Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Sarkozy et l’immigration choisie

Hier en Conseil des ministres, Sarkozy a présenté son projet de loi relatif à l’immigration ‘choisie’. Analyse d’Yves Daoudal :

Poli_sarkozy "[N]ul n’en ignore au moins le grand principe : passer de "l’immigration subie" à "l’immigration choisie". A l’Assemblée nationale, ce même jour, Sarkozy a commenté que son texte vise à "transformer profondément" la politique de la France en la matière, "pas dans la continuité mais dans la rupture", à contre-courant de "la pensée unique", celle des experts qui "affirment qu’il faut dissocier immigration et intégration".

(…) Naturellement il n’y a aucune rupture, ni aucune menace sur les tabous de la pensée unique. Comme le rappelle Bruno Gollnisch qui dénonce l’"escroquerie intellectuelle" du texte, "l’immigration prétendument choisie ne se substituera pas à l’immigration actuelle, elle s’y ajoutera, puisque le projet du ministre de l’Intérieur ne prévoit rigoureusement aucune mesure sérieuse pour freiner les entrées illégales d’étrangers sur le territoire national". De même, il ne prévoit aucune mesure sérieuse pour freiner l’immigration légale non "choisie". Celle-ci a essentiellement pour motif le regroupement familial. Or la seule mesure du projet est de faire passer d’un an à 18 mois la condition de séjour régulier de l’immigré qui veut faire venir sa "famille"…

(…) [L]’objectif est d’encourager l’immigration à des fins professionnelles, laquelle représente "à peine 7%" des flux. En réalité le taux est d’à peine 5%. Pour "rééquilibrer", selon le mot de Sarkozy, l’immigration légale, il faut multiplier par dix l’immigration de travail, et encore l’immigration choisie sera alors simplement équivalente à l’immigration subie, ce qui est loin de l’objectif affiché. (…)

D’autre part, cette immigration "choisie" (par le gouvernement), qui sera tout autant que l’autre une immigration subie (par les Français), "n’est que la consécration du pillage des élites formée et des compétences du tiers monde, éminemment préjudiciable au développement de ces pays, et par conséquent facteur aggravant de l’immigration en général", rappelle Bruno Gollnisch (…)."

Michel Janva

Partager cet article

4 commentaires

  1. cette immigration “choisie” (par le gouvernement), qui sera tout autant que l’autre une immigration subie (par les Français), “n’est que la consécration du pillage des élites” et d’une terre volée aux français.

  2. C’est bien de vouloir passer à l'”immigration choisie”. Mais…bon… que fait-on de l'”immigration subie” depuis une trentaine d’années?

  3. Qui a parlé d’élite?
    Que je sache, ce n’est pas d’élites dont nous avons besoin, mais de main d’oeuvre, dans le bâtiment par exemple.

  4. Sarko a une belle tête de vainqueur, une tête de champion du monde (cf. “le dîner de c…”)

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services