Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie / France : Société / L'Eglise : L'Eglise en France / Médias : Désinformation / Non classé

Site dédié à la Sainte Vierge à Saint-Pierre de Colombier : quand le Figaro diffuse des fake news…[Add.]

Site dédié à la Sainte Vierge à Saint-Pierre de Colombier : quand le Figaro diffuse des fake news…[Add.]

Ceux qui pensaient que le Figaro était encore un journal sérieux et ses journalistes professionnels et cultivés se trompent lourdement. En effet, un de leurs nouveaux “journaliste” vient de commettre un article concernant la construction de l’église de Saint-Pierre de Colombier. Sans avoir pris la peine de consulter le site de la communauté où beaucoup de points sont expliqués, ce jeune “journaliste” reprend point par point tous les arguments des opposants dont le positionnement écolo-gauchiste et anticatholique ne trompe personne…à part peut-être un journaliste du Figaro. A la lecture des commentaires, on se rend compte que les lecteurs n’adhèrent pas vraiment à ce parti pris.

Parmi les perles de l’article, on notera qu’il considère une statue de la Vierge comme une “idole” et qu’il ne reconnait que “30 ou 40 fidèles” à une communauté qui en compte des milliers dans toute la France :

“Saint-Pierre-de-Colombier accueille une congrégation religieuse qui regroupe 30 à 40 fidèles (…) La commune, traversée par une rivière nommée la Bourges, est située dans une vallée surplombée par la statue de Notre-Dame-des-Neiges. Par la présence de l’idole, le site est considéré comme un lieu de pèlerinage pour la congrégation”

Ce gentil “journaliste” aurait mieux fait de réaliser un reportage complet plutôt que de copier-coller les arguments des opposants. Si la communauté ne répond plus aux journalistes, c’est tout simplement pour obéir à la demande de l’évêque, qui souhaite que la situation s’apaise. Mais rien ne l’empêchait de consulter le site de la Famille Missionnaire de Notre-Dame où il aurait trouvé les informations ci-dessous :

La Famille Missionnaire de Notre Dame a pris connaissance de plusieurs « fake news » circulant ces derniers temps sur le projet de construction à Saint Pierre de Colombier. Dans un souci de transparence et de vérité, elle tient à rectifier certaines erreurs.

  • Sur la taille du bâtiment

Il a été écrit que l’église faisait une superficie de 20 000 m² (site Internet de France 3). Ou encore qu’elle était trois fois supérieure à celle de Fourvière (site Internet de Ouest-France, qui a publié notre droit de réponse). Soulignons qu’une église de 20 000 m² mesurerait ainsi 20 mètres de large par… 1 kilomètre de long ! En réalité, Le projet d’église du Cœur Immaculé de Marie à Saint Pierre de Colombier représente une superficie au sol de 2465 m². Cette église n’est donc pas trois fois comme la Basilique de Fourvière, mais elle a 555 mètres carrés de moins (la basilique de Fourvière mesure 86 mètres de long par 35 mètres de large, soit 3010 m², sans compter la crypte qui fait la même taille ni la chapelle de la Vierge attenante) !

Quant à la hauteur de l’édifice, on lit qu’il mesure 50 mètres de haut. C’est là encore une interprétation très orientée : le plus haut des deux clochers fait en effet 49, 50 m de haut. Mais l’ensemble de l’église culmine pour le faîte du toit à 28, 62 mètres de haut.

  • Sur les « terres agricoles »

Dans un mail du 15 décembre 2019 qui a beaucoup circulé, un opposant au projet a écrit que le mouvement d’opposition est « désireux de conserver les terrains agricoles des Chambons qui permettraient du maraîchage Bio… » Or le même opposant avait écrit le 27 janvier 2006 une lettre ouverte dans laquelle il proposait l’acquisition des Chambons par la commune (site actuel du projet) pour faire une maison de retraite sur « ces terrains réduits actuellement à l’état agricole ». Il évoquait alors une maison pouvant accueillir environ 80 résidents. Personne, en 2006, ne s’était inquiété d’une transformation de ces « terrains agricoles » des Chambons en terrains constructibles, ni de l’impact sur l’environnement…

  • Sur le lien avec le Parc Naturel Régional

Dans le Dauphiné Libéré du 15 décembre 2019, la Présidente du Parc Naturel Régional des Monts d’Ardèche affirme que « le PNR s’est étonné au printemps 2019 de découvrir ce projet ». Or elle avait écrit une lettre le 18 mars 2019 au Préfet de l’Ardèche, dans laquelle elle affirmait que le Parc avait transmis des informations au sujet de notre projet « à la DREAL Auvergne-Rhône-Alpes en novembre 2018 »… Le PNR n’a donc pas pu découvrir ce projet qu’au printemps 2019 !

Après les différents affichages règlementaires (depuis la demande de certificat d’urbanisme en septembre 2016) et les deux réunions d’information destinées à la population (en septembre 2016 et janvier 2018), il n’était pas possible pour des personnes habitant Saint Pierre de Colombier ou les environs d’ignorer encore l’existence du projet ni ses caractéristiques et dimensions principales.

