Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Laïcité à la française / L'Eglise : L'Eglise en France

Reprise des cérémonies religieuses publiques

Reprise des cérémonies religieuses publiques

Communiqué du ministre de l’Intérieur :

Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, annonce avoir convenu avec les représentants des cultes des modalités de reprise des cérémonies religieuses.

Depuis le début de la crise sanitaire, les responsables des cultes en France ont fait preuve de réactivité et de responsabilité face à l’épidémie. Si les lieux de culte n’ont jamais été fermés, des restrictions ont dû être imposées pour les cérémonies religieuses alors même que le confinement se déroulait lors de fêtes religieuses particulièrement importantes, notamment pour nos concitoyens chrétiens, juifs et musulmans.

Conscients de cette situation, le Président de la République, le Premier ministre et le ministre de l’Intérieur ont entretenu un dialogue constant avec les responsables des cultes et dès le 4 mai au Sénat, le Premier ministre annonçait l’intention du Gouvernement de permettre la reprise des cérémonies religieuses, dans le respect des règles sanitaires pour la fin de mois de mai.

Par une décision du 18 mai, le Conseil d’État a jugé que la reprise des cérémonies religieuses pouvait être envisagée sous réserve du respect de règles sanitaires strictes. Ce matin, lors d’une nouvelle réunion de concertation, le ministre de l’Intérieur et les responsables des cultes ont pu s’accorder sur les mesures à prendre pour assurer la sécurité sanitaire de tous.

Ainsi, un décret qui paraîtra dans les prochaines heures et entrera immédiatement en vigueur, prévoit que :

  • les lieux de culte seront tenus, comme tous les autres établissements recevant du public, de respecter les gestes barrières ainsi que les mesures de distanciation physique. Le gestionnaire du lieu de culte sera en charge du respect de ces prescriptions ;
  • les organisateurs s’assureront du respect de la règle la distanciation physique d’au moins un mètre entre deux personnes, en déterminant ce faisant le seuil maximal de fréquentation. Les organisateurs demeurent évidemment libres de fixer un seuil inférieur ;
  • le port d’un masque de protection sera obligatoire lors des cérémonies religieuses ;
  • une attention particulière sera portée sur les entrées et les sorties des édifices. Pour chaque lieu de culte, une personne identifiée sera ainsi désignée par l’organisation pour réguler le flux, veiller au nombre de personnes présentes à l’intérieur des bâtiments et éviter les attroupements aux abords de ceux-ci ;
  • la désinfection des mains sera obligatoire à l’entrée des lieux de culte.

Les préfets de département pourront interdire l’ouverture ou ordonner la fermeture d’un lieu de culte si ces règles ne sont pas respectées.

Par ailleurs, à ce dispositif nécessaire pour la sécurité sanitaire des fidèles comme des célébrants, viendra s’ajouter l’application de recommandations élaborées par chaque culte et adaptées à leur pratique rituelle.

Si l’objectif d’une reprise généralisée des cérémonies religieuses reste le 3 juin, il sera ainsi possible, dès la publication de ce décret, sous la responsabilité du gestionnaire du site et dans le respect des règles et obligations convenues avec les représentants des cultes, de célébrer à nouveau, progressivement, des offices.

Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, déclare :

« Cette décision est le fruit du dialogue riche et permanent que nous avons entretenus avec les cultes depuis le début de cette crise sanitaire. Nous avons travaillé et trouvé une solution pour permettre la reprise des cérémonies religieuses tout en assurant la protection sanitaire de chacun. Notre volonté de protéger les Français et de limiter la circulation du virus n’a pas changé. Nous avons confiance dans la prudence et la vigilance exemplaires des responsables des cultes. »

Et voici le décret de ce matin :

