Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Sarkozy met Boutin au pied du mur

B Suite à la réaction du ministre du Logement sur le projet de statut du "faux-parent", Nicolas Sarkozy a déclaré hier en Conseil des ministres :

"Quand on n'est pas content, on s'en va."

Aussi, la présidente du Forum des républicains sociaux a modifié son angle d'attaque :

"Ce n'est pas un problème d'homosexualité. Ce texte pose un problème plus large. Il va augmenter la suprématie de la famille sociale sur la famille biologique."

Elle réclame donc «un débat télévisé sur le sujet», ce que refuse Nadine Morano. Quoi qu'il en soit, Mme Boutin n'a pas l'intention de démissionner :

"La question ne se pose pas. Je ne me suis pas sentie visée. La remarque du président n'était pas nominative. Et puis tous les jours il y a des remarques sur Pierre, Paul ou Jacques".

Michel Janva

Partager cet article

10 commentaires

  1. Vu son bilan négatif sur le logement elle ferait mieux de partir.

  2. “Quand on n’est pas content, on s’en va.”
    … pourquoi pas encore un pied de nez, et “gna gna gna euh prrt prrt!” comme à la récré ?

  3. Il est logique de partir quand ont est en désaccord important avec son patron!
    Même si la soupe est bonne!
    Une bible brandie en assemblée, ne fait pas obligatoirement une bonne catholique!
    Quel est l’impact de Madame Boutin sur la politique du gouvernement? Nul!
    Quel est l’impact de Madame Boutin sur l’image du catholicisme sur les électeurs? Nul!
    Alors en dehors de gagner de l’argent sur le dos des contribuables, Madame Boutin, votre présence au sein du gouvernement est inutile, voir préjudiciable aux idées que vous prétendez défendre!

  4. oui Madame Boutin est nul
    Monsieur Sarkozy est intrinsèquement pervers .

  5. Les lecteurs du Salon Beige sont-ils fous ?
    Sur la question du projet su statut beau-parent, nous devons remercier Mme Boutin. C’est en grande partie grace à sa réaction publique que le projet de loi est désormais médiatisé. L’objectif de Nadine Morano était de faire passer ce texte en catimini. C’est désormais impossible puisque la mobilisation de Mme Boutin a fait la une des grands médias.
    En lisant la presse on voit même de plus en plus d’articles se conclure sur la possibilité de renvoyer le texte avant même son examen au Parlement.
    Donc, merci Mme Boutin.

  6. Pierre a raison, même si l’on ne peut se contenter de cela pour être assurés devoir ce texte rejeté, la protestation de Madame Boutin que rejoint celle de Monsieur Gollnisch ou de monsieur Nesme, entre autres, vaut mieux que le silence qui favoriserait un passage en douce façon IVG ou loi Léonetti (càd euthanasie).
    Après tout, il faut espérer et faire en sorte que ce soit Madame Morano qui ne soit pas “contente” prochainement.

  7. Ok elle a permis que les médias en parlent et puis????
    Elle se rétracte rentre dans le rang et dit pardon au patron. c’est donc un coup d’épée dans l’eau,une montagne qui accouche d’une sourie
    Je crois que malheureusement Mme Boutin est de moins en moins défendable car dés qu’elle ose s’insurger elle rentre dans le rang dés que l’Elysée le demande. c’est à se demander si ce n’est pas une volonté du Président lui même pour nous dire, vous voyez on vous laisse vous exprimer, mais de toute façon on arrive à le passer quand même.

  8. Certes, madame Boutin sera de moins en moins défendable si elle ne tire pas les conséquences de l’adoption d’une telle loi. Cependant qu’aurons nous fait pour lutter contre cette loi. Les Espagols étaient presque 2 millions dans les rues de Madrid pour defendre la Famille; Eglise d’Espagne en tête; quid de la France?

  9. La loi n’est pas encore passée mais si elle passe et que Madame Boutin reste, elle aura raté une chance historique de montrer que le soutien des cathos même modérés n’est pas acquis à la droite parlementaire. Cela ferait réfléchier cette “droite” un peu gauche…

  10. On devrait tenir à M.SARKOZY le même langage:” On n’est pas content, tu t’en vas”

Publier une réponse