Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Sarkozy pourrait faire libérer René Galinier comme il l’avait fait pour René Dahan

Minute raconte l'intervention du député Aboud auprès de René Galinier dans sa prison, hier. Extraits :

G "A la maison d’arrêt où René Galinier est incarcéré depuis le 6 août pour avoir tiré sur les deux cambrioleuses qui s’étaient introduites par effraction à son domicile de Nissan-lez-Enserune (Hérault) alors qu’il faisait la sieste, Elie Aboud a pu s’entretenir avec lui pendant une vingtaine de minutes. «Il va bien, bien qu’un peu déprimé», a-t-il rapporté à sa sortie: «C’est un bon chrétien, cela lui permet de faire face à l’adversité.» Selon le député, […] «c’est un homme tout à fait charmant» et qui «regrette que ses deux cambrioleuses soient passées près de la mort».

«Je ne suis pas là pour influencer les décisions de justice, a ajouté le député. Je fais mon travail de député. J’applique le droit. Je laisse le soin à M. Roudier, le président de son comité national de soutien, de faire le battage qu’il juge nécessaire dans la dignité.»

P Et de confier que René Galinier avait été particulièrement touché de sa visite, qu’il suivait tout ce qui se passe au dehors en sa faveur et que les manifestations de soutien le « réconfortent ». Richard Roudier, président de la Ligue du Midi, est celui qui a lancé la mobilisation en faveur de « papy Galinier » par une première manifestation, dès le 17 août, sur le marché de Nissan-les-Enserune et devant la maison d’arrêt. Depuis, une trentaine de rassemblements se sont tenus à travers toute la France, jusqu’en Alsace ou en Bretagne. Et lundi matin, alors qu’il était en train de préparer, avec Elie Aboud, la visite de l’après-midi, il a reçu une lettre de remerciements de René Galinier datée du 6 septembre. La Poste n’est pour rien dans le délai d’acheminement, c’est juste la censure qui veille…

«Mille fois merci pour tout ce que vous faites pour moi, écrit “papy Galinier“. Je ne pourrai jamais de ma vie vous oublier. […] cette histoire me marque très profondément et porte un coup dur à ma santé aussi. Je n’arrive plus à écrire tellement je tremble. […] [c’est] avec grand plaisir que je ferai votre connaissance, si ce n’est pas en maison d’arrêt, j’aimerais que cela se passe à Nissan, chez moi […] Encore mille fois merci pour tout ce que vous faites avec votre comité.» […]

Depuis ce lundi donc, en plus de son Comité de soutien de Nissan, un Comité Galinier national existe. […] Nicolas Sarkozy va-t-il rejoindre ce comité? Si le président de la République était logique avec lui-même, il devrait. Petit retour en arrière… Nous sommes en 2006. Le 27 octobre au matin, René Dahan, cadre commercial âgé de 58 ans, sort de son domicile de Nogent-sur-Marne, dans le Val-de-Marne. Trois individus l’attendent. Ils le repoussent dans sa maison, le braquent avec un Magnum 357 sous le menton, jettent au sol sa femme. René Dahan, quinquagénaire alerte – et inconscient? –, ne se laisse pas faire. Dans la bagarre, il réussit à se saisir de l’arme et tire à trois reprises vers l’un de ses agresseurs. Et il le tue. De trois balles dont deux… dans le dos. Le malfaiteur, âgé de 26 ans, tombera aussi par la fenêtre. René Dahan est incarcéré et mis en examen pour homicide volontaire. Le ministre de la Justice est alors Pascal Clément et le ministre de l’Intérieur, avec rang de ministre d’Etat, un certain… Nicolas Sarkozy. Quelques jours plus tard, Pascal Clément reçoit une lettre de Nicolas Sarkozy. Lequel appelle « très spécialement » son attention sur le cas de René Dahan.

