Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Sarkozy sans langue de bois

Bien qu’on ne puisse pas être d’accord sur les idées de notre ministre de l’intérieur, force est de constater que, quelquefois, sa répartie est plaisante. Ainsi, aujourd’hui dans Libération, Sarkozy n’hésite pas à envoyer paître :

– le journaliste de Libé, qui lui demande s’il n’a "pas parfois honte de [sa] manière de réagir aux événements sans aucun recul, et parfois sans beaucoup de réflexion ?" Réponse du ministre : "Venant d’un journal dont le manque de recul est une caractéristique, je pourrais prendre votre question comme un hommage ! Pour le reste, je suis un républicain scrupuleux, sans doute moins sectaire que vous. (…) Comment pouvez-vous dire une chose aussi outrancière ? (…) C’est vous qui devriez avoir honte de poser une question aussi contraire à l’objectivité la plus élémentaire. (…) Votre comportement est un comportement d’ayatollah." Ceci étant, il tire un peu sur une ambulance

les marxistes en général : "Vous, vous pouvez vous complaire dans des alliances avec le Parti communiste, avec l’extrême gauche, donner la parole à tous les extrémistes de la création. Ça, c’est bien, puisque c’est la pensée unique ! On ne peut plus rien dire dans notre pays sans qu’immédiatement on soit accusé d’arrière-pensées nauséabondes ! C’est la pensée unique qui est intolérable. Et je pense que c’est vous qui êtes coupés des réalités et de l’aspiration des gens."

Lilian Thuram : "C’est un grand footballeur, ce n’est pas encore un maître à penser. (…) Thuram, ça fait bien longtemps qu’il n’a pas été dans les banlieues. Il vit en Italie, avec un salaire qui le regarde.

– Joey Starr & Jamel Debbouze : "je ne reconnais aucun titre à Joey Starr, compte tenu de son passé, ni à Jamel Debbouze de me donner des leçons de droits de l’homme ou de respect des autres."

Le reste de l’entretien n’a pas trop d’intérêt : le ministre y défend les quotas d’immigration, le droit de vote des étrangers, le Pacs, …

Michel Janva

Partager cet article

2 commentaires

  1. Rendons à Sarkozy d’avoir mouché avec fermeté les crasseux de Libé and co. Ca fait plaisir à entendre, pour une fois dans ce gouvernement depuis 3 ans déjà.
    Moins agréable est sa défense du PACS et de la “communauté homosexuelle” (décidément, après l’islam “de France”, Sarkozy est l’homme de tous les communautarismes…) : «C’est moi le premier qui ai regretté l’attitude de la droite face au Pacs et qui ai fait voter un statut fiscal pour les pacsés». Super…
    Aucun soutien bien sûr à son collègue de l’Ump, Christian Vanneste, poursuivi pour “homophobie”.

  2. Nicolas Sarkozy tente courageusement de frayer un passage entre dhimmitude et xénophobie.Cet effort mérite notre respect.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services