la mémoire de Mohamed Merah, le tueur de Toulouse, va faire sa
rentrée devant des élèves dans un autre établissement de l'académie.

Suspendue
le jour même par Luc Chatel,
elle est finalement frappée d'un blâme, une sanction dite «du
premier groupe» et qui n'exige pas la réunion du conseil de discipline
. Le recteur a assorti sa décision d'une
mutation d'office.

Partager cet article

16 commentaires

  1. Et pendant ce temps là, Pierre Isnard est toujours révoqué de l’EN pour avoir organisé un débat contradictoire sur l’avortement…

  2. Le degré de pourriture de cette république est sans limite.

  3. si elle avait soutenu le FN elle serait virée. Mais dans la ripoublik, il n’y a que les tordus qui s’en sortent

  4. espérons que ses conditions de travail seront améliorées (kalachnikov?)

  5. Ce professeur pourra continuer son oeuvre auprés de ces éléves et pourquoi pas discerner de nouvelles vocations de terroristes…il est vrai que c’est moins dangereux aux yeux de noe élites gauchistes que de militer pour le respect de la vie!!!notre jeunesse est entre de bonnes mains,nous nous préparons un bel avenir

  6. Et au bout de dix blâmes, elle aura un avertissement !
    Quelle chance pour cette prof que la gauche-marrakkech soit revenue au pouvoir…

  7. il ne s’agit pas d’une mutation d’office (sanction du 2e groupe avec réunion du conseil de discipline) mais d’un déplacement dans l’intérêt du service, au sein de l’académie (ce n’est donc pas une mutation au sens administratif du terme). Sachant que ce “déplacement dans l’intérêt du service” s’est sans doute fait avec l’accord de l’intéressé sur le choix de l’établissement d’affectation…..

  8. À comparer avec le sort réservé à Philippe (et non Pierre) Isnard. Quelqu’un a-t-il des nouvelles de lui ?

  9. son comportement est assimilable à l’apologie du terrorisme, et le sanction devait plutot venir de la justice

  10. Fonctionnaire = intouchable.

  11. Mon rêve ! Ministre de l’EN ! Elle serait actuellement à Pôle Emploi et, en plus, si j’avais été de mauvais poil ce jour-là, privée de ses droits à la retraite ….

  12. Il vaut mieux à l’éducation nationale soutenir un assassin que de parler “honnêtement” de l’avortement !
    Face à l’avortement et au respect de la vie, la position de la république est simple et se résume ainsi :
    “Silence, on tue !” et “liberté pour tous, sauf pour les ennemis de la liberté !”.
    Pour le prof collabo du terrorrisme islamique, il est probable qu’il s’agisse plus d’un changement d’affectation “technique” que d’une véritable mutation-sanction !
    Ces deux affaires nous montrent clairement de quel côté penchent la république et l’éducation nationale, ministère qui devrait être renonmé “ministère de l’endoctrinement politique” !

  13. De source sûre, d’un autre professeur de ce lycée de Rouen, le professeur n’a pas affiché un soutien à Merah, mais a demandé une minute de silence pour Merah-victime-d’une-logique-de-haine. En ce sens, ce professeur fait quelque chose de comparable à la prière pour le repose de l’âme de Pétain à l’ile d’Yeu, ce qui n’est pas répréhensible.

  14. Soutien masqué mais efficace de l’éducation anti-nationale. Son anonymat parfaitement respecté, même par les merdias.

  15. Bravo à Laurent Petit ! Depuis quand ne doit-on pas prier pour les autes surtout s’ils sont dans l’erreur ???? En effet elle n’a pas fait l’apologie du terrorisme ou de l’islam, elle a demandé un moment de recueillement pour le décès d’un homme. C’est louable.

  16. Au Rosaire de mon quartier, celle qui dirige l’équipe a demandé qu’on prie pour l’âme de Mérah et nous l’avons fait bien volontiers, après avoir prié pour les victimes; j’ai pensé qu’il n’avait que 22 ans et que son extrême violence faisait peur; prier apaise la peur et peut-être l’âme de cette brute.
    Ceci dit, il faudrait connaître exactement les motivations de cette prof qui a pris de trop grandes libertés par rapport à ce qu’on lui a demandé de faire, avant de la juger.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services