Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Sébastien Meurant (sénateur LR) : “J’ai décidé de soutenir Éric Zemmour et j’appelle les militants et les élus LR à faire de même” [Add.]

Sébastien Meurant (sénateur LR) : “J’ai décidé de soutenir Éric Zemmour et j’appelle les militants et les élus LR à faire de même” [Add.]

La digue est en train de céder pour que l’union des droites puisse se faire. Sébastien Meurant (sénateur LR) annonce sa décision dans le Figaro. Il faisait partie des 6 sénateurs LR qui avaient parrainé Eric Zemmour ainsi que du groupe d’une dizaines de sénateurs LR considérés comme hésitant à le rejoindre. Les autres suivront-ils ? 

Un soutien total et sans contrepartie. À un mois du premier tour de la présidentielle, le sénateur Les Républicains du Val-d’Oise, Sébastien Meurant, a fait son choix : «J’ai décidé de soutenir Éric Zemmour et j’appelle les militants et les élus LR à faire de même », annonce-t-il au Figaro. L’élu de cinquante ans ne cache pas depuis plusieurs années sa proximité avec les vues de l’essayiste. «J’étais présent lorsque Laurent Wauquiez a accueilli Éric Zemmour au siège du parti. Il était alors vraiment chez lui. Bon nombre de militants continuent de penser qu’il est celui qui incarne le mieux les idées gaullistes et qui est en capacité de rassembler toutes les droites », assume le parlementaire. En septembre, ce soutien d’Éric Ciotti lors de la course pour l’investiture Les Républicains pour la présidentielle avait milité pour une participation de l’auteur du Suicide Français au mécanisme de sélection du candidat de la droite. En vain.

La décision pour autant «n’a pas été facile à prendre» témoigne ce membre de la commission d’investiture de LR et président de la fédération du mouvement dans le Val-d’Oise. «Soutenir la candidature de Valérie Pécresse, malgré mes réserves sur son caractère Macron-compatible, n’avait de sens que si celle-ci pouvait gagner. Or tous les observateurs la donnent largement battueet bon nombre des grands élus LR l’ont lâchée pour rejoindre Emmanuel Macron. Dans ces conditions, pourquoi ne pas faire campagne sur nos idées ?», fait mine de se questionner le parlementaire. Lui se dit attaché à la ligne RPR-UDF de 1990. Un programme de «rupture franche avec le socialisme malheureusement abandonné par nos dirigeants à chaque fois que nous avons été au pouvoir», tacle-t-il.

Face à Emmanuel Macron qu’il accuse d’être à l’origine d’un «dévoiement de la démocratie», d’un abaissement de la parole publique comme d’être le chantre «d’une société postnationale» Sébastien Meurant ne voit qu’Éric Zemmour susceptible de «reconstruite la Nation, l’État et la France». «C’est quelqu’un qui à la tête sur les épaules, qui est plein de bon sens et qui ne change pas en fonction du climat ou de ses interlocuteurs», loue le transfuge. S’il reste individuel, ce ralliement issu du parti Les Républicains tombe à pic pour le candidat de Reconquête !. (…)”

Addendum : Christian Jacob annonce l’exclusion de Sébastien Meurant. Plus d’un mois après le départ d’Eric Woerth, on attend toujours un tweet de Christian Jacob annonçant son exclusion. La différence de traitement entre les élus LR rejoignant Eric Zemmour (exclusion immédiate) et ceux rejoignant Macron (silence gêné) en dit beaucoup sur l’attitude de l’état-major LR le 10 avril à 20h02…

 

Partager cet article

9 commentaires

  1. Bravo à Sébastien Meurant pour son ralliement à Eric Zemmour ! Espérons que beaucoup d’autres sénateurs feront de même , la survie de la France est entre leurs mains !

  2. Il semblerait que, dès l’annonce de Woerth (et des pas mures) le 9 février, Jacob lui demanda non seulement sa démission de LR, mais aussi de la présidence de la Commission des finances de L’AN.
    Question amusante : Jacob aime-t-il les plats de lentilles ?

  3. Le vrai clivage, c’est franc-mac ou pas franc-mac et Jacob le démontre cette fois encore.

  4. “Bon nombre de militants continuent de penser qu’il (Zemmour) est celui qui incarne le mieux les idées gaullistes et qui est en capacité de rassembler toutes les droites”.

    Que faut-il ajouter d’autres pour que de nombreux LR, des RN et nombre de macronistes qui jusqu’ici n’avaient pas réfléchi, rejoignent Zemmour ?

    • Le problème c’est peut-être ce terme “gaulliste” : vous savez, cette “maladie sénile de la droite” cette idéologie vide de contenu se réclamant d’un homme mort il y a plus d’un demi siècle

      C’est ringard

      On comprend les réticences de beaucoup.

  5. Cette nouvelle met du baume au coeur car les derniers sondages me déprimaient grandement. Depuis j’ai ouï dire que d’autres sondages suisses et belges donnent Zemmour au 2e tour avec un Macron à 24%.
    Les mauvais sondages français auraient pour but de démobiliser les abstentionistes qui voulaient voter Zemmour.
    Espérons !

    • J’ai suivi de près la campagne de Trump en 2016, ses discours, ses déplacements. Les derniers jours, il enfilait trois meetings : il se posait en avion et faisait son meeting sur place parfois. Et il disait notamment de ne pas se fier aux sondages qui visaient à démobiliser.
      Il faut dire qu’aux USA, les démocrates sont surreprésentés dans les sondages, car les grandes villes sont très représentées. D’ailleurs, certains sondages indiquent la répartition politique des sondés et on peut le constater.

    • On ne peut sonder Zemmour puisqu’on n’a pas de precédent.

      MLP est surestimée comme à chaque fois

      Un indice clair : Zemmour rassemble beaucoup de gens dans ses réunions, bien plus que MLP. Ça, c’est bien plus fiable.

      Vous allez voir, au Trocadero le 27 mars, la foule qu’il va y avoir. Ça, ça va être la preuve de la force électorale de Zemmour !

Publier une réponse