Bannière Salon Beige

Partager cet article

Bioéthique

Santé : l’argent des Français détourné pour satisfaire les désirs de la société libertaire

Santé : l’argent des Français détourné pour satisfaire les désirs de la société libertaire

Selon l’Assurance maladie, les PMA ont coûté un peu moins de 300 millions d’euros en 2014. Le Pr Grynberg avance un chiffre de 5 000 euros environ par PMA. Les actes de PMA sont intégralement remboursés par l’Assurance maladie. En juin 2019, Agnès Buzyn, ministre de la Santé, a confirmé que la PMA, étendue aux paires de femmes, serait également remboursée.

La prise en charge à 100 % par l’Assurance maladie est normalement réservée aux médicaments reconnus « irremplaçables » ou encore aux affections portant un traitement prolongé pour les affections dites de « longue durée ». « On vient de décider la fin du remboursement de l’homéopathie, car son efficacité thérapeutique ne serait pas prouvée. Mais pourquoi rembourser la PMA, qui n’a aucun objectif thérapeutique et n’a donc, en conséquence, par le moindre effet thérapeutique, ni prouvé ni même allégué  ? L’infertilité, qui est une inaptitude à avoir des enfants après une année de rapports sexuels réguliers, est un dysfonctionnement pathologique, mais n’engage pas l’état de santé, ni l’espérance de vie.

Selon les derniers chiffres fournis en 2014 par l’Assurance maladie, une insémination artificielle coûte en moyenne 950 euros, et une tentative de fécondation in vitro 2 883 euros. Ces chiffres représentent des moyennes, car les coûts diffèrent selon le mode de prise en charge. L’Assurance maladie estime que, en 2014, les actes d’insémination artificielle, de FIV, de transferts d’embryons congelés et d’injections intracytoplasmiques (qui consiste en l’injection d’un seul spermatozoïde dans l’ovocyte), lui auraient en moyenne coûté près de 300 millions d’euros. En 2016, il y a eu 147 730 tentatives d’insémination artificielle, de FIV ou de transferts d’embryons congelés en intraconjugal ou avec tiers donneurs, contre 102 601 en 2014. Michaël Grynberg, professeur en gynécologie-obstétrique et spécialiste des questions de fertilité, explique :

« Cette augmentation tient au fait que nous sommes dans une société de consommation. Les gens n’attendent plus pour avoir un enfant. Ils veulent tout, tout de suite, et certains médecins précipitent le recours aux FIV, plus coûteuses que l’insémination artificielle, car elles nécessitent un passage au bloc opératoire ».

Aude Mirkovic ajoute :

« Il est clair que la prise en charge à 100 % a un effet d’entraînement : les médecins ont affaire à des patients très demandeurs et prêts à tout supporter pour avoir un enfant, et ceci d’autant plus facilement que c’est remboursé à 100 %. Il en résulte un surrecours à la PMA très facilement observable : engagement hâtif dans le processus, FIV privilégiée sur l’insémination – pourtant moins invasive et moins dangereuse – en raison de ses meilleurs résultats ».

Pour une PMA, la Sécurité sociale comprend tout ce qui suit le diagnostic : les injections d’hormones, le suivi, les prises de sang, la ponction d’ovocytes au bloc opératoire et les actes d’inséminations en eux-mêmes. L’extension de la PMA à toutes les femmes devrait a priori conserver ces mêmes critères.

Partager cet article

6 commentaires

  1. L’homosexualité n’est pas une maladie. La stérilité du couple homosexuel n’est pas une maladie.
    Alors pourquoi le travailleur doit-il se voir confisqué, à la source, la moitié du fruit de son travail (cotisations patronales et salariales) pour une assurance maladie qui fait les frais d’une idéologie libertaire en remboursant la PMA et bientôt la GPA?

  2. Ne croyez vous pas que bientôt face à la disponibilité de la PMA pour toutes et la GPA pour tou(te)s, il y ait une forte demande ( qui sera aussi étendue aux célibataires au non de l’Égalité.)
    MON enfant à MOI et à MOI-seul avec une explosion de famille “mono-parentale” , les “paires” étant rarement stables dans la durée et que la société devra supporter…Bref un élément de plus dans le désastre sociétale au nom de j’y ai droit!

  3. Il faut un sacré cynisme pour d’une main déclencher l’assassinat cruel d’un jeune handicapé innocent en très bonne santé et de l’autre vouloir, avec notre argent, forcer des naissances humaines pour un petit groupe de bobos détraqués qui ne veulent pas concevoir naturellement pour des raisons qui leur sont propres. Et Agnès busin reste scotchée à son ministère comme la championne du monde des saintes nitouches flottantes cad sans aucune référence morale solide! Mon Dieu ayez pitié de nous!

  4. La Buze a toujours des idées d Enfer !

  5. Tant que nous y sommes, soyons encore un peu plus fous…Le temps passé à faire toutes ces démarches et manipulations (ce ne sont pas des soins) devrait être récupérables en temps.Ce temps s’ajouterait au congé maternité…

  6. le cochon de payant…. il n’est pas halal non plus!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services