Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement

Simone Veil à l’Académie : la consécration du mensonge

Il ne devait pas y assister, mais finalement, le président sera présent à l'intronisation de l'ancien ministre de la santé à l'Académie française, haut lieu de la littérature française. Cette nomination est idéologique car on ne voit pas bien ce que Simone Veil a apporté à la littérature française. Ou plutôt si : on ne voit que trop bien. Elle a réussi à détourner le langage pour faire entrer dans la loi le déni de réalité.

Ainsi, alors que l’Académie est la gardienne de la langue française, la loi sur l'avortement, dite loi Veil, fait exprès la confusion des mots :

  • si l’article 1er de la loi affirme le principe du respect de la vie dès son « commencement », c’est pour, aussitôt, y déroger. Aujourd'hui, l'exception est devenu un droit.
  • le crime abominable de l'avortement est planqué sous l'acronyme insignifiant d'I.V.G. : interruption volontaire de grossesse. 2 mensonges en 3 mots : il n'y a pas interruption (que l'on pourrait reprendre) mais élimination, laquelle est rarement volontaire mais effectuée sous la pression.
  • dans le même ordre, on appelle souvent un contraceptif ce qui est le plus souvent un abortif (pilue du lendemain, stérilet…). Aujourd'hui, les pharmaciens n'ont même pas droit à l'objection de conscience pour refuser de vendre ces abortifs. 

Partager cet article

22 commentaires

  1. 14h30 : les contre-manifestants sont refoulés sans ménagement des alentours du Quai Conti par les forces de l’ordre.

  2. absolument pas d’accord sur le stérilet. Ce n’est en aucun cas un abortif

  3. pour faire court, la notion selon laquelle le DIU (stérilet) empêcherait la nidification est fausse. Le cuivre est oxique pour les spermatozoïdes qui sont détruit AVANT la fécondation. Ce n’est donc pas un outil abortif.
    [Pour faire court : vous avez tort. Pour faire long : c’est ici :
    http://laissezlesvivre.free.fr/archives/contraception/post-concep.htm
    MJ]

  4. c’est très bien ainsi : la débâcle, comme ne le dirait pas notre ami Chéron, a les “icônes” qu’elle mérite et qui seront, plus tôt qu’on ne le croit, sommairement dépouillées de leurs obscures vertus.
    Car on ne peut à la fois prétendre au redressement d’un pays et en cultiver si académiquement les poisons.

  5. le qualificatif d’immortelle lui va tres bien,elle responsable de la mort de millons de ce qui aurait pu etre des millons d’enfants.

  6. Proverbe latin:
    Asinus asinum fricat!
    Traduction:”L’âne froote l’âne”!
    Traduction libre:”Le J.uif Sarko frotte la J.uive Shimone” autrement dit il ne peut faire autrement que d’être obligé d’accueillir sa consoeur avec les honneurs décernés par sa communauté.
    Quant à moi , pauvre goy , je décerne à l’avorteuse en chef la médaille éternelle du mépris!!!!!!!L’Histoire la jugera.

