Si on se faisait un printemps français ?

De Me Trémolet de Villers dans Présent :

"Assistons-nous à la venue du blé en herbe ? […] En tout cas, « l’imagination au pouvoir », l’autogestion de ses
forces, la spontanéité éclairée de l’initiative sont des traits qui
s’imposent depuis quelques mois et qui, je l’espère, vont s’accentuer
dans les semaines qui viennent jusqu’au printemps. Si on se faisait, en France, en 2013, un printemps français ? Comme d’autres se sont fait un printemps arabe ! C’est ça qui serait vraiment déroutant, neuf… la vraie surprise, l’incroyable ?

Toutes les conditions sont réunies : il y a les troupes, qui sont à
la fois jeunes et expérimentées. Il y a le nombre, nous l’avons vu et
nous le reverrons. Il y a l’intelligence, et, dans cette intelligence
celle qui domine les autres facultés : le coup d’œil et le sens du
terrain.

Cette guerre est médiatique. Les grands médias nous sont, en majorité, hostiles. Mais les grands médias, plus encore que les autres, sont à la
remorque de l’événement. Qui sait créer, intelligemment, l’événement, en
surprenant et en se rendant sympathique, occupe, bon gré, mal gré, les
médias. La journée des banderoles sur les boulevards périphériques
parisiens l’a bien prouvé
. Amitié des automobilistes. Surprise amusée et
bientôt complice. Alerte des infos, et du coup passage en boucle, qui,
en une journée, relance la présence et donc le moral des troupes.

A ce rythme, il importe, bien sûr, de l’emporter et de peser
suffisamment sur les pouvoirs publics pour que ce projet soit retiré.
Mais le bénéfice est déjà immense de la lutte elle-même, de l’exercice
mené, de l’organisation d’une présence politique, sociale du laïcat
catholique
… alliée à d’autres bien sûr, sinon ce serait la négation même
de l’efficacité, mais sachant être moteur, serviteur, et serviteur
utile.

Si cette trajectoire se confirme, alors elle ne s’arrêtera pas en
chemin
. C’est dans ces actions que se révéleront les hommes d’action, et
les vraies élites
, non celles qui sont ainsi auto-décrétées, ou qui se
cooptent parce qu’elles sortent des mêmes écoles et fréquentent les
mêmes clubs, ou les mêmes partis (les mêmes loges), mais celles qui ont
entraîné les autres et que leurs compagnons ont reconnues comme telles.

Je ne voudrais pas me livrer à ce que Péguy appelait « un
enthousiasme qui ne serait pas ceinturé » mais la perspective de voir se
dessiner un cursus honorum pour ceux qui ont l’angor patriae
(que de latin ! un chemin des honneurs ou des charges pour ceux qui ont
l’angoisse de la patrie), autre que les échelons gravis dans un parti
pour obtenir l’investiture dans une circonscription, la sortie possible
des routines pseudo-démocratiques qui nous ont valu les Giscard,
Mitterrand, Chirac, Sarkozy et Hollande… et les cliques qui les suivent,
font l’effet d’un grand courant d’air frais.

A l’aune de cet espoir, on en viendrait à souhaiter que le pouvoir
fasse encore durer, ne serait-ce que pour parfaire l’enchaînement des
temps… mais, rassurons-nous le pain ne manquera pas sur la planche.
Après le mariage, la famille, et là, il y a du travail pour au moins
deux quinquennats.
[…]

Restons attentifs aux signes de l’instant. Nous n’en sommes qu’au printemps du printemps."

16 réflexions au sujet de « Si on se faisait un printemps français ? »

  1. BERT

    Génial. Ce Trémolet a l’art de donner le moral aux troupes fatiguées. Il a raison : Bainville disait déjà que le pire n’est pas toujours certain. C’est la première fois (et c’est un vieux combattant qui vous le dit) que nous agissons ET prions à la fois, ce qui est la règle de l’efficacité selon Saint Ignace: “Agir comme si tout dépendait de nous et prier comme si tout dépendait de Dieu”. Or, jusqu’ici, nous avons fait ou tout l’un ou tout l’autre, ou un peu de l’un et beaucoup de l’autre. Continuons, et “Dieu nous donnera la victoire” !

