Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Le Vatican

Rome-Fraternité Saint-Pie-X : les discussions se poursuivent

Lu ici :

"Selon l'agence I.Média, un second rendez-vous a eu lieu lundi 18
janvier, dans le plus grand secret
. les théologiens de l’Eglise
catholique et de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X se sont
retrouvés une nouvelle fois dans les bureaux de la Congrégation pour la
doctrine de la foi, le 18 janvier 2010.Les
deux parties «ont commencé à approfondir les thèmes inscrits à l’agenda
de ces discussions doctrinales» voulues par Benoît XVI, a indiqué l'un
des participants à I.Média… En décembre dernier, Mgr Galarreta, qui
conduit les discussions pour la FSPX, avait indiqué à La Reja
que cette rencontre devait porter sur la liturgie. Une prochaine
réunion est prévue durant la deuxième quinzaine du mois de mars
. À chaque fois, ces débats, à huis clos et dont rien ne filtre, sont
enregistrés en vidéo…"

Partager cet article

9 commentaires

  1. J’ignorais qu’il y avait encore débat possible sur la question de la liturgie après le motu proprio (même s’il n’est pas accueilli avec grande libéralité par nombre d’évêques).
    Je croyais qu’il devait être question de doctrines et de dogmes.

  2. Vincent,
    Quoi qu’il en soit, cela ne nous regarde en rien.
    La meilleure chose de cette affaire est le secret qui l’entoure.
    En dehors de prier, ne rien dire, ne rien faire, et même ne rien penser!
    Il serait temps de laisser l’Esprit-Saint agir, et je crois savoir qu’il n’a besoin ni de vous, ni de moi.

  3. En effet.
    Je sors u peu du sujet, mais…
    Je ne vois pas hélas comment trouver un accord sur les points de discorde.
    Mgr Williamson le dit bien, je cite de mémoire, mais c’est l’idée générale: l’un dit que deux et deux font quatre, l’autre que deux et deux font cinq, si on trouve que deux et deux font quatre et demi, le résultat sera faux même si tout le monde est d’accord».
    Et il a raison dans son analyse.
    Donc, si l’un a tort, cédera-t-il?

  4. Les informations fournies par La Croix sont toujours aussi tendancieuses. Je cite : “les théologiens de l’Eglise catholique et de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X…”.
    Comme si la FSPX n’était pas dans l’Eglise ! Or, il semble évident que depuis la levée du décret d’excommunication, il n’y a plus aucune ambiguité possible sur l’appartenance de la FSPX à l’Eglise.

  5. @Azarias : si, justement. Ils n’ont pour l’instant aucun statut canonique dans l’Eglise et à proprement parler, n’en font donc pas partie.
    [Il faut distinguer le statut canonique, qui permet d’exercer officiellement des fonctions au sein de l’Eglise, de l’appartenance à l’Eglise. Sur ce sujet, il faut se rapporter à la lettre de Benoît XVI aux évêques. MJ]

  6. La FSSPX, en tant que telle, et sur la plan canonique, n’a pas de statut dans l’Eglise.
    C’est l’un des buts de ces “débats” de trouver un accord théologique puis un accord canonique.
    Quant aux prêtres de la FSSPX ils sont toujours “suspens a divinis” à ma connaissance.
    Les évéques eux ont bénéfiicée dune levée des excommunications.
    Pour le reste je me sens tout à fait libre de dire c eque je pense ce qui nemepeche nullement de prier pour que la FSSPX réintégrer pleinement la sainte Eglise.

  7. La FSSPX appartient autant à l’Eglise catholique que les Eglises orthodoxes. La séparation est juste plus récente.

  8. @ HB,
    Si cela nous regarde un peu et même beaucoup: nous (en tout cas moi) sommes baptisés et confirmés.

  9. Par manque de foi, méconnaissance ou désir de calomnier, certains écrivent au sujet de la Fraternité St Pie X un peu n’importe quoi alors qu’il suffit d’aller se documenter à la source.Notamment pour apprendre qu’elle n’est pas une secte ni une sorte de “contre Eglise” et n’a qu’un désir, que ses statuts officiels légaux (qui lui avaient été retirés) lui soient restitués sans rien renier de ses spécificités.Le Saint Père désire cette réintégration mais également une sorte d’acceptation des réformes modernes que l’Eglise a connu depuis le Concile, dans un esprit traditionnel d’interprétation toutefois.Mais la Fraternité ne va pas auprès des plus hautes autorités du Saint Siège pour discuter de satuts comparables à ceux acceptés par des congrégations qui l’ont quittée successivement.Elle a prié et fait prier pour obtenir la pleine liberté de la messe non interdite, la levée d’excommunication de ses évêques ( ainsi ils sont successeurs des apôtres, donc catholiques !) et la tenue de “discussions doctrinales”.Car tout est une question de doctrine dans la crise dénoncée par la FSSPX (et en dehors d’elle, de plus en plus !), il faut enseigner la Vérité et non pas certaines nouveautés apportées par le Concile non doctrinal mais seulement pastoral qui s’est déroulé sous Jean XXIII et Paul VI.
    On lira avec profit l’ouvrage d’un prêtre diocésain italien (préfacé par deux évêques) et publié en 2009 par le père Brunero Gherardini “Le Concile oeucuménique Vatican II UN DEBAT A OUVRIR” (Casa Mariana Editrice).De façon étonnante, ce livre arrive aux mêmes conclusions que la Fraternité St Pie X.Enfin !
    Je participe au débat de ce “post” de façon entièrement désintéressée quant à moi, en simple observateur honnête désireux d’informer et je vous en remercie d’avance.

Publier une réponse