Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Sinistrisme : comment on passe de la droite à la gauche

Jean-Yves Camus, Directeur Observatoire des Radicalités Politiques et bon connaisseur des droites, été interrogé dans l'Incorrect par Bruno Larebière. Il raconte pourquoi, dans sa jeunesse, il est passé du gaullisme à la gauche :

Capture d’écran 2018-02-06 à 21.42.43 Capture d’écran 2018-02-06 à 21.43.06 Capture d’écran 2018-02-06 à 21.43.15Capture d’écran 2018-02-06 à 21.43.23

Partager cet article

8 commentaires

  1. Il s’agit là d’une verité partielle; à l’epoque où l’ENA n’existait pas nombre de futurs dirigeants etaient formés dans un collège religieux rue N.d.des Champs à l’entrée duquel se trouvait le portrait du general et aussi quelques graffitis de l’OAS à mon epoque.
    Je me souviens que beaucoup de mes condisciples etaient issus de ce qu’on appellerait aujourd’hui la nomenklatura

  2. Continuer à admirer De Gaulle,alors qu’il est à la fin de sa carrière n’est pas pour cet « Observateur »le signe de connaissances historiques sérieuses, pour la seconde guerre mondiale.

  3. J.Y Camus était pour un centre-droit social, genre De Gaulle; il est anti-libéralisme pur; il a été dégoûté par l’affairisme et la suffisance des grands bourgeois; et son cœur a basculé à gauche, cela se comprend, c’est cohérent.

  4. un conservatisme bourgeois qui sévit encore de nos jours, cette bourgeoisie polie qui a manifesté contre le mariage pour tous mais qui ne votera jamais FN car trop à gauche!!!!
    il faut que tous ces préjugés tombent si on veut sauver la France, si on ne veut pas que les français soit les « esclaves » de la mondialisation, de la globalisation!
    la référence à De Gaulle détourne du vrai débat, vivre plutôt que survivre!!!

  5. Le gaullisme n’a été qu’un gauchisme repeint aux couleurs pseudo-patriotiques et catholiques. Après guerre de Gaulle a livré la France aux communistes et aux « cathos » de gauche, sous des dehors de « restaurateur ». Il a bien berné les royalistes orléanistes et la majorité des Français qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez.
    Donc monsieur Camus n’a pas à beaucoup se déplacer pour aller du gaullisme à la gauche. Ce sont les mêmes idées fausses.

  6. Ridicule !
    Camus est le type même de ces intellectuels « paumés » idéologiquement, faute de réflexion personnelle suffisante : parce qu’ils prennent la rupture d’avec leur milieu d’origine pour une preuve de leur indépendance d’esprit, ils s’ingénient à faire le contraire de leurs parents.
    Camus est issu d’un milieu de droite, bourgeois et catholique pratiquant : il est passé à gauche, crache sur l’argent (comme tous ceux qui en ont) et s’est converti au judaïsme. Normal : nombre de gens ayant le même profil ont fait de même à son âge. Aujourd’hui, nul doute qu’il rallierait les Insoumis de Mélenchon et se convertirait à l’islam, comme bon nombre d’autres Français « bien nés. »
    PS. La critique du personnel politique de la Troisième République est tout à fait révélatrice de l’absence de réflexion personnelle de ce monsieur. Il y avait des figures de qualité à l’Alliance démocratique, mais nos experts semblent l’ignorer. Faute d’avoir étudié ce qu’ils critiquent ?

  7. @toto
    entièrement d’accord !
    @Philippe Jaunet
    Le personnel politique de la IIIème, malgré ses insuffisances, était bien supérieur à celui actuel !!! déjà par sa culture très supérieure….

  8. @scat : Merci.
    Vous dites : « déjà par sa culture très supérieure…. »
    Et j’ajouterai : « par son patriotisme. »
    Même des hommes politiques dont l’action au Parlement ou au Gouvernement doit être sévèrement critiquée – je pense notamment à Clemenceau – avaient la France chevillée au corps. Rien à voir avec la classe politique actuelle, qui, de la gauche multiculturaliste à la droite mondialiste, « se veut citoyenne du monde… »

Publier une réponse