Bannière Salon Beige

Partager cet article

Communisme / Liberté d'expression

Solidarnosc pour tous

En 2009 est sorti "Beats of freedom", un documentaire qui raconte l’histoire des musiques rock et punk dans
la Pologne soviétique. Le pays est verrouillé :
magasins vides, misère, police politique omniprésente, répression violente, médias aux ordres, opinion bâillonnée. Dans ce climat, la contestation frontale
ne mène nulle part, sinon au poste ou en prison quand ce n’est pas pire.
La jeunesse trouve alors d’autres moyens : elle invente des manifestations
humoristiques ou artistiques, inoffensives bien entendu, ayant pour seul
but de prouver l’absurdité totale des motifs d’arrestation qui en
résultent…

Entre les motifs d’arrestation pour "port
de sweat-shirt", l’incarcération ahurissante de Nicolas Bernard-Busse,
et autres détachements de CRS armés jusqu’aux dents pour déloger les
"veilleurs debout" de la place Vendôme, il se passe la
même chose qu’en URSS ! (via Fromage+) :


Solidarnosc pour tous par Le_Salon_Beige 

Partager cet article

4 commentaires

  1. Inspirantes également, les paroles de l’hymne de Solidarnosc, écrit en 1978 par le poète Jacek Kaczmarski.
    Voir les paroles polonaises ici https://sites.google.com/site/partnerscawm/Home/mury
    et la musique (sur la page citée ci-dessus c’est la version JMJ – Jean-Michel Jarre – que je n’aime guère) là : http://www.youtube.com/watch?v=fp8UsxCitqw
    « Il était jeune et inspiré, eux – une innombrable foule
    Il leur donnait la force en chantant que l’aube est toute proche.
    Ils allumèrent mille bougies pour lui, fumantes au-dessus des têtes,
    Il chantait qu’il est temps que le mur tombe…
    Ils chantaient avec lui :
    Arrache aux murs les dents des barreaux !
    Brise les chaînes, casse le fouet !
    Et les murs vont tomber, tomber, tomber
    Et ensevelir le vieux monde !
    (x2)
    Vite ils surent la chanson par cœur et la mélodie sans parole
    Portait en elle la vieille substance, les frissons dans les coeurs et les têtes.
    Ils chantaient donc, applaudissaient en rythme, comme des coups de feu.
    Et la chaîne était toujours lourde, l’aube tardait…
    Et lui, il chantait et jouait :
    Arrache aux murs les dents des barreaux !
    Brise les chaînes, casse le fouet !
    Et les murs vont tomber, tomber, tomber
    Et ensevelir le vieux monde !
    (x2)
    Et ils ont compris comme ils étaient nombreux, ressenti la force et le temps,
    Et chantant que l’aube est toute proche, Ils ont inondé les rues des villes ;
    Ils faisaient tomber les statues, les arrachaient – Celui-ci est avec nous !
    Celui-ci est contre! Le solitaire, est notre pire ennemi !
    Et le barde était tout seul.
    Il regardait les foules marchant au pas,
    En silence il écoutait le tonnerre de leurs pas,
    Et les murs montaient, montaient, montaient,
    La chaîne se balançait aux pieds…
    Il regarde les foules marchant au pas
    En silence il écoute le tonnerre de leurs pas,
    Et les murs montent, montent, montent,
    La chaîne se balance aux pieds… »

  2. J’espère qu’il ne faudra pas en arriver au martyre, comme l’a subi le bienheureux Père Popielusko, tombé sous les coups d’une police qui ressemble beaucoup à celle de M. Valls

  3. Karv, votre espoir est vain.
    Bien sûr que nous en arriverons au martyre. Si nous n’y arrivons pas, c’est que nous avons cédé avant.
    Il est sain, de toute façon, d’y être prêt – de façon saine, sans y courir, mais être prêt à mourir plutôt que trahir.

  4. en même temps il faut dire que les plus grands totalitarismes du XXe siècles sont issus de la gauche…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services