I. – Le décret n° 2020-548 du 11 mai 2020 susvisé est ainsi modifié :
1° Le III de l’article 10 est remplacé par les dispositions suivantes :
« III. Les établissements de culte relevant du type V sont autorisés à recevoir du public dans le respect des dispositions qui leur sont applicables et dans des conditions de nature à permettre le respect des dispositions de l’article 1er.
« Toute personne de onze ans ou plus qui accède ou demeure dans ces établissements porte un masque de protection répondant aux caractéristiques techniques fixées par l’arrêté conjoint des ministres chargés de la santé et du budget mentionné au K bis de l’article 278-0 bis du code général des impôts. L’obligation du port du masque ne fait pas obstacle à ce que celui-ci soit momentanément retiré pour l’accomplissement des rites qui le nécessitent.
« Le gestionnaire du lieu de culte s’assure à tout moment, et en particulier lors de l’entrée et de la sortie de l’édifice, du respect des dispositions mentionnées au présent III.
« Le préfet de département peut, après mise en demeure restée sans suite, interdire l’accueil du public dans les établissements de culte si les conditions de leur organisation ainsi que les contrôles mis en place ne sont pas de nature à garantir le respect des dispositions mentionnées au présent III. »

Partager cet article

49 commentaires

  1. Et voilà le coup de pied de l’âne (le terme est approprié) que nous attendions : port du masque, désinfection des mains, autant de mesures qui ne sont pas demandées dans les magasins. Discrimination visant essentiellement les catholiques qui ont eu l’outrecuidance d’assigner ces excellences. Décidément, la médiocrité reste leur caractéristique favorite.

  2. Bonjour. Merci de nous avoir transmis le texte en intégralité. Il appelle à la responsabilité des fidèles. Est-ce que la distanciation sociale à l’eglise a un sens entre les personnes vivants ensemble ? Car il y a d’autres moments où elles peuvent se contaminer. A vrai dire c’est plus pour celui qui est chargé d’inciter les gens à respecter les recommandations car il faut connaître les personnes.

    Bonne messe à tous qu’on soit à l’église ou en famille derrière un écran. Une retransmission en directe, à part la communion, c’est comme ci on est devant un écran derrière un pilier de l’église. Par contre, si ce n’est pas direct, c’est comme un film de feu de bois qu’on se passe à la télévision placée dans la cheminée. On n’a que l’illusion. Bien à vous.

  3. Ce que l’histoire ne dit pas, c’est des policiers en civil ne seront pas embusqués au milieu de l’assemblée, prêts à faire évacuer l’église au moment de la Communion pour retrait non autorisé du masque et non respect de la distanciation sociale…
    Connaissant le côté “joueur de poker menteur” de Casse-ta-mère, ministre inculte des cultes, il est capable de diffuser cet ordre confidentiel de manœuvre à ses préfets pour exécution immédiate dès demain…

    • Coquille :
      … c’est si des policiers…

    • Le décret : “L’obligation du port du masque ne fait pas obstacle à ce que celui-ci soit momentanément retiré pour l’accomplissement des rites qui le nécessitent.”

      Oui, c’est alambiqué au possible, mais à part la communion je ne vois pas bien ce que ça pourrait concerner.

      • @Kergall
        Membre de la Schola grégorienne d’une Cathédrale, chantant dans les stalles du chœur, chanter avec un masque en respectant la distanciation physique ne va pas être du gâteau…
        😷😷😷

        • Très juste F.Jacquel, je me démasque: j’en suis un autre, mais dans une paroisse de moindre importance qu’une cathédrale. On rame déjà depuis dix ans avec les eap dures à convaincre et avec le nouveau curé dont “l’appétence” ne va pas vers le chant grégorien, mais on a réussi à survivre. La mascarade catagnéroise va-t-elle nous achever? Je ne le pense pas mais on verra bien!

    • On aura aussi besoin d’une police paroissiale pour séparer à l’entrée les “bons cathos masqués” admis à entrer des “mauvais cathos non masqués” non admis à entrer. Les “mauvais cathos non masqués” n’auront qu’à aller prier dans leur chambre selon les recommandations de saint castanère.

      Mais on pourrait faire mieux. Dans le passé en Bigorre et autres régions avoisinantes où l’on discriminait les “cagots”, les paroisses avaient aménagé une petite porte latérale( les cagots étaient de petite taille dit-on) pour leur permettre d’entrer dans l’église et d’assister à la messe en évitant l’entrée principale. Si on en revenait à ces pratiques ancestrales les procastagnettes devraient en être ravis. Les “bons masqués” entreraient par l’entrée principale, les “mauvais non masqués” par la petite porte latérale des cagots. Il y aurait des travaux à faire mais “ça ne coûte rien car c’est l’état qui paie”, lui qui nous a déjà volé nos églises et qui prétend maintenant faire la police à l’intérieur! Dans ce cas on pourrait même prévoir dans l’église une aire confinée pour y parquer les “mauvais cathos non masqués” voulant bizarrement assister à la messe dans une église, sans suivre les recommandations du nouveau saint français “ministre inculte des cultes”….et des tripots !