«Cette affaire, écrit le ministre de l’Intérieur, suscite une émotion considérable parmi nos concitoyens. Ils ont du mal à admettre qu’un honnête homme agressé chez lui, menacé de mort avec une arme et craignant pour la vie de son épouse, soit en retour mis en examen pour homicide volontaire et placé en prison

Dix jours plus tard, René Dahan était libéré. Dix jours, alors que ça en fait cinquante que René Galinier, qui n’a tué personne, seulement blessé deux adolescentes de la communauté des gens du voyage qui sont hors de danger depuis longtemps, croupit en prison.[…] Mardi prochain 28 septembre, la justice examinera une nouvelle demande de mise en liberté de René Galinier."

Vous savez le rôle que le Salon Beige joue chaque jour dans la lutte contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme; vous connaissez notre pugnacité à combattre chaque jour contre l’avortement, l’euthanasie, le mariage pour tous, la PMA, la GPA et toutes les dérives libertaires.

Le Salon Beige ne remplace pas votre rôle dans ces combats, il les facilite, les accompagne et les stimule<;

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

24 commentaires

  1. Oui, mais c’était avant, quand il était en perpétuelle campagne.
    Maintenant qu’il est assis sur le trône… il s’en moque bien de l’ “émotion considérable parmi [ses] concitoyens”.

  2. Quel est le nom du juge qui est responsable du maintien en prison?

  3. Sarkozy était en pré campagne présidentielle et René DAHAN, qui méritait par ailleurs d’être relâché, était un membre de la communauté juive.
    René Galinier n’est membre d’aucune communauté, il est un simple citoyen français né natif : gros handicap aux yeux des puissants et devant la justice républicaine.

  4. La solution réside dans un appel à la cour européenne des droits de l’homme qui a toujours condamné la France dans bien des domaines et là, ce sera le dernier round face à l’arbitraire de la justice française.
    L’Europe peut faire quelque chose pour monsieur Galinier et obliger la France à le libérer sous peine d’une astreinte par jour si elle ne le fait pas…
    Le maintien en détention d’un citoyen honorable et respecté par tous est illégal au niveau européen. Cela s’est déjà vu il y a quelques années de cela, et la France a été obligé de libérer un détenu qui n’avait rien fait, car l’astreinte était trop élevée… D’après les instances européennes il sera impossible de garder Monsieur Galinier derrière les barreaux.

  5. Cher pg,
    Je ne pense pas que les origines de M. Dahan ait joué un quelconque rôle : la situation était beaucoup plus simple. M. Dahan, qui n’était pas armé, s’est retrouvé sous la menace d’une arme, l’objet de violences, situation qui rend possible la légitime défense, arme dont il a réussi à s’emparer, ce qui était à mon avis une pure folie mais bon. Ensuite, dans la panique il tire.
    Au contraire, M. Galinier, et il aurait pu s’appeler M. Cohen ou M. Nguyen cela n’aurait rien changé, s’est fait cambrioler par deux individus non armés, qui n’ont pas usé de violences, alors que lui était armé et a utilisé son arme. La riposte devant être proportionné à l’agression, cela devient plus compliqué à justifier sauf par l’état d’esprit de l’agressé (âgé, venant de se réveiller) et par la terreur que cela a pu lui inspirer.
    Enfin, les juges lutant aujourd’hui avec l’État depuis des dizaines d’années contre l’autodéfense, à ne pas confondre avec la légitime défense, comme étant une atteinte aux prérogatives régaliennes de l’État, il est logique que M. Galinier n’ait droit a aucune complaisance de la part des autorités, contrairement à un voyou qui n’a fait “que” violer la loi.
    Ce qui est moins logique, c’est que le maintien en rétention avant procès ne se justifie que si l’individu constitue un danger pour la société (récidive), ou pour lui-même (vengeance, suicide), s’il risque de quitter le pays ou d’effacer les preuves, et il semble que cela ne soit pas le cas. Un “trouble manifeste à l’ordre public” de plus, cette notion qui justifie tout ? Une décision idéologique destinée à faire un exemple parmi ceux qui seraient tenté d’avoir recours trop facilement (aux yeux de la justice) à une arme à feu pour se défendre.
    Donc restons calme et buvons frais. M. Sarkozy a beaucoup plus d’électeurs à ramasser dans le sud que dans la communauté juive, lui qui essaie depuis quelque temps de séduire à nouveau les électeurs FN (discours de Grenoble, attaques contre les roms et l’Europe…).
    Mais M. Sarkozy est également en délicatesse depuis plusieurs mois avec la magistrature, illustrée dernièrement par la sortie de M. Hortefeux sur l’élection des juges.
    Tout ce que M. Galinier fait en préventive, il ne le fera pas après sa condamnation, car je ne vois pas comment il ne pourrait pas ne pas être condamné, même si j’espère que cela sera avec circonstances atténuantes à une peine la plus légère possible.

