Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Si la droite veut revenir au pouvoir, elle doit réaliser l’entente à droite

D'Alain Dumait dans Les 4 vérités :

"Apparemment, l’idée de
« l’entente à droite »
n’avance pas. À l’UMP,
les deux candidats concurrents à la présidence
du parti y sont farouchement
hostiles (tout en
osant certaines rhétoriques « droitières
»…). Au Front national, on est
toujours sur l’amalgame UMPS…
Quant aux médias, ils sont toujours
aussi attentifs à la ligne orthodoxe du
politiquement correct.
Pourtant, comme cette ligne de « l’entente
à droite » est largement majoritaire,
aussi bien chez les sympathisants
du FN que de l’UMP, l’idée fait
son chemin, souterrainement
. En
privé, deux anciens ministres de Nicolas Sarkozy ont été entendus la soutenir
(« Sinon, pas de salut… »).
Sur France Culture, le 23 septembre,
Max Gallo rappelait qu’au début des
années 60, François Mitterrand, à peu
près seul contre tous, défendait la stratégie
finalement gagnante de l’Union
de la gauche. Et l’ancien ministre
socialiste ajoutait que, selon lui, si la
droite voulait revenir au pouvoir, elle
ferait bien d’en faire autant…

Cette stratégie d’entente à droite est,
selon moi, la clé de voûte de toute
entreprise de reconquête
. La définition
des valeurs, puis l’élaboration
des programmes, doivent venir après,
successivement.
Il faut bien voir que c’est exactement
le même tabou qui empêche, jusqu’à
présent, les responsables de la droite
(UMP et souvent aussi FN…) d’être
simplement lucides, aussi bien sur la
stratégie souhaitée par leurs électeurs
(« entente à droite ») que sur
les valeurs (diamétralement opposées
à celle de la gauche) et les programmes
(moins de dépenses et plus d’éthique). […]

Partager cet article

4 commentaires

  1. Si on définissait la droite?

  2. S’entendre à droite avant de savoir sur quelles valeurs on le fait me paraît être une démarche vide de sens.

  3. Pas certain que le FN le veuille vraiment, dans ce sens que cela supposerait de ses dirigeants une clarification sur leurs principes : centralisateurs ou décentralisateurs, étatistes ou libéraux, républicains jacobins doctrinaux ou girondins démocrates modernes, anti américains de type altermondialiste, ou partisan d’une politique européenne et occidentale de liberté des peuples, etc……
    Si le FN ne se définit pas mieux, face à une UMP divisée elle aussi, y compris sur ces sujets, l’union sera très difficile.
    Car existe il encore une vraie droite, assumée et précisément définie, en France ?
    Le FN doit renouer avec les racines de la droite française, et ainsi il créera le cadre de l’alliance avec l’UMP.

  4. Bonne question de Canet.
    Je propose d’aller plus loin : de boycotter ce clivage désuet imposé depuis plus de deux siècle pour diviser et ruiner notre civilisation.
    Le vrai choix actuel qui s’impose c’est le choix de la vie contre la mort tous azymuts (anthropologique , économique, écologique, sociale, le chaos en quelque sorte ,propice aux loups), c’est à dire la défense hardie ou la destruction subie de notre civilisation.
    Je ne pense pas que nous chrétiens ayons en charge l’exclusivité de ce combat quand bien même nous y avons une mission particulière.
    Ce choix vital en appelle à tous les hommes de bonne volonté.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services