      • Bonjour Sivolc. Merci d’avoir mis en lumière cette contradiction… Car Jésus n’est il pas venu justement pour les “mauvais catho”… ? Et les “bon cathos” veulent les empêcher de rencontrer le Christ. 😉 Bien à vous.

      • Bien que je trouve l’exigence du masque exagérée (surtout qu’il n’est pas obligatoire dans les commerces, où l’on se frôle dans les allées) il me semble qu’on peut faire ce petit effort pour pouvoir participer à la messe.
        Arrêtons de jouer les martyrs et les réfractaires pour une histoire de masque.

  4. Très pratique pour la communion ! … Bref, si ces messeigneurs persistent à vouloir nous l’imposer dans la main, je ferai une communion spirituelle chez moi devant mon écran; ce sera un pis aller car ça m’évitera d’aller recevoir Jésus le coeur contrarié et en colère.

    • Bonjour Esteban. Très belle attention pour le Seigneur. Mais pourquoi pour ne pas lui demander la grâce de changer notre coeur… de la colère contre son prochain à l’Amour du prochain ? Bien à vous.

  5. Reprise des messes demain en Vendée. Mais des messes privées ont été célébrées durant le confinement, ainsi que les confessions. On verra comment chanter avec le masque. Le texte dit que le masque pourra être momentanément retiré pour l’accomplissement des rites, donc pour la communion des fidèles. Du fait du nombre restreint de fidèles par cérémonies, il y a multiplication des messes.

  6. Le gouvernement continue à nous enquiquiner.
    Des masques à la messe ! C’est n’importe quoi.
    L’épidémie est finie.
    Et les masques ne sont pas imposés dans les supermarchés où il y a plus de risques que dans une église… si risque il y a.
    « distanciation sociale »: et si c’est une même famille? Le contraire de la communion… c’est de la séparation systématique: apprendre à se méfier d’autrui.

  7. Pourquoi si peu de personnes soulignent que ce décret paru au JO du 23 mai l’est, comme par hasard, à la veille de la fête musulmane de l’Aïd après le ramadan mais en ayant pris soin de ne pas autoriser les célébrations de la fête chrétienne de l’Ascension qui avait lieu 2 jours auparavant.

    Il y a des dhimmis et des soumis dans l’air… qui ne veulent pas du bien à certains Français… Il n’y a en effet aucune justification à ce décalage de date hormis peut-être une intention de nuire à l’un et se soumettre à l’autre. Mais on n’y croit pas… bien sûr…

    Bientôt l’Aïd, les moutons, comptez-vous !

    • @Meltoisan
      Je vous renvoie a la publication précédente intitulée :
      “Reprise des cultes publics : le gouvernement traîne des pieds”
      et aux commentaires que j’en ai fait le 19 mai, complété ce matin 23 mai.
      Quand on a entendu la déclaration du recteur de la grande mosquée de Paris, exigeant la réouverture pour ce week-end, le pari était forcément gagnant…

    • Bonjour Meltoisan. Serait-ce parce qu’ils ont l’esprit centré sur comment aimer Dieu et son prochain, comme Jésus le fait ? Et c’est par leur témoignage que Dieu veut attirer tous les hommes car le témoignage attire. C’est en voyant Jésus accepter d’être crucifié, sans dire du mal sur ses bourreaux que le centurion a pu dire : “Vraiment cet homme était Fils de Dieu”. Comme disait Maïti Girtanner : “Même les bourreaux ont une âme”. Elle a fait ce beau témoignage du pardon à son bourreau allemand qui a permis à celui-ci de finir le peu de temps qui lui restait, à faire des actes de bienfaisance alors que, 40 ans avant, il martyrisait les gens. Bien à vous.

