Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Vie de l'Eglise

Sainte Corona contre le coronavirus? (Add.)

Un lecteur facétieux me signale l’existence d’une sainte spécialement fêtée en Allemagne et prénommée Corona, que l’on priait contre les peste et épidémies:

 

Add.: Après vérification, sainte Corona existe bel et bien. Elle est fêtée le 14 mai et voici ce qu’en disent les Petits Bollandistes:

SAINT VICTOR ET SAINTE COURONNE (II° siècle).

Victor de Damas, en Syrie, suivait la carrière des armes sous l’empereur Antonin. Comme il se comportait ouvertement en chrétien, il fut sommé par Sébastien, son chef, conformément aux édits des empereurs, d’abjurer le Christ, et de brûler de l’encens aux dieux, avec menace, s’il ne le faisait, d’être sévèrement traité. A cela, Victor répondit qu’il était non-seulement décidé à affronter tous les tourments plutôt que de renoncer à sa religion, mais qu’il tiendrait encore comme une grâce de souffrir tout ce qu’on voudrait pour le nom de Jésus-Christ. Irrité de cette réponse, Sébastien commande qu’on lui brise les doigts, et que les articulations d’abord mises à nu soient ensuite arrachées de la peau ; et enfin il le fait jeter dans une fournaise ardente, d’où Victor, après y être demeuré trois jours, sortit sans le moindre mal.

Ensuite, ayant été forcé, à plusieurs reprises, de manger des mets empoisonnés, il les prit impunément, et convertit même à la foi du Christ celui qui avait composé le poison. Mais là ne s’arrêta pas la fureur des bourreaux. Par un nouveau genre de cruauté, ils lui arrachent les nerfs du corps, lui arrosent les membres d’huile bouillante ; ils approchent des torches enflammées de son corps suspendu ; il lui versent dans la bouche un mélange de vinaigre et de chaux ; ils lui crèvent les yeux ; ils le laissent suspendu par les pieds et la tête en bas pendant trois jours : et, comme loin d’être ébranlé par tant de supplices, le Martyr ne paraissait pas même les sentir, il est écorché vif et abandonné ainsi tout sanglant, véritablement Victor, c’est-à-dire vainqueur, puisqu’il avait triomphé, par la vertu de Dieu, et de la faiblesse de la nature, et de la rage des démons, et de la cruauté des impies.

Une jeune femme de seize ans, nommée Couronne, et mariée à un soldat, ayant admiré la constance de Victor, ne put s’empêcher de le louer hautement, poussée par l’esprit de Dieu : en même temps, elle déclara publiquement qu’elle était chrétienne, affirmant qu’elle voyait deux couronnes descendre du ciel, une pour Victor et l’autre pour elle-même, et qu’elle était toute prête à la mériter par une belle mort. C’est pourquoi, ayant été arrêtée et sommée de sacrifier aux dieux, comme elle ne voulut pas y consentir, elle fut attachée avec des cordes aux branches de deux arbres inclinés l’un vers l’autre avec effort, et les arbres étant relâchés tout à coup, et revenant à leur première situation, le corps de la jeune femme fut partagé en deux parties. Pour Victor, il fut enfin frappé de la hache, après avoir fait plusieurs prédictions qui s’accomplirent. Les chefs de ces deux illustres Martyrs étaient pieusement conservés dans la cathédrale de Dijon avant la Révolution. L’au 1286, un dimanche, le lendemain de la fête de saint Mathieu, apôtre, Guillaume, évêque de Chalon-sur-Saône, fit, dans ladite église, la levée du chef de sainte Couronne et de plusieurs autres relises. Les chefs de nos deux Martyrs étaient portés l’un après l’autre aux processions des Rogations, le mardi et te mercredi, pour conjurer le mauvais temps,

Partager cet article

5 commentaires

  1. C’est un vieux hoax qui circulait beaucoup pendant le premier confinement du printemps 2020…une jolie blague qui ne s’appuie sur rien mais qui est sympathique

  2. Je précise que je voulais dire que Sainte Couronne n’a jamais été priée contre les épidémies, c’est ça le canular. Elle s’appelle Couronne à cause de sa vision (Corona en italien), c’était le seul rapport avec notre virus, lequel d’ailleurs a entre-temps changé de nom pour tout le monde en devenant le Covid. A ce moment-là on peut aussi l’appeler sainte patronne des enrhumés, car la plupart des rhumes sont des coronavirus ! Cela reste donc un clin d’oeil de début 2020 un peu démodé…nous sommes à une époque où tout change en quelques mois (même le nom des maladies. Vous remarquerez que la Peste n’a pas changé de nom depuis le moyen-âge. Mais il est vrai que Big Pharma, Fauci et Bill Gates n’existaient pas encore)

  3. Pas *totalement* faux, cf Wikipédia :
    “Sainte Corona est la sainte patronne du petit village St. Corona am Wechsel, dont le site signale que les habitants ont invoqué la sainte, comme cela se fait pour tout saint patron, pour être soulagés de divers maux : tempêtes, mauvaises récoltes, épidémies et besoins de la vie quotidienne”
    Une invocation locale, donc, et non spécialisée sur l’épidémie.

  4. Le site de l’archevêché de Munich d’où ont été extraites les images reprennent l’information selon laquelle cette sainte était invoquée en temps d’épidémie, ainsi que l’évêché de Linz en Autriche .

  5. En France, elle pourrait être la Patronne des thanatopracteurs pour la préparation des mises en bière.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services