Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Répression des manifs : la réponse du ministre

Jacques Bompard a interrogé l'ex-ministre de l'intérieur sur la répression excessive des opposants à la loi Taubira.

"Le premier syndicat de police « Alliance » s'est déjà plaint de la mobilisation excessive de CRS à Paris pour surveiller les veilleurs debout alors qu'aucun trouble à l'ordre public n'avait été constaté. Dans le journal interne du syndicat des commissaires de la police nationale (SCPN), des hauts fonctionnaires ont fait part de leur malaise et de leur refus face aux ordres du ministère d'appliquer la tolérance zéro à l'égard des opposants au mariage pour tous. Une tolérance zéro d'autant plus incompréhensible qu'elle n'est pas exigé à l'égard des délinquants et criminels commettant des délits aux personnes et aux biens. Un commissaire de police s'est notamment exprimé de la sorte : « Ce n’est pas qu'on soit pro ou anti mariage gay, on est simplement choqués. On voit une distorsion énorme entre ce qui se passe avec les voyous récidivistes et des gamins pacifiques qu'on met en garde-à-vue simplement parce qu'ils portent un tee-shirt ». Il termine son propos par ces termes : « […] on refuse d'être une police politique, quel que soit le pouvoir ». Il lui demande donc si, dans un souci d'équité et d'égalité républicaine, il compte assouplir ses sanctions à l'égard des opposants pacifistes à la manif pour tous et appliquer une véritable tolérance zéro à l'égard des délinquants et criminels qui pourrissent le quotidien des Français."

Le ministre répond :

"Corollaire de la liberté d'expression, le droit de manifester est une liberté garantie par la Constitution et par la convention européenne de sauvegarde des droits de l'homme et des libertés fondamentales. Les services d'ordre mis en place par les forces de sécurité de l'Etat ont pour but d'assurer la sécurité des biens et des personnes et donc le libre exercice de ce droit. S'agissant des manifestations contre le mariage pour tous, les forces de l'ordre, dans des situations souvent délicates et parfois dangereuses, ont parfois dû intervenir pour rétablir l'ordre public républicain et interpeller des auteurs d'infractions comme elles le doivent, dans le respect du droit, avec professionnalisme, sang-froid et discernement. Elles-mêmes ont été la cible de violences, ce qui est inacceptable. De telles situations de violences en marge de manifestations se sont, naturellement, déjà rencontrées par le passé. Ainsi, alors que le rassemblement du 24 mars 2013 à Paris se déroulait dans le calme, quelques centaines de manifestants ont tenté de forcer les différents barrages avec pour objectif de rejoindre la place de l'Etoile et l'avenue des Champs-Elysées, périmètre pourtant interdit à la manifestation par un arrêté préfectoral du 18 mars 2013. En réponse au comportement très agressif d'une minorité de manifestants, et pour faire respecter l'arrêté précité, les forces de l'ordre ont été contraintes de s'interposer et de faire usage de gaz aérosols [contre des poussettes NDMJ]. Plusieurs policiers et gendarmes ont essuyé des jets hostiles de projectiles. Au total, 98 personnes ont été interpellées pour violences volontaires à policier, jet de projectile ou encore participation à une manifestation interdite. Compte tenu de la provocation à laquelle elles ont eu à faire face et d'actions isolées parfois particulièrement violentes, la réaction des forces de l'ordre a été proportionnée et mesurée, avec le seul souci de faire respecter le droit. S'agissant des mesures de garde à vue prises par les services de police à l'encontre de personnes suspectées d'avoir commis des infractions à la loi pénale, dans le cadre des différentes actions de protestation contre le mariage pour tous, elles l'ont été dans le strict respect des prérogatives dont ils disposent, et dans le respect des exigences constitutionnelles et conventionnelles relatives aux droits de la défense.