  2. démocrate fatigué

    Ce Trémolet a surtout appelé à voter Sarkozy au premier tour de la présidentielle…parce qu’il avait fait un beau discours au Vatican et donné une médaille à un soldat!
    Je me méfie des bavards : ils vous entrainent dans les pires chemins pour un effet de style!!!

  3. PK

    « Les grands médias nous sont, en majorité, hostiles. »
    Pas en majorité : totalement.
    Mais bon, en bons chiens qui suivent l’autorité, quand l’autorité changera de maître, ils lécheront un autre maître…
    Très bon texte en tout cas !

  4. jehan

    C’est bien ce que beaucoup d’entre nous pensent, en revanche, il faudrait qu’une majorité de Français prennent conscience de la gravité de la situation et c’est encore loin d’être le cas.
    Il faudra certainement attendre que l’on tombe encore plus bas; c’est effet bien partit, “notre” gouvernement ne manque pas d’ingéniosité pour cela

  5. Jacques

    Les français se réveilleront quand ils auront faim… pas avant. Mais on y vient tout doucement.
    Pour l’instant ils sont gavés physiquement par la société consumériste et mentalement (je n’ose dire spirituellement)par les média qui tous se concertent sur le menu à servir au quotidien.
    Quand leur estomac sera vide, ils découvriront avec terreur la vacuité de leur cerveau.

  6. Dominique

    Un printemps français, oui, mais à une condition : déposer ce régime de merde qu’est la république et remettre notre Roi sur le Trône de France.
    Sinon, ça ne vaut pas le coup.
    Faire un printemps français et conserver ce régime républicain cathophobe ? Non !
    “De l’audace, toujours de l’audace !”, mais pour l’Aîné des Capétiens !

  7. grenouille

    “Toutes les conditions sont réunies : il y a les troupes, qui sont à la fois jeunes et expérimentées. Il y a le nombre, nous l’avons vu et nous le reverrons. Il y a l’intelligence, et, dans cette intelligence celle qui domine les autres facultés : le coup d’œil et le sens du terrain.”
    Oui , mais pourvu que ce soit humblement sous un étandard, et non en agitant fièrement des banderoles.

  8. G

    Texte largement utopique quand on sait que les mouvements populaires ne durent pas dans le temps, quand les problèmes économiques et sociaux rappellent les gens à la réalité : survivre dans un contexte de plus en plus difficile (fermeture d’usines, chômage, précarité).

  9. G

    Quand on sait que les printemps arabes se sont terminés par une dictature théocratique…
    C’est ce qui nous pend au nez avec la bande de socialistes sectaires qui gouvernent le pays.
    La rigidité laïque de leurs convictions peut se terminer par l’instauration d’un régime pratiquement théocratique car, à sa manière, la laïcité, devenue laïcisme, est aussi une religion de fanatiques.

  10. DABROWSKI

    Je crois que Jacques TdeV est dans le vrai et je l’en félicite. Assez de repli sur soi et de pessimisme. Ce qui se passe contre le mariage homo est porteur d’une grande espérance. Mais, de grâce, restons “intelligents” comme l’ont été jusqu’à ce jour les organisateurs de cette première résistance. Croyons au printemps avec tous les “hommes de bonne volonté”. moi aussi j’ai vu dans ces défilés une jeunesse “moderne”, sure de ses convictions, confiante dans l’avenir. Ne lui coupons pas les ailes avec nos regrets du passé. Aidons la avec TdeV à réussir son envol. Rien n’est jamais perdu quand l’Espérance demeure ! Et ces jeunes qui défilent agissent sont porteurs de cette Espérance. Ne les décevons pas !

  11. Jean Theis

    Maître,
    C’est exact nous avons les troupes que nous venons récemment de découvrir, généreuses, ardentes mais pas trop expérimentées. Cependant nous n’avons pas de chef et comme je l’ai dit précédemment pas de Charette à aller réveiller..

  12. PK

    @ JAcques,
    ON s’en fiche : Si Dieu veut mettre un Roi à la tête de la France, il est très bien capable de trouver un prétendant à la hauteur…
    Bien qu’il ne reste plus beaucoup de familles de bergers en France, on a assez de familles pauvres pour qu’Il nous choisissent un nouveau David !

Laisser un commentaire