Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Sens Commun dénonce le “front républicain”

Suite à la législative partielle qui a vu l'élimination du candidat UMP, les ténors de l'UMP se déchirent entre ceux qui appellent à voter PS et ceux qui refusent de donner une consigne de vote (on n'en trouve pas -encore- qui appellent à voter FN). Sens Commun écrit :

"Sens Commun refuse d’entrer dans le piège du prétendu « Front Républicain » grossièrement tendu par la gauche et dénonce cette forme de chantage qui confisque le débat de fond.

Nous n’avons pas à dire aux Français s’il faut voter pour le candidat PS ou le candidat FN. Le seul appel valable est l’appel au vote et à l’élection du candidat de leur choix. Où est la démocratie quand certains s’arrogent le droit de qualifier un vote de bon et l’autre de mauvais ?

On ne gagne pas face à un adversaire en lui déniant le droit d’exister : on se confronte à lui sur le plan des idées et de la politique à mener. C’est sur ce plan là que Sens Commun entend se battre et c’est sur ce plan là que le citoyen prend sa décision libre et responsable.

C’est pourquoi Sens Commun appelle à la suppression des consignes de vote stériles et infantilisantes. S’ils veulent retrouver la confiance et le respect des Français, les politiques doivent commencer par les leur accorder. Il n’appartient pas aux partis de décider à la place de leurs militants.

Il semblerait qu’une fois de plus la gauche dite « républicaine » récupère cette République à son seul profit, la vidant par là même de son sens. Il semblerait qu’une fois de plus, la gauche se juge habilitée à exclure du débat démocratique des millions de Français. Si elle n’aime pas un certain type d’électeurs, c’est qu’elle n’aime qu’une partie de la France et qu’elle est donc incapable de rassembler notre pays.

À l’heure où nos concitoyens exigent un débat de fond, la droite doit refuser le bal des polémiques médiatiques et prendre de la hauteur. Les Français feront leur choix librement."

Partager cet article

21 commentaires

  1. Oui mais, Sens commun, combien de divisions ?

  2. Qu’ils aient seulement l’idée du front Républicain est un aveu que l’UMP et le PS font partie de la même termitière avec les mêmes buts de destruction pays.
    Si par extraordinaire ils ne font pas le front Républicain ce sera purement par stratégie et non par divergence des méthodes et des buts !

  3. “Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement ” …Bravo!

  4. Un peu lâche Sens Commun : comme si PS et FN c’est idem.
    Cet alignement sur la doxa dominante est vraiment décevante : Sens Commun n’a pas d’ennemi à gauche puisque ses responsbles estiment qu’on peut voter TAUBIRA et PS aussi bien qu’abrogation de la loi TAUBIRA avec le FN.
    Oui vraiment cela manque de dicernement ou de courage, et donc de clarté. Inutile de parler de liberté de l’électeur et de refus de consignes de vote ce qui est enfoncer une porte ouverte, car bien évidemment, si il est

  5. Oups ! (S’il était) advenu un résultat plaçant l’UMP en tête face au FN, Sens Commun aurait chosi réécriture du mariage gay avec l’UMP contre l’abrogation avec le FN ?
    Et aurait donc donné des consignes de vote.
    On nage là dans la confusion inhérente à cette inclusion au sein d’une UMP gyrovague, ou plus exactement sinistrogyre.

  6. Alors? C’est donc qu’il n’y a pas de courage à l’UMP? Et après ils veulent qu’on leur fasse confiance pour gouverner le pays ? Ça ne va pas non!