  6. Monsieur Dahan était non seulement armé, mais il a abattu son agresseur dans le dos alors que ce dernier ne le menaçait plus, vu qu’il prenait la fuite…
    Les origines de M. Dahan ont joué un rôle CAPITAL dans cette affaire.

  7. Surla page Wikipédia consacrée au député Aboud, on apprend qu’il est fils de chrétiens libanais, ce qui explique peut-être sa phrase sur la foi de Monsieur Galinier. De plus, il préside le groupe d’études parlementaire sur les rapatriés, ce qui nous renseigne sur ses centres d’intérêt.
    Merci à lui !

  8. Facile d’évaluer après coup (de feu) la disproportion de la défense…..
    Manifestement, ce monsieur n’avait aucune intention de nuire, ce qui n’est pas le cas de ces deux “visiteuses à domicile”.

  9. Je ne vois pas pourquoi M. Galinier devrait faire de la prison, comme l’indique SD-Vintage, à partir du moment où il y a une intrusion chez vous n’est-ce pas de la légitime défense ?
    Ce que je comprends c’est que la légitime défense n’existe plus en France, or n’est-elle pas un droit légitime (j’allais écrire “naturel”) ? Faire une distinction avec l’auto-défense, me paraît “couper les cheveux en quatre”. Lorsque vous êtes seul face à deux personnes, évidemment vous ne faites pas le poids.

  10. Je craque, il y a quand même quelque chose d’irritant au Salon Beige, ce sont les petites photos, qui veulent désépérément rester petites -((
    [Certes. Parce que cela prend plus de temps. Soyez déjà satisfait : il y a quelques temps, je ne mettais même pas de photo. MJ]

  11. @ Koopa Troopa, qui visiblement connaît bien le monde de la magistrature, Monsieur Dahan n’avait pas d’arme, il a pris celle de son agresseur, et la première balle tirée en pleine bagarre a été tiré de front, les deux autres étant tirées dans le dos.
    La justice est beaucoup plus compréhensive pour ce qui se passe dans le feu de l’action, que pour ce qui apparaît comme un acte de sang-froid : M. Dahan sortant d’une lutte avec des individus armés ayant fait usage de violences.
    Dans le cas de M. Galinier, cela ne semble pas être le cas. Les juges se prononceront également sur les circonstances.
    @ VD
    “Ce que je comprends c’est que la légitime défense n’existe plus en France” : c’est à peu près cela. En théorie, elle existe toujours, mais elle a été tellement rabotée qu’elle est devenue extrêmement encadrée. La réponse proportionnée dépend beaucoup de l’appréciation du juge.
    “Faire une distinction avec l’auto-défense, me paraît “couper les cheveux en quatre””; pourtant, je peux vous garantir que la justice sait très bien faire la distinction.
    Par contre, les conditions de la détention préventive ne me paraissent pas réunies, s’il y a idéologie, c’est là qu’elle se trouve. (j’écris tout cela au conditionnel)
    Attendons le procès