  8. “Il appelle à la responsabilité des fidèles”: où est l’appel à la responsabilité quand on profère des menaces aussi précises et sévères ?
    Notons au passage que l’on ne menace pas seulement de fermer les anciens mais d’ouvrir les nouveaux (lieux de culte).

  9. Tiens, le GVT s’est enfin rendu compte qu’il se tournait en ridicule en parlant “distanciation sociale” ! Mais pourquoi ne pas utiliser le terme d’espacement ou d’écartement, tellement plus simples …

  10. Enfin, ils ont atteint leur but : ne pas gêner la fête de l’Aïd, tout en ayant gêné le plus longtemps possible les cathos ! Quelle intelligence !

  11. Port du masque ? Hummm, évitons surtout de tousser ou d’éternuer sur son voisin. AAA, AAA, AAA,….. MEN !

  12. Si ces précautions ne sont pas prises, nombre de catholiques n’assisteront pas à la messe! Faisons la part des choses ,
    “Rendons à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu”. Après tout on peut le prendre comme une petite leçon d’humilité de la part du Seigneur (je parle de Dieu bien sûr).

    • Vous voulez que seuls des catholiques masqués assistent à la messe. Curieuse attitude totalement injustifiée. Jusqu’où ira le ridicule? Bientôt on nous imposera d’aller à l’église à pied ou à vélo because Greta, et d’y entrer à quatre pattes because les antispécistes! On pourrait aussi imposer une clim désinfectante dans toutes les églises, et pendant qu’on y est une entrée payante pour compenser les frais de l’état dans sa “lutte” contre covid19! Où est passé le bon sens? Ce qui se passe dans l’église est du ressort exclusif du curé , pas de l’état.

      • Je ne veux pas que seuls les catholiques masqués assistent à la messe !!
        Ce n’est pas moi qui le dit. Ce sont des personnes de mon entourage qui n’assisteront pas à la messe dans une église qui ne tient pas compte des recommandations… Des personnes à risques comme moi qui pense comme elles.
        De toute façon c’est pour tous les pays pareil.
        Les jeunes générations ont du mal à accepter les contraintes…

    • Bonjour Venera. Merci pour votre message. C’est vrai que le Seigneur nous a donné une bonne leçon d’humilité sur la croix en étant docile à ses ennemis sans rien dire à part “Père pardonne leur car ils ne savent pas ce qu’ils font”. Et encore aujourd’hui il est docile à ses amis dans l’eucharistie parce qu’il faut qu’il attende un homme veuillent bien dire la messe pour qu’Il se rendre présent dans un morceau de pain, incapable d’un moindre mouvement et pour finir dans la gueule de ses amis. Bien à vous.

  13. Il faut se calmer, le culte reprend, c’est déjà bien , n’en rajoutez pas , ce serait mesquin

  14. Port du masque obligatoire… 🙁

    Alors 1/ Un Etat n’a pas à dicter les conditions de déroulement d’un culte…. On aura tout vu ! 2/ Dans certaines régions, la grande majorité, où les cas se comptent sur les doigts d’une main, à quoi sert le masque ? 3/ si distanciation il y a, à quoi sert le masque… ? 4/ Je ne vais pas rendre grâce à Dieu la peur au ventre et en combinaison NBC……

    • D’accord avec vous, Pierrot.

    • Bonjour Pierrot. Certes, c’est que ce qui limite l’Amour, ce n’est pas la haine mais la peur. Car la peur recentre sur soi et non pas sur l’autre, sur le tout Autre… C’est pour cela qu’en enfer il y aura, à mon avis, aussi ceux qui vont vouloir se justifier au moment du jugement dernier aulieu de demander pardon. Tout simplement parce qu’ils ne sont pas centrés sur Dieu mais sur eux. Bien à vous.

  15. Vous voulez que seuls des catholiques masqués assistent à la messe. Et les autres?? Curieuse attitude totalement injustifiée.Jusqu’où ira le ridicule? Bientôt vous accepterez qu’on nous impose d’aller à l’église à pied ou à vélo because Greta, et d’y entrer à quatre pattes because les antispécistes! On pourrait aussi imposer une clim désinfectante dans toutes les églises, et pendant qu’on y est une entrée payante pour compenser les frais de l’état dans sa “lutte” contre covid19! Où est passé le bon sens? Ce qui se passe dans l’église est du ressort exclusif du curé , pas de l’état.