  7. Ca fait du bien de lire, comme ça, de façon claire !
    Merci

  8. Ah ben zut, ai vu leur site
    C’est de l’ump
    🙁

  9. De toute façon plus les politiques sont dans le dirigisme et prennent les français pour des idiots, à tronquer le contenu des médias dans le sens qui leur va bien, plus le français, qui n’a plus que son vote pour s’exprimer, prend le contre-partie de ces directives.
    A force de constater combien on le manipule le français n’a plus qu’une solution s’il veut croire en l’existence d’une seule lui restant, celle de voter là où justement on l’alerte vivement de ne pas le faire…
    C’est sa seule et dernière liberté, la seule et dernière opposition à ce qui lui est imposé.
    Et en ces temps de crise, le français se moque qu’on lui vende du libertaire pour mieux lui voler la liberté auquel il a droit en démocratie-à laquelle il a prétendument droit d’ailleurs.
    Là où il finit par comprendre que réside sa seule liberté, il foncera tête baissée…
    Continuez donc à mépriser le peuple et de lui imposer des réformes dont il ne veut pas avec de pseudo sondages pour faire croire le contraire, ou en tronquant le sens du vocabulaire, le parti diabolisé finira par être le premier!
    Là première base en politique, et dans toute relation humaine- c’est de faire entendre à ses électeurs qu’ils ont été justement entendus, et pas sur le mode du ” Je vous ai compris” et je fais ce que j’ai décidé sans vous…
    Pendant que les médias sont à la solde de la débauche mode DSK, cela parle dans les chaumières et la petite bête qui monte qui monte qui monte et “oh, la voilà! ”
    “L’essentiel est de dire quelque chose de très gros et de le répéter souvent, c’est comme cela qu’on fait une vérité.”
    ou
    ” Qu’est-ce que gouverner le monde sinon faire croire à des imbéciles qu’ils pensent d’eux-mêmes, ce que nous leur faisons penser?”

  10. c’est parfait et au moins cohérent ;

  11. Enfin ! Et si on arrêtait de prendre les électeurs pour des idiots ? Pourquoi leur dicter leur vote ? Les juge-t-on incapables de réfléchir et choisir en conscience leur député ?

  12. Une grosse bouillie pour les chats…des mots
    très vagues. Le PS sera élu très facilement
    avec 60% des voix. C’est l’image pour 2017.

  13. Il y a 30 ans, l’UMP (le RPR) se posait l’alternative entre le ni-ni ou le vote FN. Aujourd’hui c’est entre le ni-ni ou le vote PS. Ils ont progressé.

  14. Il faut aller voir ce qui se passe en Suède où les partis dits républicains, – Verts, PS, Centre Droit – ont confisqué aux électeurs suédois le droit de voter en décrétant que devant la montée du parti de droite – le DS – les élections anticipées du mois de mars 2015 sont supprimées et qu’une coalition de type UMPS reste au pouvoir jusqu’en 2019 voire 2022.

  15. Ne pas appeler à voter contre le PS, c’est déjà appeler à voter pour.
    Je renvoie donc Sens commun et NKM dos à dos. Ils sont d’ailleurs tous affiliés au même parti : l’UMPS.
    Je ne vois donc pas de réelle différence entre eux. Ils partagent la même nocivité et la même iniquité : promotion de la culture de mort et de la dénaturation du mariage, de la confusion des sexes et de la pornographie, de l’esclavage des femmes et des trafics d’enfants, de l’islamisation et du laïcisme antichrist, de la division des Français et des appels à la haine, du laxisme judiciaire et de la pensée unique totalitaire, de la dégradation de l’enseignement et de la faillite du système de santé, du racket fiscal et du chômage de masse, de la servilité aux USA et du chaos dans diverses parties du monde, etc…
    Le bilan de l’UMPS est désastreux. Qu’ils dégagent tous !

  16. Sens commun, ce faux nez de l’UMP, peut gesticuler, il ne représente quasiment rien et l’UMP va se séparer entre Juppé et Sarkozy. Ceux qui veulent vraiment virer les socialistes et sauver ce qui peut encore l’être n’ont guère d’autre choix que de voter FN. Et ce sera pareil pour les cantonales de mars, car voter pour des petits partis de droite sans influence sur la vie politique ne servira à rien…

  17. es ce que les socialistes refusent les voix de Mélanchon, du parti communiste ou des Verts( ces dictateurs en vert) qu’ils courtisent tant ? Greg

  18. Merci pour ce discours clair et net. J’ai adhéré a sens commun, là, je suis fier de mon geste.
    Commençons par respecter les Français, ça changera des discours du passé.
    Seul le débat d’idée permettra de sortir le pays de la mouise. Rien n’est figé, tout peut évoluer, faisons parler le bon sens et ouvrons nous a l’autre. Bravo pour cette déclaration.

  19. Pour Fifi: Nous partîmes 500 et par un prompt renfort, nous fumes cinq mille en arrivant au port.

  20. Sens Commun n’est pas clair du tout, “comme d’hab”, pas cohérent, et évidemment que le PS ne sera pas élu à 60% des voix, il sera peutêtre élu mais avc moins de 60%. On l’a vu lors des cantonales de 2011 et surtout des législatives de 2012, le report des voix UMP vers FN se fait à présent massivement..

  21. Sens commun c’est bien cette mini-association qui a rejoint Sarkozy à l’UMP… et maintenant ils s’étonnent ? Comme quoi le bon sens et le sens commun, ça fait deux.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]