Sommes-nous protégés par des amateurs ?

On a vu combien les services de Police avaient du mal à compter le nombre de manifestants dans une manifestation avec la Manif pour Tous. Mais on pouvait légitimement penser qu'il s'agissait d'une pression politique entravant leur professionalisme…

Un récent événement éclaire cette vision des choses sous un jour nouveaux : la DCRI vient de commettre une énorme boulette en voulant supprimer maladroitement un article sur Wikipédia.
N'ayant pas d'interlocuteurs à contacter, elle a fait pression sur un
modérateur français totalement innocent pour l'obliger à supprimer
l'article sous la menace de poursuites judiciaires totalement
injustifiées. Évidemment, l'affaire connue a automatiquement dégénéré et a
provoqué une restauration immédiate de l'article, sa traduction en
plusieurs langues et une publicité énorme mettant en valeur toutes les
informations que la DCRI voulait cacher
(effet Streisand).

On peut dès lors sérieusement se poser la question sur le sérieux de la DCRI :

  • tout
    d'abord, les méthodes policières plus que limites dont ils ont fait
    preuve à l'égard de quelqu'un  de non concerné par les événements (cela revient à condamner un pompiste français si Total faisait une boulette au Qatar…). Mais on sait qu'en France, la police a aujourd'hui le droit de faire ce qu'elle veut (ici, ici et ). Ce qui après tout n'est jamais que la conséquence du fait que la France n'est plus un État de droit.
  • enfin, l'effet Streisand était tout à fait prévisible : c'est
    un effet mécanique connu que n'importe quel sous-fifre d'un service de
    renseignement connaît. Quels sont donc les irresponsables qui ont mené
    l'affaire côté DCRI ?

On connaissait l'amateurisme ridicule de nos gouvernants mais on espérait encore que les services qui « tiennent » l'État étaient à la hauteur pour palier leur incompétence notoire.

(merci à PK)

14 réflexions au sujet de « Sommes-nous protégés par des amateurs ? »

  1. c

    La “réorganisation” de nos services de “renseignement” tant sous tutelle du ministère de la défense que de l’intérieur (idem pour les forces de sécurité, tant gendarmerie, que police) a complètement désorganisé et tué l’efficacité. Chaque organisme a ces méthodes et ses spécificités et efficacités.
    A croire qu’en sous mains c’était voulu pour affaiblir encore plus l’état, la nation et son indépendance, sous prétexte évidemment d’économie et de rationalisation.
    Évidemment tout cela c’est fait petit à petit et là on arrive, comme pour bien d’autres domaine, au bout du système…

  2. Niak

    Mais oui ! Ce que la France vit actuellement, c’est : Les Sous-doués au pouvoir !
    Demandez (en privé) à n’importe quel officier de police ce qu’il pense de Manuel Gaz !
    Demandez (en privé) à n’importe quel magistrat ce qu’il pense de Taubira !
    Demandez (en privé) à n’importe quel chef d’entreprise ce qu’il pense de Montebourg…
    Non seulement ils sont sectaires et idéologiquement bornés, mais en plus ils sont NUUUUULS ! Horriblement nuls !
    Même les députés et les sénateurs socialistes le savent, et se le chuchotent entre eux avec effroi.
    Nos ministres sont des incapables qui emploient actuellement toutes leurs (maigres) facultés à essayer de cacher leur incompétence…
    Taubira, démission !
    Valls, démission !
    Ayrault, démission !
    Hollande, démission !

  3. Henri.

    Il y a de nombreuses informations secret defense qui sont connues de tous et qui circulent dans la nature, par exemple la capacité de frappe d’un sous marin nucléaire.
    Il est étonnant que la DCRI fasse supprimer ce genre d’infos, alors que d’habitude on se borne à dire “cette information est classée, on ne confirme ni n’infirme”.
    Il s’agit vraisemblablement d’informations triviales (puissance des antennes, photos des antennes, description des accès à la base), qui ne sont pas sensibles mais qui sont classées.

