Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : L'Islam en France

Sans porc, la fête des voisins est plus folle

Un lecteur m'adresse ce papier trouvé sur son immeuble pour avertir les voisins de la résidence des conditions à remplir pour la "fête des voisins" du 1er juin prochain. La majorité des habitants de cette résidence est à peine musulmane…

Fête des voisins 2012

Partager cet article

24 commentaires

  1. la dhimmitude bat son plein, quand on leur crachera à la figure, ils diront :merci et encore. Les français ne sont plus des veaux mais des moutons qu’on amène à l’abattoir. Au moment de franchir la porte ils crieront mais il sera trop tard.

  2. les festivités seront précédées par la prière. Tchador obligatoire pour toutes, par respect.

  3. Merci Sarkozy Fillon Gaino Guéant

  4. @ chouan
    Oui, le stade du veau est dépassé, nous passons à celui du mouton (hallal!).
    Après avoir rejeté l’Autorité divine, et celle des pères, l’Occident perverti recherche, inconsciemment, de nouveaux maîtres devant qui s’incliner.

  5. Dans tous les buffets et autres “pots” organisés sur le mode “auberge espagnole”, on a toujours des boissons alcoolisées et non alcoolisées, ne serait-ce que pour les enfants….et en général les gens apportent ce qu’ils aiment consommer.
    Donc il y a le CHOIX.
    Ici c’est caricatural!

  6. Donc, même plus moyen de saucissonner !

  7. Et afin que ça soit plus convivial, les enfants joueront aux croisades ? qu’ils viennent déguisés en chevaliers ?

  8. mais personne n’est obligé d’optempérer

  9. Il n’y a qu’a appeler ça la fête des voisins casher-hallal.

  10. On vient tous avec du pinard saucisson ?

  11. On croit rêver!!! Personnellement , je m’y rendrais avec un saucisson et un bon vin rouge, à cette “fête” des voisins!

  12. Ca suffit les mamans, on remet son tchador et on rentre à la maison. C’est la fête des voisins, pas des voisines !

  13. J’habitais mon ancien appartement à Gennevilliers, on n’a pas fêté la fête des voisins… car tous ne sont pas le même origines : martiniquais, français, polonais, yougoslaves réfugiés, iraniens intégriste et islamique (brrr), etc…

  14. Offrez-leur une quiche lorraine et un baba au rhum ! Pourquoi certains voisins imposeraient-ils leurs préférence aux autres ?

  15. c’est triste la France de Sarko…

  16. si ce n’était que la faute de Sarko … mais ça a commencé avec Giscard (avortement, regroupement familial, etc.) et tout a été largement amplifié sous Mitterand et Chirac … On paie 40 ans de trahisons

  17. (sans porc…)
    L’auteur de ce petit mot aura sans doute oublié de préciser, avant de fermer la dernière parenthèse, que le 1er juin étant un vendredi, on n’y mangerait pas de viande, précepte de l’Église oblige.

  18. Bien sûr, le cochon c’est bon et personne ne peut nous l’interdire.
    Mais l’alcool entre gens qui ne se connaissent pas peut faciliter des comportements à risque.
    Il peut y avoir d’anciens alcooliques qui ne doivent pas boire, même un verre. La charité nous commande, entre inconnus, de ne pas en apporter.

  19. On sent que l’accord de l’épithête ALCOOLISE avec le genre du substantif BOISSON n’est pas encore bien maîtrisé par le rédacteur du tract.
    Des problèmes d’intégration, sans doute.

  20. des bonnes chips “maison” au saindoux ?

  21. On a sans doute oublié de préciser pas de porc mais de la viande hallal !
    Imaginons l’inverse ! La fête des voisins en Afrique du nord ! On n’aurait plus que du poisson à manger !

  22. @ Pitch
    Très bien vu. NON ALCOOLISE se rapportant à CHACUN, la phrase signifie qu’il faut apporter ses boissons à jeun. Voilà donc un sage conseil subliminalement intégré par Denis Merlin.

  23. Il n’y a qu’à faire un bénédicité !

  24. Je trouve ces recommandations d’une veulerie éhontée. Dans les apéritifs dinatoires, chacun apporte ce qu’il aime et il y a toujours des jus de fruits, des eaux minérales et des eaux de source, du vin et toutes sortes de plats avec ou sans viande. Si on veut vivre la fête des voisins, c’est possible, mais certains font des courbettes à n’en plus finir.
    Dans l’Algérie française, (avant la guerre)il n’y avait pas de pareilles simagrées ! Les algériens musulmans étaient respectés et ils ne faisaient pas un pataquès aux pieds-noirs pour leurs traditions culinaires.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services