Bannière Salon Beige

Partager cet article

Sciences

Si le linceul avait été fabriqué par un faussaire

Didier van Cauwelaert, prix Goncourt 1994, va publier l’enquête la plus complète jamais réalisée sur le saint suaire… sous la forme d’un roman : Cloner le Christ ? qui sortira chez Albin Michel le 23 novembre. C’est l’histoire d’un jeune Américain, ordinaire et athée, apprenant qu’il serait en fait le clone du Christ, créé trente ans plus tôt par un savant fou à partir de l’ADN du linceul de Turin. Si le linceul avait été, comme nous l’explique pseudo-savamment quelques scientifiques, l’oeuvre d’un faussaire, van Cauwelaert nous décrit ce dernier :

"C’est un grand artiste, aux connaissances médicales époustouflantes pour son époque. C’est un bourreau, ou du moins le metteur en scène scrupuleux des supplices décrits dans les Evangiles. Il connaît une méthode – jamais retrouvée depuis – pour séparer un corps d’un tissu au bout de trente heures sans le moindre arrachement des caillots de sang (La Résurrection ?… NDLR). C’est aussi l’inventeur de la photographie, cinq siècles avant Nicéphore Niepce, mais il se garde bien de tirer profit de sa découverte, car il est modeste et désintéressé. Son seul but est de convaincre les savants des siècles futurs de la disparition miraculeuse de Jésus dans son drap de mort. Ainsi, il multiplie les détails inutiles, invisibles pour ses contemporains, comme la rétractation des pouces, conséquence physiologique de la crucifixion par les poignets, impossible à voir avant les clichés de 1898. Et il découvre le moyen de fabriquer, après l’empreinte sanguine, une image en 3D par oxydation de la cellulose sur une épaisseur inférieure à celle d’un cheveu. C’est en outre un grand voyageur doublé d’un merveilleux visionnaire car, prévoyant qu’un jour on inventerait le microscope électronique, il a recueilli des pollens spécifiques en allant de la mer Morte à la Grèce en passant par la Turquie, l’itinéraire logiquement suivi par la relique si elle était authentique.

Bref, «c’est le plus grand savant de tous les temps, puisque cela fait quatre-vingt-dix ans qu’une bonne partie de la communauté scientifique n’est pas arrivée à faire comme lui». Telle est la conclusion d’Arnaud-Aaron Upinsky. Pour ce mathématicien épistémologue, chargé de superviser le symposium scientifique de Rome en 1993, l’incorporation de toutes ces informations «encryptées», destinées aux siècles futurs, appelle une seule conclusion : «Le Linceul est bien le film-empreinte d’un événement réel, et non d’un simulacre artificiel.»

La preuve par l’absurde…

Michel Janva

Partager cet article

2 commentaires

  1. précision : Didier van Cauwelaert publiera cette semaine un essai sur le clonage et a contribué à un documentaire qui sera diffusé en décembre prochain.
    Le roman “l’Evangile de Jimmy” est déjà paru.

  2. L’essai en question s’intitule “Cloner le Christ ?”, et c’est de cet ouvrage que sont tirées les citations de mon message.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services