Bannière Salon Beige

Partager cet article

Histoire du christianisme

Sainte Veronica Giuliani

Durant l'audience générale, le Pape a évoqué sainte Veronica Giuliani, une clarisse italienne dont on fêtera le 27 le 350 anniversaire de la naissance. En 1677 elle entra à 17 ans au couvent. Avec sa profession solennelle, débuta l'année suivante son cheminement "pour se configurer au Christ, parsemé de grandes souffrances et d'expériences mystiques liées à la Passion". En 1716, elle devint abbesse et mourut en 1727 après 33 jours de douloureuse agonie. Grégoire XVI la canonisa le 26 mai 1839. Les 22.000 pages de son journal permettent de comprendre sa pensée.

G "La spiritualité de sainte Veronica Giuliani était christologico-sponsale, c'est à dire de se sentir aimée du Christ, époux spirituel, et de répondre de mieux en mieux à cet amour… Elle offrait ses prières et ses sacrifices pour le Pape, son évêque et les prêtres, les pauvres et les âmes du purgatoire […] Les moments forts de l'expérience mystique de Veronica allaient de pair avec les évènements salvifiques célébrés par la liturgie, en accord avec la proclamation et l'écoute de la Parole. L'Ecriture illuminait, purifiait et confirmait son expérience, la rendant ainsi ecclésiale… Non seulement elle s'exprimait avec les mots de l'Ecriture, mais elle en vivait".

Elle nous invite, a conclu Benoît XVI,

"à faire mûrir dans notre vie chrétienne l'union avec le Seigneur, en nous abandonnant avec une totale confiance à sa volonté. Elle nous invite à faire grandir notre union avec l'Eglise, épouse du Christ, et à participer à l'amour souffrant du Crucifié pour le salut des pécheurs. Elle nous invite à tendre vers le paradis, but de notre pèlerinage terrestre, où nous vivrons tous ensemble dans la joie de la pleine communion avec Dieu, à nous nourrir chaque jour de la Parole qui réchauffe chaque coeur et oriente l'existence. Les dernières paroles de la sainte sont la synthèse de son expérience mystique: J'ai trouvé l'amour, l'Amour qui s'est laissé voir!".

Partager cet article

2 commentaires

  1. Cela fait du bien de lire ce type d’article, merci LSB. Car ça c’est la vérité, c’est notre pays et notre culture.

  2. Merci de nous faire partager du même coup, ces réflexions de notre Saint-Père, et l’exemple des saints. Il serait dommage de passer à côté.
    Dire qu’il y a des fidèles chrétiens qui contestent la figure du Pape. Mais il est un trésor et une fierté pour notre Eglise !
    Loué soit le Seigneur en son doux Vicaire !

Publier une réponse