Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Sarkozy aussi sensible aux sirènes de la bien-pensance que ses adversaires et rivaux

Lu dans Les 4 Vérités :

L"Si la rentrée n’est pas bonne pour François Hollande, elle ne l’est pas davantage pour Nicolas Sarkozy. L’affaire Morano l’a considérablement affaibli politiquement. Alors qu’il voulait jouer les militants contre les apparatchiks et « ringardiser » Alain Juppé, son principal rival, il a montré qu’il était aussi sensible aux sirènes de la bien-pensance que ses adversaires socialistes et ses rivaux « républicains ».

Par ailleurs, les « affaires » le rattrapent. La semaine dernière, Jérôme Lavrilleux, collaborateur de Jean-François Copé et directeur adjoint de la campagne de 2012, a lâché ses coups dans l’affaire Bygmalion. Il a accusé Nicolas Sarkozy de mentir et a affirmé que, bien plus que d’affaire Bygmalion, il faudrait parler d’affaire des comptes de campagne de Sarkozy, car les « débordements » n’auraient pas seulement concerné les frais de meeting. Mais il y a pire : non seulement l’ancien conseiller – bien placé pour disposer d’informations utiles sur le financement de la campagne – accuse à demi-mots Nicolas Sarkozy de fraude, mais il le dépeint comme un lâche, sans la moindre ligne politique. C’est-à-dire tout le contraire du portrait que l’intéressé voudrait brosser de lui-même.

« Il se défausse, il vit dans un monde irréel et ne sait pas assumer. Les grands chefs sont pourtant ceux qui assument. L’ingratitude est la marque des faibles, déclarait Jérôme Lavrilleux la semaine dernière, à L’Obs. » L’ancien directeur de cabinet de Jean-François Copé ne pouvait pas faire plus de mal à Nicolas Sarkozy : d’une part, il le « mouille » dans un scandale politico-judiciaire ; d’autre part, il le montre comme un piètre chef, mentant puérilement comme un enfant pris le doigt dans le pot de confiture, et lâchant ses collaborateurs. En d’autres termes, il relance le dossier judiciaire.

Mais, plus grave encore pour Nicolas Sarkozy, il détruit son image auprès des militants et sympathisants de l’UMP. Le mot cruel de son ancien conseiller Patrick Buisson, grâce auquel il avait réussi la campagne de 2007 et qui faillit lui permettre de rééditer l’exploit en 2012, pourrait bien s’avérer juste dans les prochains mois : « Sarkozy sera mort politiquement, avant de l’être judiciairement. » En tout cas, Nicolas Sarkozy, qui n’a jamais eu de convictions de droite facilement identifiables, ne semble plus avoir la rage de vaincre. On ne voit pas, dans ces conditions, comment il pourrait gagner en 2017.

Partager cet article

9 commentaires

  1. NS menteur on s’en doutait mais juridiquement il faut le prouver!
    c’est là que l’on voit la décomposition de notre justice trop idéologique, NS s’en sortira juridiquement car il a des avocats brillants!

  2. Pourquoi accordez plus d’importance aux propos de Lavrilleux qu’à ceux de Sarkozy si ce n’est parcequ’on est anti Sarkozy viscéralement.
    Les Français en ont marre de toute cette haîne, ils aimeraient qu’on débatte des problèmes et des solutions à apporter plutôt que tout ce tombereau de petites phrases sans aucun fondement.
    Lavrilleux est coupable avec d’autres. Sarkozy n’est sûrement pas enrichi avec l’argent de la campagne, il y a d’autres moyens moins fatiguants de s’enrichir que de le faire avec une campagne présidentielle.
    En un mot élevons le débat quand tant de défis nous attendent, problèmes économiques, problèmes au Moyen Orient, etc.

  3. On pourrait conseiller Sarkozy d’aller retrouver la famille de sa belle-mère. Celle qui avait épousé un grand ponte de la CIA ! Son demi-frère Oliver, en tant qu’un des directeurs de la Carlyle, qui comme chacun sait appartient essentiellement à la famille Bush et Ben Laden, pourrait l’aider financièrement à manipuler à nouveau “les veaux” !

  4. Sarkozy ou Hollande sont interchangeables et au service des mêmes “patrons”, il est fondamental de le comprendre. Cet homme a bel et bien fait la preuve de sa duplicité et de sa malhonnêteté, de son goût du lucre, de son mépris de la tradition catholique et Française, de son attachement à l’Etranger, que vous faut-il de plus ? A l’heure actuelle, l’agaçant petit homme arrogant surnommé “lapin Duracel” ne semble pas avoir les faveurs ni de son camp (véritable panier à crabes) ni de l’opinion majoritaire des électeurs quels qu’ils soient. Ceci peut changer par quelque beau discours et des manipulations, il peut “revenir” encore, diaboliquement, pour 2017 ou bien on peut le “changer” par un Juppé ou tout autre laquais en son genre, ça ne changera rien pour notre Patrie !
    Sortez de vos illusions !

  5. Effectivement, ses « convictions de droite » sont de moins en moins identifiable, voire incompréhensibles :
    « Je voudrais leur dire qu’on a reçu un coup de pied au derrière, mais que c’est pas parce que vous voulez renverser la table que vous descendez de la voiture dont vous vous abstenez de choisir le chauffeur » Nicolas SARKOZY 14 octobre 2015
    Il est vrai qu’en France, les voitures, si elles roulent à droite, ont la conduite à gauche !

  6. Oui, il y a d’autres moyens moins fatigants de s’enrichir, par exemple faire des conférence rémunérées du genre 100.000 Euros la demi-heure payés par je ne sais quel pays du Golfe… (mais non mais non, ce n’est pas un cadeau çà…)
    A vrai dire, il y a aussi pensé…
    A côté de çà, le Conseil constitutionnel, à l’encontre de toutes les règles de droit, refusa les comptes de campagne de Jacques CHEMINADE, par ce que celui-ci avait emprunté sans intérêts, ce qui était parfaitement légal, le prêt du code civil étant sans intérêts, la stipulation d’intérêts n’étant qu’une option autorisée par la loi (la Loi française, pas toutes les lois, notamment pas les lois islamiques…).
    A oui vraiment, il y a 2 poids 2 mesures dans notre République.

  7. Je ne suis pas certain que Nicolas Sarkozy ait besoin de Jérôme Lavrilleux pour détruire son image, il s’en occupe très bien tout seul.

  8. @ lapaladine
    Je doute qu’il ait beaucoup de Français qui ne soient “antisarkosy”, que “viscéralement”comme vous le laissez entendre.
    Pour moi je le suis d’abord cérébralement, me souvenant: de ses promesses jamais tenues, du cocufiage des Français au Traité de Lisbonne, de ses ouvertures toujours vers la gauche, de l’introduction de la théorie du genre à l’école sous son mandat, de sa criminelle intervention en Libye qui fut et est pour longtemps une aubaine pour les islamistes radicaux, etc. etc. Tout cela n’a rien de “viscéral”.

  9. Sarkozy… Le toutou à sa mèmère USA !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services