Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Chine

Sans religion, la Chine ne peut pas devenir une grande puissance

Liu Peng, membre éminent de la Chinese Academy of Social Sciences (CASS), considérée comme un think tank du gouvernement chinois, écrit dans un texte que l'absence de religion est la principale faiblesse de la Chine. Extrait :

"Bien que la Chine ait fait des progrès visibles en terme de développement matériel, cette prospérité ne peut combler l’absence de spiritualité et de foi. A court de nouveau combustible, la lumière de la flamme spirituelle chinoise s’affaiblit. En réalité, la lumière de cette flamme est même trop faible pour indiquer une direction et fournir la force de cohésion nécessaire à une nation composée d’ethnies différentes, de classes sociales multiples, de groupes aux intérêts divergents ; à elle seule, cette flamme ne peut briller suffisamment pour dissiper l’obscurité et illuminer le moindre recoin du monde. Comment dans cette situation un pays peut-il s’élever au rang de grande puissance ?

En d’autres mots, pour que la Chine accède au statut de grande puissance, elle doit répondre à la question suivante : quel est le pilier spirituel, le cœur du système de valeurs et de croyances des Chinois ? A la question « En quoi croyons-nous aujourd’hui ? », il existe une réponse officielle toute faite que chacun connaît pour l’avoir répétée plusieurs fois aux nombreux examens de l’école primaire au collège. Cependant, si vous prenez en compte l'état actuel de la spiritualité chinoise, c’est une question pressante qui se pose depuis longtemps mais que l’on a délibérément évitée. C’est cette question qui entrave la croissance chinoise de l’intérieur, et dans une certaine mesure, qui détermine le futur développement de la Chine.

Aujourd’hui, que l’on ait ou non la volonté ou le courage de l’admettre, nous savons que les principes éthiques sont mis à mal par notre société. Les problèmes éthiques découlent des problèmes des systèmes de valeurs, qui à leur tour proviennent des problèmes spirituels. Cela démontre bien que le système de croyances imposé par les autorités depuis des années n’est qu’une coquille vide. Malheureusement, en raison de considérations complexes, les autorités chinoises et les médias ne sont pas disposés à admettre un tel fait et à en discuter ouvertement.

[…] Si la Chine refuse de se confronter à la question de savoir ce en quoi elle croit, elle n’aura jamais le pouvoir d’une grande puissance. De la réponse à cette question dépend l’avenir de la Chine. […]"

Partager cet article

9 commentaires

  1. Remplaçons le mot Chine/ois par France/çais, et c’est exactement la même chose.

  2. Ils ont mieux que la religion – laquelle au fait devrait-il prendre ? – ils ont une philosophie où Bouddha ne dit pas que des idioties. De même chez les Japonais.
    De surcroît, ce monsieur se trompe en affirmant que le pouvoir impose certaines croyances; lesquelles, au fait ?
    Et je le répète encore et toujours, quel’on s’occupe d’abord des chrétiens trucidés un peu partout, des églises pillées et brulées avant de vouloir évangéliser les chinois, qui s’en fichent totalement.

  3. Il faut d’abord non pas croire, mais être un homme, donc comme être raisonnable utiliser sa raison. La raison montre qu’il existe une seule croyance en accord avec l’homme intégral : le christianisme. Mais la foi est un don de Dieu, donc il n’est pas nécessaire, d’une nécessité juridique fondamentale qu’un Etat soit croyant, mais qu’il respecte les droits de l’homme, la justice et la vérité, ce qui est impliqué par la croyance en Jésus et en son Eglise. En revanche, l’Etat peut juridiquement et, moralement, doit confesser Jésus-Christ en qui s’accomplit « l’événement décisif de l’histoire de Dieu avec les hommes » (Compendium).

  4. Un nouveau dieu est né ? dieu Bouddha après dieu Allah ? … Là encore “Prions pour la paix “… Expression consacrée…

  5. L’argent n’est-il pas la religion du monde ?

  6. @ jejomau,
    ne mélangez pas religion et philosophie
    @ Denis Merlin
    …respecter les droits de l’homme…Depuis la fin de la guerre froide, la théorie des droits de l’homme gouverne sans partage le monde politique et médiatique. C’est le phare de l’humanité qui éclaire le monde, nécessaire appropriation si l’on veut survivre médiatiquement, voire vivre tout court, principe suffisant dans toute son acception. Et gare à ceux qui ne les respectent pas, la guillotine est toujours en état de marche. Impossible d’en dire quoi que ce soit, ni bien sur de les tempérer par quelques remarques judicieuses.
    D’autant que sous l’égide d’une certaine amérique, l’axe du mal passe toujours par Pékin, qui n’a de cesse de pourfendre ces valeureux droits.
    Et donc vouloir imposer le Christ en Chine au nom d’une rédemption suprême me semble assez hors du temps: il n’y a pas UN état, ni UNE langue dans ces régions 17 fois plus grande que la France avec 20 fois plus d’habitants, mais des dizaines d’ethnies différentes aux langages autant variés…Alors, unifier ces pays autour d’une religion monothéiste me semble pour le moins hors du temps et surtout contraire
    à la souveraineté nationale, quoi que l’on en puisse dire.

  7. Vous m’avez mal lu blh. Je ne préconise rien pour la Chine. Je respecte la volonté et la liberté des Chinois comme de tout être humain.
    Je tentais seulement de faire le point doctrinal pour que les Français ne s’imaginent pas que la confession d’une foi serait une sorte de remède infaillible, sans qu’on ait à y apporter des nuances fort subtiles et fort importantes. En quelque sorte, j’ai dit le contraire de ce que vous avez compris.

  8. Au temps pour moi; après relecture, je crains fort que vous n’ayez diantrement raison. Se hâter lentement est souvent nécessaire.

  9. En quoi croyaient les Grecs au siècle de Périclès ?
    Les élites ne croyaient ps ce que croyait le peuple. Ils croyaient seulement au Destin.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services