  12. Douce France…
    “XVIIIE, Paris : une nouvelle bijouterie braquée au fusil à pompe
    Jacques Zaafrani ne décolère pas. Pour la troisième fois, sa bijouterie, l’enseigne Princesse, implantée depuis des années rue de Sofia (XVIIIe), a été braquée hier en pleine journée par un commando particulièrement déterminé.
    11 h 30, à deux pas du boulevard Barbès grouillant d’automobilistes et de piétons, trois hommes vêtus de noir, le visage camouflé derrière un casque intégral, arrivent en Tmax — ces puissants scooters à la mode — à hauteur du 7, rue de Sofia.
    Immédiatement, l’un d’eux se met en position devant la porte de la bijouterie Princesse, tenant en joue les passants du bout de son fusil à pompe. Ses deux complices, eux, entrent précipitamment dans le magasin, brisant au passage plusieurs vitrines à coups de crosse de fusil et s’en prennent au personnel : frappée à la tête, la responsable de la boutique est sommée de donner les clés du coffre.(…) Depuis près de deux ans, le braquage éclair de petites bijouteries de quartiers est devenu un véritable « sport » auquel s’adonnent une ou plusieurs équipes, selon un scénario toujours identique. Au printemps dernier, à quelques mètres de la rue de Sofia, sur le boulevard Barbès, la bijouterie Vanessa avait subi le même sort. Tout comme un petit magasin du boulevard Magenta (Xe), quelques semaines plus tôt. Rue Levis, en plein cœur des Batignolles (XVIIe), même scénario : les quatre braqueurs étaient repartis avec 250000 € de bijoux. Rue du Faubourg-du-Temple (XIe), enfin, au mois d’avril dernier, un gang armé de fusils à pompe avait dévalisé la petite bijouterie Mill’Or, sous les yeux de dizaines de témoins.”
    http://www.leparisien.fr/paris-75/paris-75005/paris-une-nouvelle-bijouterie-braquee-au-fusil-a-pompe-21-09-2010-1076382.php
    Nicolas Sarkozy va promettre de réagir “avec la plus grande fermeté”. Pour le moment personne n’a tiré, pour le moment.

  13. Signalons à “SD-Vintage” que monsieur Galinier est en prison pour trouble “exceptionnel” à l’ordre public et rien d’autre.
    Moi je ne bois pas frais en vrai rigolard à l’évocation de pareilles affaires.
    “SD-Vintage”, un agent de la magistrature, a déjà jugé et condamné monsieur Galinier comme les juges d’Outreau avaient jugé et condamné leurs nombreuses victimes avant tout jugement.
    La présomption d’innocence, les droits de l’homme sont bafoués par celui qui se cache derrière ce pseudonyme en enfonçant un prisonnier. Ne cherchons plus. C’est signé.

  14. @ SB Vintage
    Certes les deux situations sont différentes : pas d’arme chez soi et utilisation de celle de ses agresseurs après s’en être saisie pour M. DAHAN, tandis que M. GALINIER a utilisé la sienne et sans avoir été physiquement agressé.
    L’appartenance communautaire de M. DAHAN a favorisé de toute évidence l’intervention rapide et volontairement médiatisée de N. SARKOZY en 2006, bien qu’elle soit fondée sur le fond.
    Pourquoi la magistrature lutte-t-elle avec tant d’insistance contre l’auto défense, dont on ne voit pas clairement en quoi elle constitue une priorité, si ce n’est pour persuader les Français qu’ils doivent tout accepter sans broncher, et en particulier l’insécurité qui découle du laxisme du système judiciaire, débordé et détruit de l’intérieur par les théories anti sociales du Syndicat de la Magistrature et de l’Ecole de la Magistrature de Bordeaux qui en est devenue une annexe.
    L’âge de M. GALINIER empêche de penser que sa mise en liberté fera de lui un trouble à l’ordre public, ou qu’il exercera des pressions sur les témoins, ou encore qu’il prendra la fuite à l’étranger, comme un vulgaire truand.
    Les magistrats français ne cessent de donner le sentiment qu’être né français constitue une circonstance aggravante. L’affaire d’Outreau débuta par les divagations d’une déséquilibrée dont le témoignage avait reçu crédit auprès de la magistrature : elle était immigrée, donc sincère, puisqu’elle mettait en cause tout son voisinage français de souche.
    Le drame de M. GALINIER est d’avoir reçu le nom de René à sa naissance : se serait-il appelé Youssef, aurait-il été gay, ou africain, que son agression serait devenu un acte raciste ou homophobe, et son auto défense jugée excessive aurait été considérée par le juge des libertés comme la réaction compréhensible d’un étranger persécuté en fonction de ses origines, de sa couleur, race ou religion.
    Et méritant d’attendre en liberté son jugement, avant sa relaxe définitive, .
    Apparemment M. GALINIER n’est pas africain ni gay, on a voulu lui voler ses biens ce qui est normal pour des jeunes filles marginales et en difficulté psycho-socio- affectives etc…., et il demeurera donc en prison. Avec une maison à lui et un fusil, c’est un salaud sartrien typique.

