Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pro-vie

Rosaires pour la vie : Grenoble et Bordeaux

Samedi avaient lieu les rosaires pour la vie organisés dans toute la France par SOS Tout-Petits. Voici les compte-rendus pour Grenoble et Bordeaux, où la prière a été quelque peu "animée" :

  • Grenoble : Plusieurs associations provie ou sympathisantes s'étaient mobilisées, dont bien sûr Sos Tout-Petits, mais aussi Choisir La Vie-Isère. Les pro-avortement étaient au rendez-vous et ont, comme d'habitude, pris moult photos des personnes venues prier. L'une des plus excitées s'est vantée en disant que toutes ces images circuleraient partout pour que tous mémorisent bien les têtes… et que si l'un d'entre eux rencontre un jour opposant à l'avortement dans la rue, il puisse lui sauter dessus pour l'occire, ajoutant : "Si je te rencontre seule dans la rue, t'es morte !" Se battre pour la mort des bébés innocents les rend bien habités par un esprit de meurtre pour les autres aussi… A noter que, dans cette manifestation, il ne s'agit pas seulement de la réunion de "cathos chimiquement purs", mais de personnes qui aident les femmes en difficulté sur le terrain et qui n'oublient pas la puissance de la prière ni l'importance de la manifestation publique.
  • B Bordeaux : Place Pey-Berland, à deux pas de la mairie, une centaine de catholiques étaient venus prier et chanter, agenouillés dans le froid durant une heure et demie, autour de cinq prêtres des trois principales tendances traditionalistes – le fait est suffisamment rare pour être souligné –, eux-mêmes agenouillés sur une marche du parvis de la cathédrale Saint-André : l’abbé Jean-Baptiste Guyon pour la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X, les abbés Louis-Numa Julien et Jean-Pierre Gaillard de l’Institut du Bon Pasteur, et les abbés Denis Coiffet et Bruno Stemler de la Fraternité sacerdotale Saint Pierre. Là-aussi, une contre-manifestation a tenté de perturber la prière pour l'enfant à naître.

Michel Janva

Partager cet article

12 commentaires

  1. A noter la réaction scandaleuse de Mgr Jeagger, l’évêque d’Arras, sur France 3 hier soir : “Il ne se reconnaissait pas dans les actions des anti-avortements”

  2. J’aime vraiment pas critiquer nos évêques mais j’avoue que là, l’attitude de Mgr Jeagger frise la trahison.
    Mais comme il est vrai que St Pierre a renié 3 fois. Espérons alors que l’avenir de cet évêque soit aussi prometteur que celui de notre 1er pape.
    Et qu’il nous entraine, alors, à sa suite.

  3. Le compte-rendu vu du côté des pro-avortements. Que de haine et de violence… Si l’on doutait encore de l’aspect démoniaque de cette lutte, voilà de quoi enlever les doutes.
    http://grenoble.indymedia.org/index.php?page=article&filtre=0&droiteA=0&numpageA=1&id=7981

  4. Devant ce que vous décrivez :
    “Les pro-avortement étaient au rendez-vous et ont, comme d’habitude, pris moult photos des personnes venues prier. L’une des plus excitées s’est vantée en disant que toutes ces images circuleraient partout pour que tous mémorisent bien les têtes… et que si l’un d’entre eux rencontre un jour opposant à l’avortement dans la rue, il puisse lui sauter dessus pour l’occire, ajoutant : “Si je te rencontre seule dans la rue, t’es morte !”
    Que ce soit au niveau du droit à l’image (volonté de fichage dans ce cas) ou surtout des menaces, n’ y a t il rien de possible pour maintenir ce genre de personnes à distance ?
    Par ailleurs je pose la question, devant ces menaces répétées que fait la police ? Elle n’a pas le feu vert de la hiérarchie ou des syndicats pour interevenir ? Imaginez une situation inverse : une personne va à un concert de rap, une occupation de logement (illégale) ou un soutien de sans papiers (illégal) et tient le même genre de propos tout en filmant et fichant les participants, je parie que cela fera la une du journal du soir et que la personne sera interrogée dans l’heure au commissariat le plus proche. Deux poids deux mesures, ni police, ni justice.

  5. Il est triste de constater que nos évêques ne sont pas tous persuadés de la puissance de la prière.
    Quant aux contre manifestants qui veulent “occire” ceux qui défendent la vie… Heureusement que leurs mères n’ont pas eu ce même zèle qu’eux dans le militantisme pro-avortement.
    C’est la haine qui habitent certains opposants et dans leurs cris histériques il n’est pas difficile d’y voir l’enfer !

