Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Sarkozy n’a aucune chance d’être réélu

C'est l'avis de Roland Hureaux :

S "un des effets méconnus du quinquennat est que le président en place est quasiment inéligible […] Dans l’état de frustration où se trouve l’opinion française depuis trente ans, les majorités sortantes sont presque systématiquement désavouées par le peuple. De Gaulle est en fait le seul président de la Ve République qui ait été vraiment réélu. C’était en 1965 et ce fut avec une majorité bien plus courte que prévu : 55 % contre 45 %. Ensuite ? Pompidou mourut avant d’être soumis à réélection. Giscard d’Estaing fut battu au bout d’un mandat. Quant à Mitterrand et Chirac qui furent l’un et l’autre réélus une fois, on oublie que cela ne leur fut possible que parce qu’ ils « bénéficièrent », si l’on peut dire, d’un temps de cohabitation avec un Premier ministre du bord opposé où, privés de l’essentiel de leur pouvoir, ils purent se refaire une virginité, devenant de facto, tout en demeurant sous les lambris de l’Élysée, le chef de l’opposition. […]

Donc pour Sarkozy, on peut le dire aujourd’hui : aucune chance de réélection. […] Dès que les députés de l’UMP auront tous compris que leur destin politique ne dépendra pas de Nicolas Sarkozy lors du prochain renouvellement de l’Assemblée, il y a fort à parier que la vie du président ne sera pas une partie de plaisir."

MJ

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

22 commentaires

  1. Il a déjà fait trop de dégats .

  2. ca c’est une bonne analyse qui prélude à de bonnes nouvelles

  3. Le fait que les présidents aient très souvent gouverné à l’inverse de ce qu’ils avaient annoncé (ouverture à gauche de Giscard et de Sarko, tournant libéral de Miterrand, abandon de la fracture sociale par Chirac) est aussi un des facteurs majeurs de non réélection.
    Bin utilisées, cinq années peuvent permettre de d’assurer une réélection. Thatcher a t’elle eu plus de temps?

  4. Et s’il venait à l’idée de Sarkozy de dissoudre l’assemblée, rien que pour avoir une majorité de gauche.
    La cruche du Haut Poitou ou du Nord comme premier ministre et hop rebelote pour, un deuxième tour.

  5. En 2004, aux USA, beaucoup ne voyaient pas le reélection de G.W. Bush.
    Concernant les prochaines élections présidentielles en “république française”, il est sûr qu’il faudra choisir entre “la peste et le choléra”, l’abstention (qui ne sert malheureusement à rien) fera la différence.

  6. C’est le genre d’analyse assez intéressante mais difficile à évaluer. Il faudrait avoir des contradicteurs à mettre en face pour ce genre d’informations car quand on n’est pas constitutionnaliste UMP on a du mal à y voir clair.
    Mainteant deux questions :
    – comment tirer parti de la situation ?
    – n’a t on pas plus à craindre du PS au pouvoir ?

  7. C’est une bonne nouvelle !

  8. pour comprendre le projet de destruction des valeurs occidentales ,de notre identité, je conseille de lire sur le site de http://www.polemia.com l’excellent article en géopolitique de Michel Paléologue “Barak Obama: deuil sur la prairie”
    c’est édifiant
    faire suivre naturellement !

  9. Il ne faut pas oublier que Chirac a été élu à la suite d’un gouvernement de droite (Baladur). Donc rien n’est impossible et au vu du bonhomme j’éviterais de me réjouir trop vite.

  10. free,
    Vous dites “qu’il faudra choisir entre “la peste et le choléra”, l’abstention (qui ne sert malheureusement à rien) fera la différence.”
    Il serait peut-être temps d’apprendre à ne jamais, jamais choisir entre la peste et le choléra!!
    Tout le monde, ou presque, se rend « enfin » compte de qui est Nicolas Sarkozy!
    Ce monde n’a aucun mérite, beaucoup le savait avant les élections!
    Si vous ne choisissez pas entre la peste et le choléra, vous vous abstenez.
    Ce n’est pas une démission, c’est le seul choix honnête et surtout le seul choix intelligent.
    L’efficacité ?
    Aucune si nous sommes peu nombreux à le faire !
    Totale si nous sommes une majorité à le faire !
    Nous paralysons un système qui n’a de démocratique que le nom !
    Nous décrédibilisons les hommes de partis !
    Il faut évidemment impérativement être inscrit sur les listes électorales.
    Je vous imagine catholique.
    Comment un catholique pratiquant, pardonnez-moi ce pléonasme, s’il est pourvu de plus de deux neurones peut-il voter pour son pire ennemi ??
    Pire ennemi dit de droite ou de gauche qui ne sont que les deux revers de la même médaille révolutionnaire.
    Comment pouvez-vous fonctionner dans un système révolutionnaire dont le seul but est de nous emmener à la situation présente ?
    Tous les catholiques qui ont voté Sarkozy sont totalement co-responsables de ce qu’il fait aujourd’hui ! Ce n’est pas une attaque, c’est un constat très amer !
    Les avertissements n’ont pourtant pas manqués.
    Les sources de renseignements étaient disponibles.
    Par pitié, faites-moi plaisir : ne votez plus, vous n’en serez que plus Homme !
    De plus la cruche du Poitou, n’aurai fait ni mieux, ni pire que le Hongrois et son italienne !