  15. M. Galinier est un membre de la Fnaca locale, l’organisation qui célèbre tous les 19 mars, la “fin de la Guerre d’Algérie”, et qui est vomie par tous les Pieds-Noirs.
    C’est probablement pour cela qu’il a eu “la gâchette facile”..

  16. C’est très bien les petites photos, et une page avec le moins de gadget possibles, et des articles que l’on peut lire – la plupart du temps – sans un clic et un chargement de page supplémentaire : pour lire dans le bus/train/métro sur un téléphone portable.
    Juste, on ne peut pas mettre de commentaires avec un téléphone portable : à la validation ça bug.

  17. @ Sd-Vintage, vous dites : “Tout ce que M. Galinier fait en préventive, il ne le fera pas après sa condamnation, car je ne vois pas comment il ne pourrait pas ne pas être condamné, même si j’espère que cela sera avec circonstances atténuantes à une peine la plus légère possible.” ; mais rien n’assure qu’il sera condamné, la tentative de meurtre étant du ressort de la Cour d’assises, les jurés pourraient se montrer très compréhensifs. Il aurait alors fait une peine anticipée pour rien…

  18. @ Denis Merlin, “buvons frais” ne se réfère pas à l’insécurité, mais à l’explication communautariste de l’intervention de M. Sarkozy dans le cas de M. Dahan, puisque la situation de ce dernier avait révolté la France entière, en particulier le peuple de droite, ses origines n’ayant joué aucun rôle. Et, je le maintiens devant l’argumentation de pg, puisque des gens d’origine nord-africaine s’étant défendu pour protéger leur commerce ont également eut des difficultés avec la justice.
    Je voudrais expliquer le fait que l’attitude de la justice n’est pas si incompréhensible que cela dans la situation de notre droit aujourd’hui, et que les situations de M. Dahan et de M. Galinier sont différentes, ce qui n’a d’ailleurs pas empêché le premier d’être incarcéré plusieurs semaines. C’est pour cela également que je pense que M. Galinier sera condamné, à moins qu’il ne prouve qu’il s’est senti face à une menace imminente, ayant cru voir une arme par exemple. Mais, cela ne sera pas facile.
    Je suis d’accord sinon avec pg sur “Pourquoi la magistrature lutte-t-elle avec tant d’insistance contre l’auto défense, dont on ne voit pas clairement en quoi elle constitue une priorité, si ce n’est pour persuader les Français qu’ils doivent tout accepter sans broncher, et en particulier l’insécurité qui découle du laxisme du système judiciaire, débordé et détruit de l’intérieur par les théories anti sociales du Syndicat de la Magistrature et de l’Ecole de la Magistrature de Bordeaux qui en est devenue une annexe.
    L’âge de M. GALINIER empêche de penser que sa mise en liberté fera de lui un trouble à l’ordre public, ou qu’il exercera des pressions sur les témoins, ou encore qu’il prendra la fuite à l’étranger, comme un vulgaire truand.” comme je l’ai expliqué plus haut, et le “trouble à l’ordre public” permet vraiment de tout justifier.
    Le facteur ethnique ne joue plus, en dehors du fait que la “diversité” est pour une très grande part responsable de la délinquance. Mais, avec des lois à l’américaine et des prisons pleines, sans compter le laxisme par idéologie de certains juges et la complexité des lois, les remises en liberté avant procès sont de plus en plus nombreuses.
    M. Galinier a commis un crime de lèse-majesté. Maintenant, attendons le procès, en espérant, pourquoi pas, une relaxe, ou une année de prison ferme qu’il aura déjà purgée et le reste de sursis, dénouement le plus probable dans l’état actuel du droit. Tout dépendra également de la qualification des faits, selon qu’il passera devant le tribunal correctionnel ou devant une cour d’assises.
    Dans le procès d’Outreau, de mémoire il me semble que parmi les accusés, et dans le couple qui a finalement été condamné, se trouvait une femme issu de la diversité.