  7. c’est vous qui avez tort. L’article du docteur vignes date de 1973 ! Les stérilets actuels ne posent plus aucun des problèmes évoqués. Il faut quelquefois se mettre à la page……
    [C’est vous qui êtes victime de la désinformation sur ce sujet.
    Ce texte date de 2005 :
    http://www.bioethique.net/modules.php?name=News&file=article&sid=156
    Extrait :
    “Quant à le reconnaître « abortif », ce terme est très rarement mentionné, si ce n’est pour dire qu’il y a d’autres effets pour expliquer son mode d’action ; d’ailleurs peu de médecins abordent le mécanisme d’action avec la femme qui va recevoir un dispositif intra-utérin (DIU).
    Le mode d’action est complexe et n’est pas entièrement connu ; néanmoins il a été mis en évidence les points suivants :
    Pour les DIU « inertes », diverses actions ont été étudiées :
    – la présence du DIU ne constitue pas une gêne mécanique à la progression des spermatozoïdes.
    – l’endomètre est modifié par une réaction inflammatoire et des altérations vasculaires le rendant inapte à la nidation.
    – les mécanismes de la coagulation au sein de la muqueuse utérine sont altérés.
    – la motilité des trompes et la contractilité du muscle utérin sont modifiées.
    Pour les DIU au cuivre, il a été mis en évidence en plus ceci :
    – le cuivre diminue la mobilité des spermatozoïdes dans la glaire et donc leur survie et favorise leur destruction lors de leur passage dans l’utérus.
    – la maturation de l’endomètre est perturbée : le cuivre réduit l’activité des récepteurs hormonaux situés dans la muqueuse.
    – le cuivre a des effets toxiques sur l’embryon.
    – aucune action sur l’ovulation n¹a été mise en évidence.
    – le corps jaune se raccourcit.
    – il y a une diminution du pouvoir fécondant des spermatozoïdes, une inaptitude de l’endomètre à la nidation et un trouble de la muqueuse tubaire pour les DIU à la progestérone.
    Le stérilet agit donc en troublant la migration des spermatozoïdes dans l’utérus et en ne permettant pas la nidation de l’ovule fécondé. Il n’a pas d’effet contraceptif au sens rigoureux du terme (empêchant la conception, autrement dit la fécondation). Il est donc certain qu’il peut y avoir un effet sur les premiers moments de l’embryon, même s’il n’est pas l’unique mécanisme d’action.
    Il est à noter que la pose d’un DIU dans les jours qui suivent un rapport dit « non protégé » est proposée comme « contraception du lendemain » ; ce qui confirme bien son effet anti-nidatoire possible.
    Pour autant peut-on affirmer que le DIU est un abortif et qu’il supprime de ce fait un être humain ?
    Que dit la science ?
    Avant la fécondation, ovule et spermatozoïdes ne sont pas des êtres humains. Ce sont des demi-cellules, avec seulement 23 chromosomes, incapables de se reproduire.
    Après la fécondation, le zygote (c’est-à-dire, l’œuf fécondé, résultat de l’union d’un ovule et d’un spermatozoïde) constitue un être vivant à part entière. Après la pénétration du spermatozoïde dans le cytoplasme de l¹ovule, aucun autre spermatozoïde ne peut rentrer ; il y a un verrouillage qui est mis en place ; cet être vivant est réellement nouveau.
    Du point de vue génétique, embryologique, il n’interviendra pas d’événement majeur, de rupture entre la conception et la mort. Il est donc possible de conclure que l’individualité de ce nouvel être est circonscrite entre un point de départ qui est la conception et un point d’arrivée qui est la mort.
    Les différences survenant entre ces deux termes sont accidentelles ; l’évolution, le développement se font de manière continue, progressive ; il n’y a pas de rupture dans ce processus ; il serait scientifiquement arbitraire d’affirmer qu’un être humain apparaîtrait un certain nombre de jours ou de semaines après la fécondation. ”
    MJ]

  8. Certes cette nomination est idéologique et la retransmission à la télé avec présence de présidents et ministre (une première!) le prouve encore.
    MAIS N’OUBLIEZ PAS qu’il ne faut pas donner à l’académie française plus d’importance qu’elle n’en a. Il y a 100 ans, l’action française, que je ne porte pas dans mon coeur, attaquait l’académie en disant que c’était un ramassis de mauvais écrivains… (voir notamment le livre Verts d’académie et vers de presse de Daudet). Les critiques ont stoppé quand Maurras y est entré…
    Tout ca pour dire:
    – il y a toujours eu de très bons écrivains qui n’en ont pas fait partie
    – il y a toujours eu de mauvaises personnalités, des réceptions ridicules
    Laissez-les se récompenser entre eux et ne donnez pas d’importance à tout ces trucs ridicules, ca fait partie du système
    Un amateur de littérature et grand lecteur qui n’en a rien a faire de l’académie française

  9. I :infanticide
    V :volontaire
    G :gratuit.

  10. sauf que l’aristocrate de la petite noblesse hongroise Sarkozy n’est pas juif, Nagy Boksa étant un bled en Hongrie, mais c’est pas grave. Jésus lui par contre l’était
    Et les deux abrutis assassins, l’un président de la république, l’autre premier ministre, qui l’ont choisi pour faire passer cette loi parce qu’elle était arriviste, juive et qu’elle sortait d’un camp d’extermination, son seul mérite, non plus
    Le vrai nom de la loi, ce devrait être loi Giscard Chirac.