Il va de soi à cet égard que la référence à une « police politique » est déplacée dans une démocratie comme la France. Elle est également offensante à l'égard des policiers et des gendarmes qui s'attachent chaque jour à assurer le service public de la sécurité, au bénéfice de l'ensemble de nos concitoyens. En tout état de cause, le ministre de l'intérieur l'a souligné à plusieurs reprises : en matière de violences, de lutte contre la délinquance, de maintien de l'ordre, il n'y a pas de place pour le laxisme. Et le rôle des forces de l'ordre est, chaque fois que nécessaire, d'intervenir pour permettre ensuite à la justice de juger. S'il n'appartient pas à cet égard au ministre de l'intérieur de se prononcer sur les « sanctions » que peut prononcer l'autorité judiciaire, il paraît opportun de rappeler que, conformément à la circulaire de politique pénale du 19 septembre 2012 du ministre de la justice, les réquisitions du ministère public à l'audience tiennent compte des circonstances de commission des faits, de leur contexte ainsi que de la personnalité du mis en cause. La lutte contre la délinquance est une priorité et, le ministre de l'intérieur mène une action ferme et déterminée pour renforcer la sécurité et la tranquillité de nos concitoyens, notamment en donnant plus de moyens à la police nationale et à la gendarmerie nationale."

Partager cet article

23 commentaires

  1. Un tissus de mensonges : toutes les photos montrent l’utilisation de gaz contre des gens parfaitement pacifiques…
    En outre, combien d’arrestations purement arbitraires ? combien de fois le Code de procédure pénale a été purement et simplement violé ?
    En pratique, quand sur environ 1.000 GAV, seuls quelques dizaines de personnes sont poursuivies et -encore moins- déclarées coupables, il faut se poser la question:
    – soit les services de police sont totalement incompétents et arrêtent des centaines de personnes sans être capables de faire de bonnes procédures,
    – soit les services de police ont agi sur ordre pour faire des rafles, peu important les faits réels à reprocher…
    La deuxième solution me semble la bonne !
    De toutes façons, le ministère de l’intérieur est devenu un repère de menteurs !!!

  2. Et l’on prétend que Manuel Gaz a aussi peu d’humour que Rousseau ou Robespierre, l’intelligence et la culture en moins !
    J’ai éclaté de rire.
    Et vous ?
    Il se moque de tout, de vous comme de la France et comme de la Police Nationale qu’il méprise sans aucun doute !

  3. Tolérance zéro ? Mauvaise foi 100.
    Manuel GAZ ne dit pas un mot sur les agressions contre les veilleurs et l’impunité des voyous.

  4. dans tout Etat de droit, sa lettre suffirait à le faire condamner pour mensonge d’Etat, abus de pouvoir et d’autorité (peut-être même haute trahison, vu les fonctions qui sont attendues de lui), et j’en passe,
    en bon français, c’est l’infamie au pouvoir,
    et on sait comment ces gens-là finissent, et plus vite qu’ils ne le croient

  5. Le 24 mars , des débordements ???
    Dans ses rêves ou dans sa propagande !
    J’y étais , nous discutions avec la police . Rien vu !

  6. Réponse administrative à une question politique. Aucun intérêt, si ce n’est de nous rappeler que le pouvoir se moque de nous.
    Bien sûr, la loi est la loi, mais le ministre semble oublier que celle-ci, loin d’être un but en elle-même, n’a d’autre raison d’être que de servir le bien commun, certes en faisant respecter l’ordre public. Interdire l’accès aux Champs-Elysées respectait-il l’ordre public ? Non. Gazer des manifestants que tout le monde savait n’être pas dangereux respecte-t-il le bien commun ? Et parquer un million de personnes dans un goulot ?
    Valls est de mauvaise foi et oublie de se prononcer sur le deux poids deux mesures que l’on constate par rapport à d’autres infractions à la loi, elles bien plus graves (PSG au Trocadéro par exemple).

