Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Sauve qui peut au gouvernement

Sauve qui peut au gouvernement

Après Nicolas Hulot en septembre et le ministre des sports que tout le monde a déjà oublié, c’est au tour de Gérard Collomb de partir en octobre. Malgré un premier refus d’Emmanuel Macron, le ministre de l’Intérieur maintient sa proposition de démission. Aussi l’Elysée prend acte de la démission et attend les propositions du Premier ministre pour remplacer Gérard Collomb. Gérard Collomb avait annoncé mi-septembre être candidat aux municipales de Lyon, en 2020.

Emmanuel Macron pourrait nommer Alexandre Benalla… Nous ne sommes plus à un scandale près : le nom de Cohn-Bendit avait bien circulé pour remplacer Hulot. Selon les dernières informations qui circulent, Benalla pourrait être lié à des affaires de corruption voire de trafics d’armes, ce qui expliquerait la disparition de son coffre fort et la protection que lui a accordé Emmanuel Macron. En effet, Alexandre Benalla a rencontré Alexandre Djouhri, homme d’affaires sulfureux de la Sarkozie, le 5 septembre dans un grand hôtel londonien. Considéré comme un «frère» par de nombreux chefs d’Etat africains, Alexandre Djouhri, 59 ans, a tissé des réseaux politiques et industriels aux ramifications multiples, du Gabon au Congo-Brazzaville, de l’Algérie à la Guinée équatoriale.  Le renseignement serait remonté immédiatement à Beauvau puis à l’Elysée. Cette rencontre a été organisée par une connaissance commune, Lucas P., 26 ans, dont la mère partage des bureaux en Suisse avec Alexandre Djouhri. Fiché S, Lucas P. aurait des connexions avec un marchand d’armes nigérien, Aboubakar H., qui se trouve également être son voisin à Paris. Il a été contrôlé il y a quelques mois au Niger avec 50 000 euros en espèces, somme qu’il devait rapatrier en France pour le compte de l’homme d’affaires. Entendu à son retour par la Direction nationale des enquêtes douanières, Lucas P. aurait été fiché à cette occasion.

Personnage clé de la droite depuis trois décennies, «Monsieur Alexandre» est recherché par la justice dans le cadre de l’affaire du financement libyen présumé de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy. Djouhri a été interpellé le 7 janvier à Londres, en vertu d’un mandat d’arrêt européen émis pour «blanchiment d’argent», «détournement de fonds publics» et «corruption». La justice s’intéresse notamment aux conditions dans lesquelles il a vendu une villa à Mougins (Alpes-Maritimes) à un prix largement surestimé à une filiale du fonds souverain libyen dirigé alors par Béchir Saleh, considéré comme le banquier du régime de Kadhafi. En mai 2012, alors que ce même Béchir Saleh était recherché par la justice française, Alexandre Djouhri aurait participé à son exfiltration secrète de Paris vers le Niger, avec l’aide de l’ancien patron du renseignement intérieur, Bernard Squarcini.

Libéré après avoir versé une caution de 1 million de livres (1,13 million d’euros), Alexandre Djouhri doit être prochainement entendu par les juges français. Contactés, Alexandre Benalla et Alexandre Djouhri démentent l’existence de la rencontre londonienne.

Minute de mercredi évoque ces deux Alexandre qui pourraient faire vaciller la République (comme Alexandre Stavisky sous la IIIe) et rappelle ce qu’écrivait Le Monde :

« Les magistrats français cherchent également à savoir quel rôle “Monsieur Alexandre” a pu jouer auprès de l’ancien secrétaire général de l’Elysée Claude Guéant, qu’il voyait alors très régulièrement et dont le relevé d’identité bancaire a été retrouvé à son domicile suisse »

Vous souhaitez que votre patrimoine serve à défendre vos convictions, plutôt qu'être dilapidé par un Etat prédateur et dispendieux ?

Savez-vous que le Salon beige est habilité à recevoir des legs ?

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

6 commentaires

  1. Pfff !!!
    Quand on pense que certains ont cherché des poux dans la tête à François Fillon à cause de Pénélope, une affaire soit disant gravissime.
    Un an après on se retrouve dans cette situation, avec de surcroît de plus en plus d’interrogations quand à l’orientation sexuelle réelle (et non affichée) du Président de la République, qui a l’air passablement perturbé depuis l’affaire Benalla.

    • Il est tellement plus important de compter les chemises “sur mesure” de M. Fillon ou de faire expertiser l’état psychiatrique de Mme Le Pen…
      🤬🤬🤬

  2. Benalla ministre de l’intérieur, c’est une exellente idée.
    A l’occasion il saura mettre la main à la pâte pour rétablir l’ordre.

    • Ah non, ça c’est pas le bon modèle, pour rétablir l’ordre.
      La spécialité de Benalla, ce n’est pas le rétablissement de l’ordre, c’est la persécution des opposants.

  3. Les rats quittent le navire ! Faut-il s’en réjouir ? Je n’en suis pas si sûr… L’inneffable Monsieur Hulot (je préfère quand même celui de Jacques Tati !), et le frère 3 points Collomb maintenant… Ah oui, j’oubliais Laura Flessel, dont le surnom lui convenait de moins en moins !

    Ca sent le naufrage, chez manu Jupiter ! Et c’est la France qui continue de s’enfoncer…

  4. la “chienlit” comme disait DE GAULLE , mais on y est en plein !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services