  11. arretez les copier-coller, c’est ridicule !
    de plus, vous jouez sur les mots.
    De plus, il est démontrer que lorsque le stérilet a laissé “passer” les spermatozoïdes (0,5 à 1 grossesse sur 100/an), la grossesse tient et se déroule normalement, ce qui démontre que le DIU n’est pas abortif.
    http://martinwinckler.com/article.php3?id_article=549
    moi aussi, je sais lire….
    [Le lien que vous mettez est trop catégorique pour être honnête. Le stérilet agit en troublant la migration des spermatozoïdes dans l’utérus et non en les stoppant tous. Il peut donc avoir un effet abortif. La grossesse ne se déroule pas normalement puisque le stérilet empêche la nidation : l’oeuf est éjecté. C’est à dire tué.
    Vous pouvez lire cela aussi :
    http://www.libertepolitique.com/respect-de-la-vie/5423-etats-generaux-revelation-sur-le-sterilet
    MJ]

  12. Triste référence, fred ! Martin Winckler est un sinistre individu qui à défaut de briller comme médecin se fait connaître dans les médias sous un pseudonyme pour tenter de jouer les chevaliers blancs contre le pouvoir politique, la sécu, les horribles labos…
    Ses propos sont dans droite ligne du planning familial et de ses plus acharnés zélateurs.
    La contraception est un de ses sujets de prédilection.

  13. qq phrases de l’article cité par fred;
    “C’est toute la beauté de cette méthode de contraception (qu’il sagisse du DIU au cuivre ou du DIU hormonal) : elle est très efficace et n’agit pas sur le cycle naturel des femmes. C’est pourquoi à l’heure actuelle, John Guillebaud, le plus grand spécialiste mondial de la contraception, la considère comme la plus proche de la « méthode contraceptive idéale », qui reste encore à inventer.”
    “Le mot “avortement” est connoté religieusement et moralement, et désigne l’interruption d’une grossesse. Mais avant que l’embryon soit implanté, s’agit-il d’un avortement, puisqu’il n’y a pas encore de grossesse ?”
    “Là, il y a un problème de définition. Médicalement, on considère qu’il n’y a pas grossesse avant implantation de l’embryon dans la paroi utérine (et établissement de relations hormonales entre l’embryon et la mère). Si en revanche, comme le font les théologiens, on considère que la grossesse commence à la conception (union d’un spermatozoïde et d’un ovocyte) alors, oui, théoriquement, on doit admettre, effectivement, que le DIU au cuivre peut interrompre une grossesse débutante”
    “Je suis toujours étonné, d’ailleurs, de ne pas entendre l’Eglise dire ce qu’elle pense des méthodes de fécondation in vitro, qui me semblent éthiquement aussi problématiques”
    PS; Ce monsieur qui passe beaucoup de temps à dénoncer les lobbys pharmaceutique nous fait un article à la gloire d’une marque bien spécifique de DIU…

  14. et alors ? Cue qu’il dit est confirmé par la science. C’est tout.
    Mr janva, comment pourrait il y avoir interruption de la nidation puisqu’il n’y a pas fecondation???????????
    Ensuite, vous dites exactement la meme chose que winkler, simplement vous ne donnez pas les memes noms aux memes choses.Vous estes intellectuellement malhonnete. Vous tordez les faits pour les soumettre à des préjugés idéologiques. Relisez bien : il n’y a pas d’effet abortif puisque si la fecondation a lieu (en laissant passer des spermato), la grossesse se déroule normalement !
    Mais si j’ai bien compris, pour vous arreter les spermatozoïdes, c’est déjà un avortemùent. Je connais ce discours. Il est totalitaire. Digne de fous de Dieu.
    [Vous dites n’importe quoi : le DIU n’arrête pas tous les spermatozoïdes et il peut y avoir fécondation. Et en empêchant la nidation, le stérilet a un effet abortif. En aucun cas la grossesse ne se déroule normalement !
    Là d’où vient votre erreur c’est que certains médecins, pour soulager leur conscience, estiment qu’il y a un embryon à partir de la nidation. Donc en empêchant la nidation, ils en arrivent à conclure que le stériler n’est pas abortif.
    Or c’est faux. Si on est scientifiquement rigoureux, il y a un embryon dès la fécondation et donc le fait d’empêcher la nidation est criminel.
    Mais il est facile de traiter les autres de fous et de totalitarisme pour laver la conscience de ceux qui tuent les bébés. MJ]

  15. Tous les moyens de contraceptions sont abortifs.
    sauf : surveiller son cycle… même si ça marche pas toujours à 100%, ça a le mérite de ne tuer personne, et si ça marche pas : on fait la fête!