  7. Pauvres chous, ils sont “offensés” par des remarques “déplacées”…
    Dois-je me sentir offensé d’être pris pour un abruti ?

  8. langue de bois et menteur… si ce personnage est grand père, ce qui est possible vu son age, allons gazer ses petits enfants en prétextant qu’ils constituent une menace pour la ripoublique… on verra s’il maintient ses propos scandaleux…
    Pauvre con…citoyen.

  9. Je le rappellerai toujours dans une Démocratie mentir au peuple est un acte de HAUTE TRAHISON !
    Lorsqu’il s’agit d’un ministre en exercice et que cela concerne un texte entier qui n’est qu’un tissu de mensonges manifestement CONSCIENTS et VOLONTAIRES ceci ajoute des circonstances particulièrement aggravantes à cette HAUTE TRAHISON.

  10. Honte au fonctionnaire de police rédacteur de la réponse.
    Y a t’il eu des dégradations de matériel public ou de la police?
    Y a t’il eu des jours d’ITT pour des policiers qui auraient été blessés?
    Y a t’il eu une analyse des déclarations de fonctionnaires de police choqués du deux poids deux mesures?
    Enfin il serait bon que dans un avenir pas trop éloigné des commissions d’enquête soient diligentées pour savoir qui a donné les ordres qui ont amené à une répression disproportionnée des manifestations ainsi qu’à des arrestations illégales par exemple sur simple port d’un tshirt.

  11. MENTEUR !
    Sur toute la ligne, cet abruti est un menteur !

  12. Quel blabla pour nous dire que la lutte pour la délinquance est la priorité alors que tout démontre le contraire. Ces politiciens sont payés à enfumer le peuple !

  13. Réponse écrite, ré-écrite, lue, relue, corrigée, re-corrigée par un agent du ministère de l’intérieur qui n’est au courant de rien, qui ne sait pas de quoi il s’agit et qui reçoit l’ordre de répondre à la question, dans un style ampoulé et néanmoins républicain et en allant bien sur dans le sens de la sauvegarde et de la préservation de son ministre.
    Validée par le chef de bureau, le sous-directeur puis le directeur.
    Transmise au cab, ré-écrite par un zélé, puis remis dans le bain parlementaire pour assurer le débat démocratique et le dialogue exécutif/legislatif.
    Donc rien de Valls là-dedans. Juste des mots de l’administration centrale, pour se faire du vent sous les bras.
    Comédie parlementaire.
    Nul.

  14. Les urnes ont parlé…
    elles ne se tairont plus devant ces menteurs…
    tôt ou tard ils seront chassés…
    et devront rendre des comptes à leur tour.

