Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Sénat : 1 971 candidats pour 171 sièges

Lu dans Présent :

"1 971 candidats pour 171 sièges. Et un test pour Emmanuel Macron. Son parti présente des candidats dans toute la France métropolitaine mais la composition du collège électoral qui élit les sénateurs, essentiellement des représentants des petites communes, ne lui est pas favorable.

Marine Le Pen qui a envoyé huit députés à l’Assemblée nationale, a affirmé à Brachay revenir « avec une grande détermination et le sentiment d’une ardente obligation d’agir ». Elle espère doubler ou tripler le nombre de ses sénateurs le 24 septembre prochain.

En 2014 c’était une digue qui sautait avec deux sénateurs élus : Stéphane Ravier (Bouches-du-Rhône) et le benjamin du Sénat David Rachline (Var) et un FN qui ratissait bien au-delà de ses grands électeurs. Aujourd’hui le Front national dispose de « près de 3 000 élus municipaux, 357 conseillers régionaux, plus de 60 conseillers départementaux, près de 35 parlementaires et 12 maires ainsi que des dizaines de maires proches de nous en communes rurales » souligne Jean-Lin Lacapelle, secrétaire national aux fédérations et à l’implantation du FN. Cette implantation locale, notamment en PACA ou dans les Hauts-de-France, se renforce d’élection en élection. Néanmoins les départements renouvelables, ceux allant de l’Indre-et-Loire aux Pyrénées-Orientales ainsi que ceux d’Ile-de-France pour la métropole ne sont pas forcément les plus porteurs pour le mouvement en 2017. […] Les meilleurs espoirs se situent une fois de plus dans le département du Pas-de-Calais, qui est renouvelable. Le Front national y a remporté quatre sièges de députés en juin, à commencer par celui de Marine Le Pen. C’est Christopher Szczurek, adjoint de Steeve Briois à Hénin Beaumont, qui mènera la liste."

Partager cet article

1 commentaire

  1. Sur les 171 sièges soumis au renouvellement de nombreux sénateurs sortants ne se représentent pas.
    Cela se constate particulièrement dans les départements ruraux où l’élection a lieu au scrutin majoritaire.
    Le mandat parlementaire ne peut plus se cumuler avec un mandat exécutif local, celui de maire, de président de communauté urbaine ou de conseil départemental.
    Or de nombreux sortants exercent l’un de ces mandats, qui semble plus gratifiant politiquement. Monsieur ou madame le maire est souvent visible et abordable, monsieur ou madame le sénateur est souvent isolé à Paris dans les ors du Palais du Luxembourg devant le fauteuil de Bonaparte Premier Consul.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services