Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Ridicule

Hier soir, le journal de France3 de 22H30 valait le détour. Anaïs Cintas, porte-parole gauchiste de la coordination nationale de l’université de Lyon II et accessoirement étudiante en Histoire, était interviewée sur le CPE (après 5mn50). Répondant de façon hasardeuse aux questions, elle a affirmé que les manifestants "ne souhaitent pas négocier" et ne cesseraient qu’avec le retrait de l’ensemble de la loi sur l’égalité des chances. Concernant le CPE, elle n’a su le critiquer qu’avec l’argument sur "l’absence de motif de licenciement" (l’argument selon lequel les patrons seront exonérés de charge sociale en cas d’embauche se révélant un peu contre-productif). Mais surtout, le téléspectateur jubile en entendant la réponse à la question : "Que dites-vous à un jeune sans formation, dont la seule opportunité est le CPE ?" :

"- Heu… vous me prenez au dépourvu".

Michel Janva

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

2 commentaires

  1. POURQUOI LE GOUVERNEMENT QUI SAIT TOUT CA ET QUI COMMANDE AUX MEDIAS NE L’EXPLOITE-T-IL PAS?
    “je me permets de vous envoyer ce mail retransmis par un ami, texte d’une
    jeune fille qui ose prendre la parole et tenter de rétablir les libertés
    fondamentales de chacun d’entre nous.
    j’espère que vous lui accorderez deux minutes de votre temps, et que vous le
    ferez suivre à un maximum de personnes. Merci.”
    ——————————————————————————————————————————————-
    “Je sais que pour la plupart vous n’en avez rien à faire et vous ne vous
    sentez pas concernés mais c’est important pour nous étudiants en fac…
    Je vous écris pour vous demander votre soutien aux étudiants qui se trouvent
    pris en otage par les manifestations actuelles mais aussi pour vous exposer
    la réalité de notre situation bien loin de celle que les médias comme à leur
    habitude déforme.
    Je suis étudiante en master de droit des affaires à Paris X_ Nanterre et je
    suis révoltée face au blocus des universités.
    Premièrement il faut rétablir la vérité, la majorité des étudiants sont
    contre ce blocus sauf que nous subissons des menaces et des intimidations
    alors peu d’entre nous osent prendre la parole. De plus, les médias font
    preuve d’une véritable manipulation dans leurs reportages et oublient bien
    souvent de mentionner les moyens totalement anti-démocratiques utilisés par
    ces manifestants.
    Tout d’abord, les assemblées générales qui ont été diffusées à la télévision
    ne sont qu’une mascarade : ainsi lorsque le résultat d’une première AG avait
    donné le non au blocus majoritaire, dès le lendemain une seconde AG était
    organisée par une minorité de manifestants pour revoter illégitimement le
    blocus, ne respectant pas la décision des étudiants. Enfin l’AG réunissant
    le plus grand nombre d’étudiants jeudi dernier était un véritable scandale:
    nous étions majoritaires contre le blocus alors ils nous ont d’abord imposé
    3 heures de faux débats ( temps de parole inégal et les intervenants
    autorisés étaient à 90% leurs partisans). Ils ont mené une véritable
    propagande anti-gouvernementale bien loin du problème du CPE et énoncé des
    abérrations telles que le CPE facilite le licenciement des femmes enceintes
    et permet de licencier pour une tenue vestimentaire non conforme en dehors
    des horaires de travail… Le problème c’est que la plupart des jeunes (non
    juristes) le prenne pour parole d’évangile!!! D’autre part pendant cette
    assemblée la sécurité laisse des individus circuler avec des foulards
    cachant leurs visages et manifestement menaçants. Enfin le vote s’effectue à
    main levée avec des gens qui pour la plupart ne sont absolument pas
    étudiants mais des syndicalistes ou autres appelés en renfort: nous étions
    2000, seulement 750 ont voté pour le blocus et ils ont quand même déclaré
    que nous avions perdu!!!
    Mais le plus grave ce sont les intimidations et la violence de ces gens que
    les médias ne dénoncent pas: jeudi et vendredi lorsque des étudiants ont
    voulu entrer dans leur faculté des bagarres ont éclaté à coups de barres de
    fer, une jeune fille a été poussée dans les escaliers par des représentants
    de l’Unef et a été sérieusement blessée mais là encore personne ne dit rien
    ou ne se scandalise: non toute cette violence est légitimée par le droit de
    grève?!!!
    Enfin lorsque les manifestants étaient minoritaires face aux vrais étudiants
    qui voulaient accéder aux cours, ils ont fait appel à des lycéens de
    nanterre arrivant en masse et criant. Ces jeunes n’étaient là que pour nous
    intimider et n’ont trouvé rien de mieux que de se prendre en photo avec
    leurs portables devant l’université en nous narguant et chahutant démontrant
    leurs réelles motivations!!!
    C’est donc un appel à l’aide que je vous adresse pour les vrais étudiants
    qui veulent que leur droit à l’éducation et celui de ne pas faire grève
    soient respectés. Les dirigeants de notre université étant démissionnaires
    et les médias refusant de prendre en compte notre témoignage, je vous
    sollicite donc pour nous aider à rétablir la vérité et pour que l’Université
    française redevienne un lieu où les libertés individuelles peuvent s’exercer
    loin des propagandes et de la violence.
    Je vous remercie de votre attention et d’essayer de diffuser au maximum ce
    message.
    Sophie”

  2. Dans l’histoire il faut dénoncer à tout prix l’immobilisme de Sarkozy qui préfère continuer son duel avec Villepin plutôt que de penser à la Frnace

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services

 

Pendant le confinement, le combat ne s'arrête pas.

Le Salon beige a besoin de votre aide pour défendre les principes non négociables!