  6. Effectivment nos opposants sont très aggressifs à Grenoble mais nous prions bien pour eux ! Quant aux photos elles ont effectivement bien été prises, mais leurs menaces ne nous décourageront certainement pas de continuer à prier pour tous ces enfants avortés et ses mères en difficulté.
    http://www.sostoutpetits38.hautetfort.com

  7. A Brest la partie a été bien animée également puisque le chapelet prévu pour durer 45 minutes du être écourté à une demi-heure face à l’acharnement des quelques 200 gauchos venus pourrir la partie. C’est sûr qu’en face de 30 ou 40 catholiques ils avaient de quoi faire le poids… L’an prochain sera peut-être davantage fourni si nos amis brestois ont l’occasion de venir nous soutenir!

  8. “Si je te rencontre seule dans la rue, t’es morte !” Au nom de la légitime et de l’auto-défense, un bon conseil : “Sortir seule … et armée”.

  9. Ces violences sont la preuve, justement, que nos prières sont efficaces et sont ce que les démons craignent le plus. Aucune autre action pro-vie ne délenche de pareils contre-manifestations blasphématoires.
    Ici, nous avons parfois agi d’une autre mannière: pendant qu’un groupe prie dans une eglise, un autre group très mobile va dans un carrefour ou lieu de grand passage, distribuer des tracts (trois sortes: a) l’enseignement catholique sur l’avortement b) les risques encourrus par la femme, physiquement et psychologiquement c) les coördonnés des associations qui aident les femmes en détresse avant et après l’avortement). Cela a permis d’engager quelques echanges fructueux avec des personnes qui passaient, et de distribuer, comme le fait le Dr Dor souvent par ailleurs, des Médailles Miraculeuses. Qui sont très bien acceptés.
    Le vrai combat est spirituel.

  10. Je suis allée sur le site Indymédia de Grenoble indiqué ci-dessus par Bertrand et trouve que cet article est tristement révélateur d’une pensée tordue et démolie par la haine.
    Cela confirme bien la nécessité de la prière !

  11. Compte-rendu du Rosaire pour la Vie organisé par SOS Tout-Petits à Arras le samedi 15 novembre 2008 :
    C’est par un dispositif de sécurité impressionnant, composé de plusieurs dizaines de représentants des forces de l’ordre, qu’ont été accueillis plus d’une centaine de participants venus réparer publiquement les crimes commis au nom de la « culture » de mort devant le planning familial d’Arras ce samedi 15 novembre.
    Quartier bouclé, boulevard fermé aux automobilistes comme aux simples piétons, c’est dans une ambiance néanmoins fervente qu’ont pu se recueillir les catholiques (des jeunes en écrasante majorité) venus d’Arras et de la métropole lilloise.
    Déployant banderoles et panneaux montrant explicitement les méfaits de l’avortement, les participants enchaînaient les prières et méditations aux intentions des mères en détresse, des enfants menacés et des Professionnels de santé concernés.
    C’est pour dénoncer l’encouragement au meurtre légalisé, qui fait à Arras plus de 500 victimes par an, soit un avortement pour 3 naissances, que les manifestants se sont réunis sous l’égide de SOS Tout-Petits. Notons la présence de plusieurs représentants d’associations, Renaissance Catholique, Civitas, Mouvement Catholique des Familles et de plusieurs prêtres et religieux (notamment de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X et de l’Institut de la Sainte-Croix de Riaumont).
    Une contre-manifestation, contenue à plusieurs centaines de mètres par la police et un service d’ordre interne très efficace, était organisée à l’initiative de mouvements anarchistes et d’extrême gauche. Suite à quelques tentatives infructueuses d’actions violentes afin de perturber et d’empêcher le rassemblement pour la vie, les partisans de l’avortement se sont dispersés rapidement.
    Beaucoup de journalistes étaient présents.
    Voici les principaux liens :
    Reportage sur France 3 au Journal Télévisé du samedi 15 novembre :
    http://jt.france3.fr/regions/popup.php?id=b59a_1920&video_number=1
    Article Voix du Nord du Dimanche 16 novembre :
    http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Arras/actualite/Secteur_Arras/2008/11/16/article_le-bras-de-fer-entre-anti-et-pro-a-paral.shtml

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services