Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Revoilà la journée de solidarité

Lu sur Le Figaro :

"Face au vieillissement de la population et au besoin de financement – plus de 20 milliards d'euros par an soit 1% du PIB – l'Etat recherche de nouvelles sources de recettes, et selon le Journal du dimanche, la création d'une nouvelle journée de solidarité serait à l'étude. […] Il est probable que le choix de la date restera libre, afin d'éviter les débats qui avaient suivi la suppression du lundi de Pentecôte."

Partager cet article

11 commentaires

  1. Concernant la première journée de solidarité (à laquelle on reproche de ne toucher que les salariés), « Le conseil des prud’hommes d’Angers a annoncé début mars qu’il avait saisi la Cour de Cassation pour qu’elle se prononce sur ce qui pourrait être considéré comme une rupture d’égalité devant l’impôt. »
    Il est sans doute urgent d’attendre avant d’en proposer une deuxième?

  2. Hé bah c’est pas fini. Et il n’y a aucune raison de s’arrêter en chemin : aujourd’hui deux, demain une semaine, après-demain un mois.
    La libération fiscale est déjà en juillet, elle sera bientôt en août.
    Mais pourquoi devrions nous disposer du fruit de notre travail après tout ? C’est vrai quoi, l’Etat communiste sait bien mieux que nous quoi en faire.
    Totalitarisme démocratique, corvée, elle est belle leur Europe !

  3. Il conviendrait plutôt de lire « face à l’accroissement inexorable de la dette consecutive à l’irresponsabilité de vos gouvernants… »

  4. Autant supprimer les revenus, et héberger et nourrir la population dans des casernes, comme au bon vieux temps du service militaire.

  5. S’ils ont besoin d’aide pour choisir une date, je propose le 14 juillet !
    Faut quand même faire attention, car il n’y a 365 jours par an dont à peine plus de 200 travaillés. Alors à force, ce ne sera pas « on rase gratis », mais « on travaille gratis ». Le retour à l’esclavage.

  6. Une seule date possible, le 14 juillet !

  7. Tout le monde aura compris qu’il ne s’agit pas d’un impôt supplémentaire. C’est seulement de la solidarité.

  8. Que l’on commence d’abord par cesser de financer les 35 h , qui nous coutent la bagatelle de 15 milliards d’euros, et après , on parlera de solidarité

  9. Sous les soviets, lisez la littérature interdite en URSS, il y avait de nombreux jours travaillés sans salaire, mais supposés feriés. Sans commentaire : les journaleux et médias communistes ont pollué nos gouvernants..

  10. S’informer sur :
    http:www.immigration.gouv.fr/IMG/pdf/livretaccueil.pdf

  11. @ Philippe Edmond :
    Je suis bien de votre avis.
    Ce 14 Juillet, fête gauchiste et surtout avec trois points, qui devait détrôner et le Roi, ET notre Sainte Mère l’Eglise.
    Et ces autes bôbôs gauchos actuels savent-ils que c’est grâce à notre Eglise qu’ils ont 6 jours fériés.

Publier une réponse