  11. @ HB
    En accord complet avec vous : un catholique doit peser son vote à la lumière de certains critères de la morale naturelle.
    Si aucun candidat de second tour ne correspond au critère du moindre mal, à savoir un engagement clair qui améliore la législation sur la protection de la Vie, contre l’avortement et pour la famille, et les libertés civiles qui s’y attachent, s’abstenir n’est pas une option : c’est un devoir.
    Sauf si on pense que des promesses de diminution d’impôt et autres mesures de ”meilleures gestion”, jamais tenues, puissent être ce que doit privilégier un catholique.
    Le Cardinal BARBARIN avait évoqué la possibilité théorique de l’abstention ou du vote blanc avant le second tour. Les Pro Life américains ont utilisé fréquemment cette arme (contre BUSH père, battu), et il est acquis que l’abstention des chrétiens engagés pour la Vie soit, entre autres, une des causes de l’échec de Mac CAIN.
    Tant que la droite classique -mais aussi la droite nationale- n’aura pas pu mesurer le poids électoral des catholiques français pro Vie, le combat pro Vie sera bloqué sur le plan politique.

  12. @ Mihel JANVA
    http://www.libertepolitique.com/politique-et-bien-commun/995-m-motif-m-punitiondu-29-mai-2005-a-prdentielle-2007-
    Il faut faire attention aux prévisions politiques et à ce qu’elles impliquent : le 12 octobre 2006 Roland HUREAUX avait évoqué la possibilité de la présence de JM LE PEN aux second tour. Contribuant ainsi à répandre la ”panique” dans l’électorat modéré : si on ne vote pas SARKOZY massivement DES le premier tour (en éliminant tout critère de morale catholique, par conséquent), on aura une nouveau 2002….
    Il a ainsi intellectuellement préparé le vote Sarkozy. Mauvaise prévision, et conséquence désastreuse.
    Est-ce que le but de ce genre de prévision ne serait pas de provoquer une nouvelle ”panique” : au secours les catholiques sans mémoire et sans cervelle, Nicolas a besoin de vos voix……..

  13. Il y a deux marionnettes : l’une sur la main “droite”, l’autre sur la main gauche : que l’on vote pour l’une ou l’autre, on vote pour le même marionnettiste.
    Si nous sommes nombreux à ne plus vouloir “jouer”, ce sera un révélateur pour le peuple qui en prendra conscience.
    Et si les politiciens sortants craignent pour leur fromage, cela les rendra peut-être plus attentifs à nos demandes.

  14. Le suffrage universel direct pour choisir le chef de l’Etat est une vaste fumisterie – la même que celle dont procède l’élection… de Miss France ! Le peuple croit choisir son avenir, alors que c’est l’hyper-classe mondiale médiatique qui tire les ficelles via la grosse presse.
    La démocratie n’existe pas, et je ne cautionnerai bien évidemment jamais ce système en participant à ses “élections”.

  15. Pas d’accord car le quinquennat a été fait pour faciliter la réelection.Si, en 2012, Sarkozy est toujours utile aux vraies puissances qui nous gouvernent, il se succèdera à lui-même, avec le renfort d’un électorat d’origine étrangère encore plus nombreux qu’en 2007.Beaucoup d’évennements peuvent ariver, ce gouvernement n’est plus vraiment français déjà, on regrette presque Chirac, ce qui est sûr c’est qu’en 2012, il n’y-aura pas Le Pen, Besancenot, dans son genre, pourrait le remplacer comme épouvantail pour pérenniser le compagnon de Carla Bruni.Quoi qu’il en soit, d’élections en élections, tout sera consommé pour la vraie France, sauf évennements imprévisibles.

  16. louis,
    Ne vous découragez pas!
    Vos événements imprévisibles, sont de plus en plus prévisibles !
    J’ai dit prévisibles, pas réjouissants !

  17. “Tout désespoir en politique est une sottise absolue”
    Charles Maurras.

  18. Il suffit qu’il refasse une bonne campagne électorale, comme celle qui l’a fait élire, pour que les zozos s’y laissent prendre et à nouveau votent pour lui.
    Actuellement il nous heurte sur tous les fronts. Mais que son discours tourne à 180° et je vois bien les Français y croire encore !

  19. Il y en a un qui a dit:” les Français sont des veaux “.
    Ils le montrent à chaque élection……..

  20. Vous dîtes qu’il ne sera pas réélu?
    Mais qui pourra le remplacer?
    Dans le désert politique actuel, quelle tête d’affiche pourra lui succéder?
    Je n’en vois aucune, de gauche comme de droite.

  21. A gauche je sens DSK crédible en candidat PS pour le détrôner en 2012

  22. A voir : comme je le dis dans mon dernier article, Sarkozy maitrise à merveille la technique de ” décalage entre les propos et leur transposition”. http://jean.du.terroir.over-blog.fr/article-27536239.html
    Cela dépendra essentiellement de l’appareil U.M.P. qui reste une machine particulièrement solide dans sa capacité à absorber tous les courants de la droite extrême (des gens pas si éloignés de nous en fait) au centre-gauche (Besson est en l’exemple le plus criant!)

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services