Par ailleurs, il est affirmé sur le blog des opposants au projet que la commune de Saint-Pierre-de-Colombier est « nichée dans une vallée préservée, qui plus est au cœur du Parc Naturel Régional des Monts d’Ardèche ». Que signifie le « cœur du PNR des Monts d’Ardèche » ? Le permis de construire a été accordé parce que la maison d’accueil Saint-Joseph de notre projet est dans la proximité des maisons de la place du marché et, pour le projet de l’église et de ses annexes, dans la proximité avec les maisons de Saint-Pierre-de-Colombier le long de la route de Burzet.

Ces quelques précisions, dans le contexte actuel, nous ont paru nécessaires pour une meilleure information au sujet de notre projet en cours. Nous remercions toutes les personnes qui nous manifestent leur soutien, et nous souhaitons à tous une bonne et sainte année 2020.

Pour suivre le développement du projet, un site dédié est consultable ici et, si vous souhaitez aider financièrement ou par la prière à son achèvement, c’est par ici.

Vous pouvez également retrouver tous les articles consacrés à ce sujet sur le Salon beige ici.

Addendum (03/02) : Visiblement alerté par les commentaires, le “journaliste” a supprimé le terme “idole” pour désigner la statue de la Vierge Marie et a remplacé “30 à 40 fidèles” par “30 à 40 moines et sœurs“… A défaut d’avoir corrigé les fake news, il aura au moins camouflé en partie son manque de culture religieuse. En effet, la communauté de comporte aucun moine. Un religieux, un frère n’est pas forcément un moine… En outre, le communauté compte environ 150 frères et sœurs dont effectivement une quarantaine à Saint-Pierre de Colombier, qui constitue la maison mère, là où sont formés tous les novices.

Et puisque notre apprenti journaliste à vocation écolo s’intéresse au sort des crapauds de Saint-Pierre de Colombier, nous ne pouvons que lui conseiller la lecture de cet article de 2012 qui constatait déjà l’hécatombe des crapauds lors de la traversée de la départementale du village

Chaque année à la fin de l’hiver, c’est l’hécatombe : 1 500 à 2000 crapauds communs “Bufo bufo” meurent écrasés par les voitures à Saint-Pierre-de-Colombier, sur la route qui mène à Burzet (…) Elle n’est pas énormément fréquentée mais « On estime que le passage de 90 véhicules par heure entraîne la disparition de 90 % des amphibiens » calcule Nicolas Dupieux, chargé de mission biodiversité au Parc naturel régional des Monts d’Ardèche.

La mairie signale d’ailleurs sur son site internet que le Parc national Régional (PNR), qui s’émeut aujourd’hui de ce projet, avait abandonné le projet de crapauduc en raison de son coût trop élevé :

Loin d’être « une lubie d’écologiste », ce projet avait reçu le soutien du ministère de l’écologie qui l’avait retenu dans le cadre de sa stratégie nationale pour la biodiversité. Concrètement, l’État devait participer à hauteur de 50 % au financement. C’était un coup de pouce loin d’être négligeable qui venait récompenser le travail de plusieurs années. Les crapauducs sont un gros aménagement, mais ensuite cela ne nécessite que peu d’investissement, juste un peu d’entretien.

Malheureusement, le projet de crapauducs n’a pu aboutir, les 50 % restants du financement n’ayant pu être trouvés (le coût du projet étant de 250 000 €). Toutefois l’opération de sauvetage est reconduite en 2013. Une réflexion est menée par le PNR pour trouver une solution moins coûteuse.

 

 

Partager cet article

4 commentaires

  1. Je connais et fréquente la FMND depuis 45 ans. Je reconnais le harcèlement laicard dont elle est l’objet. Cependant, dans un souci d’honnêteté intellectuelle, j’ai lu l’article du Figaro dont le lien est indiqué. J’ai fait un copier-coller de phrase suivante :
    “La commune, traversée par une rivière nommée la Bourges, est située dans une vallée surplombée par la statue de Notre-Dame-des-Neiges. Par la présence de la Vierge, le site est considéré comme un lieu de pèlerinage pour la congrégation aux envies d’expansion depuis plusieurs années.”
    Je ne trouve pas la mention d’une “idole”, mais bien de “la présence de la Vierge”.
    Le Salon Beige, pour rester crédible, ne peut avoir recours aux faiques niouses qu’il dénonce avec tant de courage…
    Autre hypothèse possible, le rédacteur a modifié son article après s’être fait taper les doigts par son rédacteur en chef…

  2. @ F. JACQUEL
    ” Autre hypothèse possible, le rédacteur a modifié son article après s’être fait taper les doigts par son rédacteur en chef…”
    Votre hypothèse était la bonne à la lecture de l’addendum publié par le Salon Beige !

  3. La correction est signalée à la fin du présent article.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services