  16. Ce dernier commentaire est destiné à remplacer celui que j’ai fait en réponse à Venara

  17. Bonjour Michel,
    La photo récurrente illustrant cet article me donne ………… des humeurs. (humour).

    En analysant ce texte, en tout sens, en long en large et en travers, nous remarquons qu’il n’existe pas d’interdiction de la part du pouvoir temporel de réceptionner la communion sur les lèvres. Aucune mention n’est faite sur ce sujet.

    Hors nous savons, d’ors et déjà, que nombre de responsables ecclésiastiques, (n’ayant d’ailleurs pas pris part au recours par-devant la juridiction étatique), vont s’obstiner à interdire les prêtres de distribuer la sainte Communion, sur les lèvres. Cela sans AUCUNE valeur ou garantie sanitaire, entre les deux modes.

    L’un des plus grands Avocat parisien, souventes fois dans tous les bons “mauvais coups”, il se reconnaitra (bonsoir Maitre), m’a répondu que s’agissant d’un rituel PERSONNE ne peut m’empêcher de réceptionner le Corpus Christi sur les lèvres. D’autant plus que dans l’usus antiquior cette réception sacrée ne peut se pratiquer qu’exclusivement sur les lèvres.

    Nous appelons donc SER Monseigneur Eric de Moulins-d’Amieu de Beaufort, Duc et Pair de France, légat-né du Saint-Siège, premier Pair Ecclésiastique de France : a permettre aux fidèles attachés à la forme extraordinaire de l’unique rite romain, la réception du Corpus-Christi comme il se doit, c’est à dire sur les lèvres. La communion Spirituelle n’est pas notre ordinaire.

    Que leurs excellences soient rassurés, toutes les dispositions seront prises (lavement des doigts du prêtre avant la distribution de la communion et après / Mouvement de communion selon le principe de distanciation, 2 mètres entre chaque fidèles au banc de communion etc….).

    En matière sanitaire, que l’ont arrête cette mauvaise argumentation : la distribution dans la main pose les mêmes risques sanitaires. Nos amis et nos collectifs ne vont tout de même pas être dans l’obligation de déposer des recours judiciaires contre les autorités Ecclésiastiques ou harceler les prêtres réfractaires …….. D’autant que dans de nombreuses Églises francilienne les prêtres restent bienveillant.

    A défaut la Fraternité Saint Pie X pourrait finalement être ravie de recevoir nos dons et quêtes !!!!

    • Je vous rassure. Reprise des messes depuis hier soir en Vendée et communion sur la langue pour les messes tradi.
      Problème avec les masques quand on porte des lunettes, la buée apparaît pendant les chants et les prières, donc obligé de le retirer ou au moins de le descendre au dessous du nez.

  18. “…..que nous avons entretenus avec les cultes…..”, fin de l’explication. Aurions-nous encore des illusions sur ce gouvernement et son système ? J’espère que non tout de même. La naïveté est une très belle chose chez un enfant, chez un adulte responsable, elle devient rapidement un handicap.

  19. Ma surprise, ce dimanche soir :
    Une dizaine de jours en arrière, le recteur de la grande mosquée de Paris avait fait une déclaration fracassante : si les lieux de culte n’avaient pas l’autorisation de rouvrir pour la fête de l’Aïd-el-Fitr, tous les recours légaux seraient utilisés pour poursuivre les responsables.
    Or, force m’est de constater que, si le décret attendu a bien été publié au JO du samedi 23 mai, veille de l’Aïd, les églises ont repris la célébration des Messes dès le lendemain, et les autorités musulmanes n’ont pas réouvert les mosquées en se plaignant d’une décision trop tardive des autorités. Comme d’habitude, après avoir lourdement menacé, les musulmans recourent à la manœuvre habituelle de la victimisation. Pendant que le clergé catholique préparait les églises en voe du retour aux célébrations, les imams ne levaient pas le petit doigt pour organiser les mosquées.
    Étonnant, non ???

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services