Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Benoît XVI

Retour sur le voyage du Pape en Afrique

B L'audience générale d'aujourd'hui a permis au Pape Benoît XVI de revenir sur son récent voyage apostolique au Cameroun et en Angola. Devant 20.000 personnes, il a d'abord rappelé qu'en visitant ces deux pays, c'est l'Afrique toute entière qu'il avait voulu saluer, bénissant chacun de ses peuples au nom du Seigneur. Le Cameroun résume les multiples facettes de l'Afrique, notamment l'âme profondément religieuse des nombreux peuples et ethnies. Benoît XVI a alors évoqué ses rencontres avec les épiscopats du Cameroun, de l'Angola et Sao Tomé, devant lesquels il a rappelé la priorité de l'évangélisation, tâche première des évêques dans une dimension collégiale et dans la communion sacramentelle. Il a invité les évêques africains à

"développer une pastorale du mariage et de la famille, de la liturgie et de la culture, de manière à ce que les laïcs puissent résister à l'emprise des sectes et autres groupes ésotériques tout en poursuivant dans la voie de la charité et de la défense des droits des pauvres".

Le moment culminant du séjour fut la remise de l'Instrumentum Laboris de la IIe Assemblée du Synode des évêques sur l'Afrique au cours de la messe de saint Joseph à Yaoundé. C'est une

"heureuse coïncidence si la publication du document de travail synodal tombe à la St. Joseph, car Joseph est est un modèle de foi et d'espérance, comme le fut Abraham. La foi dans le Dieu proche qui en Jésus montre son visage et son amour est une garantie pour l'Afrique et pour le monde d'un avenir de réconciliation, de justice et de paix".

Puis le Saint-Père a déclaré :

"Si le premier objectif de ma visite était de confirmer l'Eglise dans la foi, j'entendais aussi soutenir le processus social. En Angola j'ai clairement vu ce que mes prédécesseurs disaient: tout est perdu avec la guerre, tout peut renaître avec la paix. Pour reconstruire un pays il faut une grande force morale et c'est là que le rôle de l'Eglise est important, par l'éducation et une profonde réforme des consciences".

"L'Afrique est un continent jeune où trop de ses enfants et adolescents souffrent de maux que Jésus seul, crucifié et ressuscité, peut soigner en leur donnant la force d'aimer et de combattre pour la justice et la paix".

Michel Janva

Partager cet article

2 commentaires

  1. Admirable propos!

  2. Great site this lesalonbeige.blogs.com and I am really pleased to see you have what I am actually looking for here and this this post is exactly what I am interested in. I shall be pleased to become a regular visitor 🙂

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services