  4. Jérôme Comino

    Pour avoir été perquisitionné par ces messieurs de la police en raison de mes écrits sur internet, je peux vous dire que le niveau de la police nationale est absolument lamentable.
    Je ne pourrais écrire ici tous mes griefs, je citerai seulement les procès verbaux mensongers avec titres de livres purement et simplement inventés (“L’intimidation du Christ” au lieu de “L’imitation de Jésus Christ” par exemple), la saisie d’un ordinateur de travail au motif fallacieux de “diffamation non publique” (sic), j’en passe et des pires (masque vaudou et affiche kronenbourg dans les bureaux), etc… etc… j’en ai un dossier de 5 pages et il y a pire que ça.

  5. Nicolas

    La DCRI est un service nouveau, crée en fusionnant les RG et la DST.
    Dans la communauté du renseignement, beaucoup sont très critiques sur cette manière de faire, qui fusionne un service très opérationnel, la DST, avec un service qui ne l’était pas (ou très à la marge) comme les RG.
    On aurait voulu créer une véritable police politique qu’on ne s’y serait pas pris autrement.
    L’ennui c’est qu’il y reste des fonctionnaire honnêtes qui traînent les pied, sachant bien que tôt ou tard toute police politique se trouve les doigts coincés dans la porte de l’alternance, comme l’on été les Sarkozystes à la DCRI, comme le seront demain les Hollandistes à la DCRI.
    En plus, la DCRI a un côté armée mexicaine, avec un nombre de commissaires effarant au regard des fonctionnaires à encadrer.

  6. trahoir

    J’ai dit içi depuis des années ce qu’il faut penser de ces policiers.
    Au lieu de croire et faire croire qu’ils étaient avec nous, ils auraient été bien plus judicieux de mettre en place les structures techniques et juridiques aptes à riposter.
    Quand on parle de “la police” c’est une généralisation genre anthropomorphisme du concept : le ministère de la défense, l’Elysée, la police, etc… ne sont pas une personne ! Quand vous commencez à dissocier les parties de l’adversaire il devient tout de suite plus calme.
    Ce qu’il faut faire est très simple : noter (photographier) les plaques des véhicules transportant les zélés fonctionnaires, leurs chefs à barrette et autres feuilles et de dos les numéros des hommes voire leur écusson pour les GM si ils ne sont pas en Robocop.
    “Les CRS” ou “les gendarmes mobiles” seront bien plus “éthiques” quand ils sauront que vous pouvez identifier la compagnie de tel lieu descendue de tel véhicule garé à tel endroit et commandée par tel officier à telle heure ayant donné tel ordre, ça va leur ramollir la chaine de commandement croyez moi.
    C’est de la défense passive qui peut être très efficace. N’oubliez pas qu’ils vous filment pour vous ficher, si vous les filmer, ils vous ficheront peut être la paix…
    A chaque action il faut prévoir un groupe de surveillants pour récupérer les infos ci dessus et suivre l’action en temps réel, le tout accompagné de juristes, avocats ou huissiers.
    Idem pour ficher les opposants de la manif dangereux et menaçants (article 32 ou 33 du nouveau code de procédure pénale ou un truc du genre) que la police laisse curieusement toujours partir…
    Un smartphone suffit parfois et on peut envoyer tout de suite les photos et films au Salon Beige ou d’autres.

  7. Thibault

    Il est fondamental de comprendre que, avec les moyens modernes de communications, les fonctions peuvent totalement s’inverser !!!
    Les bases de données concernant le “pouvoir” peuvent s’élaborer à des vitesses vertigineuses : prendre des photos de tous les agens en civil dans les manifs, c’est un jeu d’enfant !!! Et je m’arreterai là pour ne pas donner davantage d’idées!!!
    A votre avis, comment on fait tomber des “tours jumelles” à New York ?
    Aucun gouvernement ne peut faire face à cela !!!

Laisser un commentaire