Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Royal pour une politique de fermeté ?

Marie-Ségolène Royal a prôné une politique de sécurité "beaucoup plus ferme" face à l’échec de Nicolas Sarkozy dans les banlieues :

"Je crois qu’il faut agir de façon différente, de façon beaucoup plus massive, et mettre un coup d’arrêt à cette production massive de délinquance. Aujourd’hui, il y a un constat d’échec de la politique qui est conduite, il faut d’autres politiques beaucoup plus fermes".

Voudrait-elle autoriser les forces de police à se défendre ? Ce serait déjà beaucoup…

Michel Janva

Partager cet article

19 commentaires

  1. bla bla bla…Une autre politique, la voie … royale, quoi. amdg

  2. Effectivement c’est beaucoup de bla bla bla. Il n’y a pas dans le discours de Marie-Ségolène Royal de proposition(s) concrète(s) pour l’avenir de la France ni pour régler le problème des banlieues, mais uniquement des voeux pieux et des inquantations. C’est comme de dire : “il faut réduire le chômage!”… Cela fait trente ans que cela dure.

  3. les propositions, elle est entraind eles faire en ce moment même à BOndy, lors d’un débat et d’un meeting sur les thèmes de l’immigration et de la sécurité (le débat ,
    cet article est sorti de l’AFP et de Reuters avant même son intervention
    et pour informartion…elle ne s’apelle plus Marie-Ségolène, elle a changé d’état civil…
    et une chose devrait au moins tous nous rassembler, le constat d’échec de la politique de Sarkozy en la matière qu’elle dénonce à juste titre, et sa voix est d’importance, comme elle le dit “Sarkozy est un facteur de troubles, un facteur de désordre et d’inefficacité politique”.
    à ceux qui disent qu’elle n’a pas d’idées ni de propositions, ces dernières semaines elle ne fait pourtant que ça, elle ne sort pas d’un trait un programme pré-établi dont les gens ne veulent pas/plus
    faudra changer de discours, les idées et les propostions arrivent, elle en précisera d’autres après le vote du projet socialiste fin juin, et tout le monde saura tout d’ici septembre, où elle sortira son livre en librairie, et gratuitement consultable en ligne
    d’ici septembre, elle ne sera de toute manière pour vous qu’une coquille vide!

  4. Et pourtant, Marie-Ségolène est un joli prénom qui chante bien…
    Quel dommage qu’elle l’ait abandonné!!

  5. La grenouille qui veut se faire plus grosse que le boeuf…Elle a fini par crever elle aussi…C’est d’une nullité à pleurer.

  6. Bof… de Ségosy à Sarkolène, je ne fais plus bien la différence. Un problème de discours sans doute.

  7. “les propositions, elle est entraind eles faire en ce moment même à BOndy” ? Et c’est reparti pour un tour ?

  8. M-S Royal peut se permettre des prises de position qui valent à d’autres les foudres de la gauche, médias, Licra, MRAP et SOS Racisme compris : retrait des prestations familiales, placement dans des centres des adolescents difficiles etc…tout cela a déjà été proposé par la droite et provoqué l’indignation de ceux qui aujourd’hui applaudissent à deux mains ! De même les associations catholiques qui luttent contre la pornographie dans les médias sont régulièrement ridiculisées mais si Marie-Ségolène s’indigne contre les pubs Sloggi ou Jeanne Piaubert , on la désigne comme une “partisane engagée de la cause des femmes, sentinelle éternelle sur le qui- vive ” (L’Express) GRRR…

  9. Rien que ça… cependant que c’est l’Eglise qui a, historiquement, toujours défendu, et défend encore le mieux la “cause des femmes”. M.S. Royal, va-t-elle le dire ?

  10. Un point à retenir en relation avec les divers post sur la lélinquance en banlieu :
    Une seule solution pour permettre de diminuer les tensions et de reconstruire un tissu social (car dans tous les cas il faut bien être conscient du fait que désormais, français par le sang ou par l’incurie de 30 ans de politiques d’imigration abérente, nous seront bien obligés de vivre ensemble) EXTRAIRE les délinquants dès les premiers délits, condamner par application normale de la loi les auteurs de crimes et envisager une “rééducation” stricte dans le style des bat d’af. Dans tous les cas il sera toujours impossible de faire évoluer positivement les choses tant que les auteurs de tous types de délits resteront dans leurs quartiers, dans un climat général d’impunité.
    Parler d’affontement généralisé, voire de guerre civile est bien beau mais la seule vérité, la seule opportunité pour nous aujourd’hui est la suivante : apprendre à vivre ensemble dans le respect de nos traditions et de notre histoire commencée il y a 1 500 ans, ou bien disparaitre en tant que civilisation dans un délais de moins d’un siècle. La solution d’un affrontement global conduirait directement, même en cas de victoire à une disparition de nos valeurs, par la constitution d’isolats marqués ethniquement ou culturellement (ce qui peut être très différent, relisez le Camp des Saints)
    En arriver là, ce qui demeure malheureusement possible si rien n’est fait, me semblerait la consécration absolue de l’épouvantable gâchis humain orchestré depuis 30 ans.
    Je suis interesse par vos avis sur la question.
    Cordialement
    Jérôme