  19. @sd vintage
    Pénetrer chez les gens et leur faire peur n’est ce pas une violence?

  20. @ Paco, c’est une violation de domicile doublée d’une tentative de vol, et la loi précise comment vous pouvez y répondre. Je précise que dans ce que j’ai pu écrire j’essayais de donner le point de vue du droit, et non le mien, puisque je ne fais pas les lois, pas directement du moins.

  21. L’ordre public, c’est l’atteinte aux valeurs fondamentales qui permettent la vie en société. C’est en raison d’un prétendu trouble “exceptionnel” que monsieur Galinier est en prison.
    Le trouble à l’ordre public, ce n’est pas n’importe quoi parce que l’ordre public ce n’est pas n’importe quoi. S’il y a assassinat, s’il y a oppression des pauvres on peut comprendre une incarcération de la personnes soupçonnée, mais dans le cas Galinier, cela manque en fait.
    Monsieur Galinier est présumé innocent, il est interdit par la loi de le présenter comme coupable. Les posts de SD-Vintage sont illégaux, selon le droit positif, mais aussi selon le droit naturel (les droits de l’homme).
    Pour moi, monsieur Galinier est innocent n’ayant pas voulu tuer, il était chez lui, il est affaibli par l’âge, elles étaient jeunes et en pleine forme, sa réponse était parfaitement proportionnée, les cambrioleuses, qui venaient d’entrer par effraction, ne fuyaient pas, il n’a pas causé de blessure dans le dos, lui.
    Pour Outreau, il ne manquerait plus que la personne qui prostituait ses enfants ait été mieux traitée que les victimes des magistrats, qui, elles, étaient toutes blanches et toutes chrétiennes !

  22. Les prières devant les centres d’avortement furent interdites au nom de « l’ordre public ». La conception française de “l’ordre public” permet de tout justifier, comme l’interdiction de la manifestation commémorant le soulèvement de Budapest il y a quelques années.
    Je n’ai jamais dit que M. Galinier était coupable (de quoi ? Tentative de meurtre ? d’homicide involontaire ? Coups et blessures ?…), mais plutôt les possibilités de dénouement selon le droit actuel qui n’est pas favorable à M. Galinier. Je souhaite cependant qu’il s’en sorte le mieux possible.
    Je n’ai pas dit non plus que le droit actuel était juste, très long débat, mais c’est celui que le juge applique.

  23. @ Denis Merlin “Pour moi, monsieur Galinier est innocent” : puissiez-vous avoir raison, et que les juges partagent votre point de vue.

  24. Bien sûr, les autorités et le peuple, voient l’ordre public imposant le “droit” à l’avortement (le droit du tuer…)
    Mais c’est parce que le relativisme est doctrine officielle. Commme on ne peut être totalement relativiste la “déclaration des droits de l’homme et du citoyen” dit en même temps que la loi est “l’expression de la volonté générale” sans autre précision et en même temps que le droit de propriété est sacré. Cela est incohérent…
    Il est certain que la notion d’ordre public demanderait à être redéfinie, que la déclaration des droits de l’homme et du citoyen devrait être abandonnée par la France au profit de la déclaration universelle des droits de l’homme du 10 décembre 1948 qui est une pierre “milliaire” selon Jean-Paul II (voir le Compendium n° 152 citant le discours du 02 octobre 1979 devant l’assemblée générale de l’ONU).
    http://www.vatican.va/roman_curia/pontifical_councils/justpeace/documents/rc_pc_justpeace_doc_20060526_compendio-dott-soc_fr.html
    On y gagnerait en cohérence. On aurait la garantie que la notion d'”ordre public” ne serait plus tordue, selon l’arbitraire relativiste, au vent de la “volonté générale” sans repaire ou de celle des juges sortis de l’ENM.
    Il reste que l’ordre public n’est pas une notion arbitraire mais il est bien commun, vérité, justice, droits de l’homme, solidarité, fraternité.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services