Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France

Réunicatho : un colloque pour l’unité des catholiques

Invitée du Forum Catholique ce soir, à quelques jours du colloque annuel sur le Motu Proprio Summorum Pontificum, Marie-Alix D. indique :

D "nous permettons à ceux qui célèbrent l'une ou l'autre forme de se rencontrer. Nous créons un espace de dialogue pour que tous, et plus particulièrement les prêtres puissent s'expliquer justement sur ces aspects. […]

Le pape a initié un processus d'unité à laquelle il nous appelle tous : il est évident qu'en organisant cette journée, nous voulons faire connaître la forme extraordinaire et montrer combien elle est sanctifiante pour les fidèles qui la pratiquent… […] L'objectif poursuivi, c'est la nécessaire réconciliation entre tous les catholiques. Pour le reste, à la grâce de Dieu…"

Sur le programme :

"Le matin, les responsables d'une petite dizaine de communautés traditionnelles, présenteront leur "maison", puis répondront, dans une table ronde, à la question : "que vous apporte et qu'attendez-vous du Motu Proprio ?"

L'après-midi, Luc Perrin, bien connu des liseurs du FC, fera un bilan du MP en France et à l'étranger, chiffres à l'appui. Ensuite, au début des 2 tables rondes qui suivront, 4 demandeurs de messes selon la forme extraordinaire dans leur diocèse témoigneront brièvement de leur action. Thème de la première table ronde : le bilan deux ans après l'application du MP (accueil dans les paroisses, compatibilité entre la pastorale dans les diocèses et la FER (forme extra.)) qui réunira François Foucart, longtemps chroniqueur religieux sur France Inter, l'abbé Cambon, Official du diocèse de Cahors, un ou deux représentants des communautés traditionnelles, Olivier de Durat, Président de ND de Chrétienté et Michel Tauran, d'Una Voce France.

Après une longue pause qui permettra d'aller visiter les stands des différentes communautés, la librairie générale et de se rafraîchir à la buvette, la 2e table ronde portera sur l'avenir du MP et réunira le Père Laurent-Marie Pocquet du Haut-Jussé, Jean-Pierre Maugendre, Président de Renaissance Catholique, l'abbé Chanut, Philippe Oswald, directeur de Famille Chrétienne et un invité surprise…"

Partager cet article

10 commentaires

  1. Abonné envers et contre tout à Famille Chrétienne et connecté tous les jours, envers et contre tout, au Salon Beige, peut-on me dire quelle différence entre un lecteur et un liseur? Homonymie ou poursuite de ces charmants élans de charité qui pimente régulièrement notre combat pour l’unité?

  2. Tous les leaders veulent “unifier”. Seule l’Eglise unit.

  3. Tout ce que je remarque, c’est que la forme ordinaire est de moins en moins célébrée en France : soit c’est du n’importe quoi post-concilaire, en rupture avec et la Tradition et les textes actuels, soit c’est la forme extraordinaire.
    Et si on demande la forme ordinaire correctement célébrée, on se fait renvoyer vers la forme extraordinaire !
    La grande perdante en France est donc la véritable forme ordinaire, celle que le Pape appelle de tous ses voeux.

  4. Jean P. O :
    Chacun sait ce qu’est un lecteur. Un liseur est un ouvrier travaillant au perçage des cartons utiles à la confection des tapisseries. Plus rarement, c’est un synonyme de « lecteur ». Ce terme rare est très prisé des abonnés d’un Forum dit « catholique » (comprendre « catholique traditionaliste »). Ils y ont ajouté le néologisme « lisu », barbarisme en forme de participe passé, comme pour se composer une espèce d’argot de collégiens.

  5. Le nouveau Nonce apostolique sera-t-il là ou représenté ? Cela lui permettrait d’entendre un son de cloche différent de celui qui est officiel.

  6. Que ne demandez vous l’application de Sacramentum veritatis dans les paroisses ? C’est la cohabitation des deux formes qui permettra un meilleur respect de la forme ordinaire. Par ailleurs, le Pape n’a jamais indiqué de préférences à cet égard, le rite romain s’appuie sur deux formes (à distinguer de sensibilités), la forme ordinaire et la forme extraordinaire.

  7. Conclusion pour Boris,
    Il serait bon de cesser d’opposer ces deux formes qui ne sont que deux expressions d’un même rite. Il ne s’agit pas là d’une position personnelle, mais de l’état du droit canonique sur la question.

  8. On ne peut pas dire que les messes selon le rite ordinaire ou extraordinares soient en oppostions en effet. Mais il faut cependant noter que certaines messes selon le rite ordinaire le sont devenues completement!
    le sens du sacré a disparu, la messe n’est plus un moment de sacrifice mais bel et bien une réunion de fidèle venu fare leur devoi.
    la beauté liturgique de ces messes est inexistante: chants, liturgie etc…
    le canon ne reconnait pas les messes “personnellemet arrangées” mais la messe dite Paul VI. Vatican II en permettant la langue nationale n’a pas voulu supprimer le sens sacré de la messe. Les prêtres de 68 l’ont fait et aujoud’hui cela est devenu normal.
    et contrairement à ce que vous dites Boris la messe ordinaire est encore largement célébrée en France. Il y aura un retour plus fort, avec la future génération de prêtres (4-7ans), à la tradition mais ce n’est pas encore énormement le cas.

  9. La nonciature a bien sûr été informée et invitée à ce colloque, comme l’ensemble des évêques de France, dont certains nous ont adressé des lettres nous assurant de leurs prières à cette intention.

  10. “le processus d’unite que demande notre Saint Père a valu son poste à l’aumonier catholique des écoles de St Cyr Coêtquidan (2O07 2009) avec l’aval de l’évêque aux armées ( l’ancien pas le nouveau).
    L’a nonciature est au courant elle a reçu nombre de lettres de paroissiens ahuris et peinés dans leur coeur et dans leur âme …et ça c’est très grave!!!!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services