  11. Dans ce paysage politique sclérosé, La prise de position nette de Ségolène Royal sur les questions de sécurité n’est pas une mince affaire. Elle rompt ouvertement avec des décennies d’aveuglement volontaire des leaders de gauche sur cette question. Ce faisant, elle prend de vitesse les éléphants du Ps tout en courant le risque d’être accusée d’être trop à droite. C’est un tournant intéressant. Je suis curieux de voir quelles seront les réactions, surtout dans les sondages. Non pas que je sois partisan de Mme Royal. Mais en matière de sécurité, la droite, même quand elle est au pouvoir, est paralysée par les critiques de la gauche. Si cette dernière commence à changer de discours et est approuvée par l’opinion, le gouvernement osera peut-être enfin prendre des mesures concrètes sur le terrain.
    Autre point important : Mme Royal critique M. Sarkozy pour l’inefficacité de sa politique en matière de sécurité. Elle a bien raison. En quatre ans, dont trois comme ministre de l’intérieur, ce dernier n’a pas réussi à faire baisser la criminalité (au contraire). Il se contente du discours et de la réputation mais les faits suivent très peu. C’est sur ce bilan que ses opposants gagneront à l’attaquer. Et qu’il perdra en popularité.
    Il vaut mieux voir des leaders de gauche sermonner Sarkozy sur son inefficacité que
    de les entendre le critiquer dès qu’il voudrait bouger le petit doigt contre la criminalité.

  12. Jérôme : “il faut bien être conscient du fait que désormais, français par le sang ou par l’incurie de 30 ans de politiques d’imigration abérente, nous seront bien obligés de vivre ensemble”.
    Hormis le cas de sécession.
    “La République” a remplacé “la France” dans le langage de tous les politiques. Cette disparition du mot “France” est volontaire : il s’agit, par ce moyen, de régler le problème de l’insécurité et des “jeunes” des banlieues, issus de l’immigration, en leur offrant un modèle multiculturel auquel se rattacher, “la République”, tout en éliminant tout ce qui rappelle “la France” honnie par ces jeunes.
    Cette évolution de la situation, par capitulation de l’ensemble des politiques…, va donc devenir intenable pour les français et françaises qui veulent conserver leur mode de vie et leur identité.
    Je pense que les français et françaises patriotes n’accepteront pas de disparaître dans ce multiculturalisme engendré par “la République” et demanderont la sécession de “la République” au nom du “droit des peuples à s’auto-déterminer”. C’est chacun son tour finalement… 😉
    Cordialement,
    dans les coeurs de Jésus et de Marie,

  13. Enfin, s’agissant de la soudaine “fermeté” de Ségolène, il ne s’agit là que de la lepénisation des esprits.

  14. “Il vaut mieux voir des leaders de gauche sermonner Sarkozy sur son inefficacité que
    de les entendre le critiquer dès qu’il voudrait bouger le petit doigt contre la criminalité.” L’un n’empêche pas l’autre, c’est même ce qui se passe depuis des années et qui, vous le dites vous même, Noël, paralyse et complexe la droite ! Ce qui fait aussi que l’on ne s’en sort pas . La gauche instaure les situations qui lui permettent de critiquer la droite sur sa façon de les gérer, sans aucun soucis du bien commun. Le dernier exemple en date étant la crise du CPE.

  15. Anne-Marie, que pensez-vous si je corrige votre phrase ainsi : j’aurais remplacé le terme “La gauche” par “La République”.
    Ce qui donne :
    “La République instaure les situations qui lui permettent de critiquer la droite sur sa façon de les gérer, sans aucun soucis du bien commun.”
    En effet, la République dans notre pays a toujours – conditions de sa perpétuation au pouvoir -, créé les problèmes, qu’elle prétendait ensuite régler…
    Et elle le fait en détruisant la société, sans aucun souci du Bien commun, malgré l’actuelle reprise, dans la subversion du langage par M.S. Royal, des termes du Pape et de l’Eglise, sur l'”Ordre juste” qu’elle entend instaurer. Les promesses n’engagent que ceux qui les croient.
    Ce faisant, elle ose se faire passer pour la seule force “de progrès” – et cela marche… – capable de régler les problèmes qu’elle a pourtant elle-même engendré…
    Pauvre France.

  16. Pardonnez-moi, mais (Marie)-Ségolène a parfaitement raison.
    Il vaut mieux faire encadrer ces jeunes par les militaires. Ils sont tellement bien armés qu’ils risquent de se blesser eux-mêmes si on ne leur apprend pas les bases.
    Regardez les accidents de chasse…

  17. Réaction aujourd’hui d’un homme politique proche de Sarkozy : “elle reprend le discours de Nicolas Sarkozy. Mais la copie ne vaut pas l’original”. Bref, de copie en copie, on se demandera peut-être un jour qui était vraiment l’original…
    Réaction de Jack Lang : Il la soutient (en tant que futur premier ministre ?) et est opposé comme elle au “désordre”. Ben voyons. Il aura mis 66 ans pour arriver à nous le dire. Dommage que cela ne lui a pas traversé l’esprit quand il était ministre de l’éducation.
    Réaction des fabusiens et des proches de Dsk : “Ségolène Royal se sarkozise”. Aie. Ils préfèrent, comme toujours, sanctionner toute velléité de fermeté, cela pour rameuter l’arrière-fond de tiroir des bobos de gauche en vue des présidentielles. Et comme la droite tient toujours compte de ce genre d’avis indignés, elle ne changera rien. Pensez-vous, on risquerait de lui reprocher de se “ségolèniser”.

  18. ça me fait penser au sketch des Inconnus sur les Publicitaires : “Bridélou, le camembert ferme mais pas trop!”

  19. Nicolas Sarkozy a déclaré : “Si elle me demande d’être plus ferme, qu’elle dise à ses amis de me soutenir”.(source : site nouvelobs)
    Pourquoi donc a-t-il besoin d’être soutenu par l’opposition ? Il est ministre de l’intérieur non ? On ne pouvait rêver meilleur aveu de sa peur des penseurs de gauche.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services