Bannière Salon Beige

Partager cet article

Liberté d'expression

Rififi au sein de l’Agence France Presse

Suite au dépôt d'une proposition de loi le 18 mai par le sénateur UMP Jacques Legendre et approuvée par le PDG de l'AFP Emmanuel Hoog, des membres de l'Agence s'inquiètent. Dans son exposé, le sénateur écrit :

L "Une des principales modifications apportées par la présente proposition de loi au statut de l'AFP réside dans la réduction du nombre des représentants des éditeurs de publications de presse et de services de communication audiovisuelle de 10 administrateurs à 4. L'auteur reconnaît que cette nouvelle configuration constitue un tournant historique dans l'histoire de la presse française, les éditeurs ayant toujours eu un rôle essentiel dans l'accompagnement de l'AFP. […]"

Les membres de l'AFP s'inquiètent :

"[…] Sur le plan financier, la proposition Legendre nous paraît tout aussi néfaste. En souhaitant éliminer la commission financière qui jusqu'ici contrôlait les comptes de l'agence, la proposition de loi augmenterait considérablement les pouvoirs du nouveau Conseil d'administration et de ses six administrateurs «cooptés» – éventuellement par le fait du prince. […]  Par ailleurs, en modifiant radicalement la manière dont les services vendus à l'Etat – environ 40% des recettes à ce jour – sont facturés, le nouveau projet fragiliserait encore plus les finances de l'AFP."

Partager cet article

1 commentaire

  1. mais l’écarterait un peu de la pression commerciale ?
    C’est peut-être mieux, si ça diminue la dose de politiquement correct dans les production de cette auguste agence.

Publier une réponse