Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classifié(e)

Réquisition, spoliation : le droit de propriété n’existe plus en France

De Guillaume de Thieulloy dans Les 4 Vérités :

"Le week-end dernier, c’était au tour
de Mme Duflot de réclamer des
« réquisitions » – c’est-à-dire, une
fois encore, des spoliations.
Cette fois, il s’agissait des congrégations
catholiques qui disposeraient
de locaux inutilisés. Et cette inutilisation
justifierait leur réquisition.
Mme Duflot n’imagine pas que les
droits exorbitants des locataires puissent
être pour quelque chose dans
cette inutilisation
. Non, elle pense
que le plus simple est de considérer
que ce qui appartient à l’Église
appartient à l’État. Et peu importe
que ce soit la générosité (privée) des
fidèles qui ait constitué ce patrimoine.
Peu importe que ce patrimoine ait
déjà été spolié deux fois, en 1790,
puis en 1905. L’essentiel, c’est que
l’État seul est propriétaire légitime –
et, naturellement, en son nom, la
nomenklatura du régime pourra fort
bien s’occuper de l’usufruit !
Je note aussi, avec amusement, que
cette même Église, à qui on conteste
le droit de parler dans l’espace public
(au nom d’une « laïcité » que ne
trouble guère l’islamisation de la
France), est sommée de déclarer
publiquement sa joie de courir au-devant
des spoliations
.
J’ignore si ces ministres comprennent
ce qu’ils disent. Peut-être ont-ils des
circonstances atténuantes, tenant à
l’usage intensif des drogues dont ils
prônent la légalisation, ou à l’usage
intensif des méthodes pédagogiques
que leurs pareils d’extrême gauche
ont inventées. Mais ce qui est certain,
c’est que ces déclarations ne peuvent
avoir qu’un sens : le droit de propriété
n’existe plus en France
."

Partager cet article

6 commentaires

  1. Dans les faits le droit de propriété n’existe plus depuis longtemps.
    Paradoxalement le Code Civil de Napoleon dont certains se gargarisent encore consacrait le droit de propriété….des copains de l’epoque.
    Comme chacun sait les spoliations de l’epoque revolutionnaire connues sous le vocable de “biens nationaux” avaient permis à certains coquins de s’enrichir fabuleusement apres avoir envoyé à la guillottine les proprietaires legitimes.
    Apres la chute de Robespierre les dits coquins tremblaient à l’idée qu’on les oblige à restituer les patrimoines derobés; ils ont donc fait pression sur le premier consul afin qu’il enterine ces vols de façon irreversible, d’où le “Code Civil” actuel.
    Bien entendu ces methodes ont laissé des traces chez nos actuelles excellences, heritières de ces procédés dans lesquels la FM a une large part.

  2. Merci pour ce billet net et clair ! Même si l’humour de la conclusion ne suffit pas à faire oublier la gravité de la situation.
    Vivement une nouvelle génération de chrétiens formés et présents dans les sphères du pouvoir trop longtemps abandonnées à agnosticisme séculaire !

  3. Ça fait quand même un bout de temps que la propriété privée est un leurre en France… Il suffit de regarder la facilité avec laquelle… on ne peut pas transmettre son patrimoine à ses enfants pour s’en rendre compte.

  4. Pourquoi l’illuminée nommée duflot na s’adresse pas aux musulmans et aux juifs qui possèdent eux aussi des batiments inexploités

  5. Y a des lits sont vides dans tous les magasins de France (Galeries La fayette, Printemps,…)

  6. Écoutant hier une radio-télé, j’ai constaté que, dès que l’un des participants signalait l’espace réquisitionnable dans les centres de vacances (souvent des chateaux http://www.dreuz.info/2012/12/cecile-duflot-pour-les-sans-abris-requisitionnez-ces-14-chateaux-quasi-vides-des-syndicats/ superbes illustrations) des Comités d’Entreprise des entreprises publiques et des syndicats, bâtiments qui sont donc déjà aménagés pour héberger, l’animateur de l’émission passait immédiatement la parole à un autre invité sur une piste différente.
    Curieux non?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services