  16. merci à MJ de répondre aussi clairement et patiemment à Fred. Au demeurant, et au-delà de cette intéressante querelle de spécialistes, la contraception quelle qu’elle soit est interdite par l’Eglise, ce qui évite au chrétien moyen que je suis de se prendre la tête sur la contraception “la moins immorale”!!

  17. Theo :
    reprocher à Simone Veil la légalisation de l’avortement ne saurait s’alimenter d’arguments antijudaïques, pour la raison que l’interdit d’avortement est un héritage du judaïsme.

  18. Donc Fred est d’accord avec : “Si en revanche, comme le font les théologiens, on considère que la grossesse commence à la conception (union d’un spermatozoïde et d’un ovocyte) alors, oui, théoriquement, on doit admettre, effectivement, que le DIU au cuivre peut interrompre une grossesse débutante” (Martin Winckler)
    Vision « théologique » qui est enseignée dans tous les manuels de biologie sur la fécondation et le développement de l’embryon
    et Fred n’a visiblement rien compris à ses propres lectures en disant “Mr janva, comment pourrait il y avoir interruption de la nidation puisqu’il n’y a pas fecondation”, alors que l’article cité quelques lignes plus haut montre bien qu’il y a eu fécondation. Et c’est scientifique.

  19. Eh bien, tous ces commentaires confirment ce que la numérologie révèle : la Mère Veil prend le siège n° 13.
    13 = ce qui trouble l’ordre… ou encore : recommencement, répétition !

  20. [à fred : vous persistez à raconter n’importe quoi alors que tout montre que vous avez tort. La promotion de la contraception et de l’avortement sont suffisamment présents dans notre société pour ne pas les voir, en plus, dans ce salon.
    Si vous n’aimez pas la vérité, c’est votre droit. Mais ici nous ne prenons pas les trolls
    Je vous ai donné assez de référence sur le caractère abortif du stérilet.
    Le meurtre de l’enfant n’est pas objet de “débat” quand on aime la vie.
    MJ]

  21. Mais au fait, elle n’était pas morte à Auswitch comme tant d’autres, celle-là ? Y’a son nom sur les registres.

  22. Houlala :
    Il existe bien des registres mortuaires d’Auschwitz (dont il manque curieusement la série de 1944, mais ne nous étendons pas ici), et Simone Jacob (future madame Veil) ne figure évidemment pas dessus.
    Ce qui est vrai en revanche, c’est que lorsque Serge Klarsfeld a, dans les années soixante-dix, révisé les données du CDJC et des Cahiers d’Auschwitz sur la déportation des juifs de France, il a été amené à corriger certaines données, et par exemple à défalquer un certain nombre de « gazés » des effectifs de certains convois. Il faut savoir que la statistique de l’extermination s’est faite (et se fait largement encore) en considérant que des convois entiers de déportés étaient entièrement gazés à leur arrivée. Mais dans les années soixante-dix, par exemple, il fallut bien admettre qu’une certaine Simone Jacob, devenue depuis Simone Veil, et ministre de la santé sous Giscard d’Estaing, partie de Drancy le 13 avril 1944 et arrivée à Auschwitz le 16, ne pouvait avoir été gazée avec 1334 autres malheureux de son convoi… et comme Klarsfeld retrouvait aussi dans les archives du ministère des anciens combattants la trace de 70 autres survivants (mais pas de Simone Jacob), il fut bien obligé aussi de concéder que 71 juifs de ce convoi avait survécu. On devrait même ajouter : « au moins 71 ». Il existe d’autres exemples de ces erreurs, comme les cas d’Henri Krasucki (ancien secrétaire général de la CGT) et de sa mère.
    Pourquoi ces incertitudes, direz-vous ? Eh bien simplement du fait que, selon l’historiographie officielle, il n’existe et n’a jamais existé aucun registre de déportés gazés : les SS auraient directement aux chambres à gaz de Birkenau leurs victimes, sans même d’ailleurs les immatriculer. Les registres évoqués ci-dessus n’ont recensé que des morts « naturelles » (pour autant qu’on puisse appliquer ce terme à l’univers concentrationnaire).

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services

Aidez le Salon beige à financer son développement informatique pour agir le plus efficacement possible contre les dérives de la loi prétendument bioéthique.

Aidez le Salon beige à préparer les prochains combats pour la loi de bioéthique