  15. Avec le maintien de la Toubira, forcément les choses vont encore empirer.

  16. Faudra demander des comptes à Valls quand Hollande démissionnera !

  17. Un nouveau communiqué vient de sortir , communiqué remplaçant le premier qui avait été pondu par un Franc-Mac à la solde des socialos :
    “Corollaire de la liberté d’expression, le droit de manifester est une liberté garantie par la Constitution et par la convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales. Les manifestants qui ont défilé doivent être protégés par les forces de sécurité de l’Etat qui ont pour but d’assurer la sécurité des biens et des personnes et donc le libre exercice de ce droit. S’agissant des manifestations contre le mariage pour tous, les forces de l’ordre, dans des situations souvent paisibles et parfois ennuyeuses, ont parfois dû intervenir pour rétablir l’ordre public républicain et interpeller des auteurs d’infractions comme elles le doivent, dans le respect du droit, avec professionnalisme, sang-froid et discernement. Elles-mêmes ont été la cible de violences des FEMEN et de Caroline Fourest, ce qui est inacceptable. De telles situations de violences dûes aux LGBT en marge de manifestations paisibles se sont, naturellement, déjà rencontrées par le passé. Ainsi, alors que le rassemblement du 24 mars 2013 à Paris se déroulait dans le calme, quelques centaines de LGBT ont tenté de casser “du flic” avec l’aide des anti-fa et des journaleux gauchistes avec pour objectif de rejoindre la place de l’Etoile et l’avenue des Champs-Elysées, périmètre qui leur était pourtant interdit par un arrêté préfectoral du 18 mars 2013 afin que la manifestation paisibles des citoyens trompés par un Etat Illégitime puissent s’exprimer. En réponse au comportement très agressif de cette minorité de LGBT décadents, et pour faire respecter l’arrêté précité, les forces de l’ordre ont essayé de s’interposer mais malheureusement des éléments socialos-marxistes en leur propres sein ont fait usage de gaz aérosols contre des poussettes NDMJ. Plusieurs policiers et gendarmes ont essuyé des bordées d’injures de mamans affolées devant le gazage de leurs nourrissons par des forces LGBT haineuses. Au total, 98 personnes ont été interpellées pour avoir usé de la non-violence , d’avoir essayé de protéger leurs bébés gazés et en pleurs ou encore d’avoir participé à une manifestation légitime. Compte tenu de ces erreurs à laquelle elles ont eu à faire face en leur propre sein et d’actions isolées parfois particulièrement violentes, les forces de l’ordre s’excusent, avec le seul souci de faire respecter encore mieux respecter le droit à l’avenir. S’agissant des mesures de garde à vue prises par les services de police à l’encontre des mamans et des nourrissons suspectés d’avoir commis de pseudo-infractions à la loi pénale, dans le cadre de ces manifestations légitimes contre le mariage pour tous, le ministre reconnait qu’elles ne l’ont pas été dans le strict respect des prérogatives dont ils disposent, et dans le respect des exigences constitutionnelles et conventionnelles relatives aux droits de la défense.
    Il va de soi à cet égard que la référence à une « police politique » est admis dans une république socialiste comme la France. Elle est offensante à l’égard des policiers et des gendarmes qui s’attachent chaque jour à assurer le service public de la sécurité, au bénéfice de l’ensemble de nos concitoyens mais il faut bien reconnaître qu’un “nettoyage” devra être fait au sein des forces de l’Ordre qui sont aujourd’hui noyautées. En tout état de cause, le ministre de l’intérieur l’a souligné à plusieurs reprises : en matière de violences, de lutte contre la délinquance, de maintien de l’ordre, il n’y a pas de place pour le laxisme. Mais que fait-il en réalité ? C’est la vrai question. Bien sûr, le rôle des forces de l’ordre est, chaque fois que nécessaire, d’intervenir pour permettre ensuite à la justice de juger. S’il n’appartient pas à cet égard au ministre de l’intérieur de se prononcer sur les « sanctions » que peut prononcer l’autorité judiciaire, il paraît opportun de rappeler que, conformément à la circulaire de politique pénale du 19 septembre 2012 du ministre de la justice, les réquisitions du ministère public à l’audience devraient tenir compte des circonstances de commission des faits, de leur contexte ainsi que de la personnalité du mis en cause. Par exemple : savoir faire la différence entre un nourrisson et une Femen. La lutte contre la délinquance est une priorité et, le ministre de l’intérieur mènera désormais une action ferme et déterminée pour renforcer la sécurité et la tranquillité de nos concitoyens, notamment en donnant plus de moyens à la police nationale et à la gendarmerie nationale ainsi que par une formation adaptée de 6 mois qui permettra au gendarme comme au policier de savoir faire la différence à l’avenir au terme de ces six mois, entre le dit-nourrisson et la Femen .”
    … Oui, ce communiqué aurait pu sortir il y a quelques années quand la France respectait encore ses citoyens et savait faire la différence entre le Bien et le Mal, entre la Justice et le Mensonge….

  18. Rectification du nom de Monsieur le Ministre de l’Intérieur
    non pas Cazeneuve
    mais Gazneuve….
    Quant à Taubira, c’est
    Taubira’s Poutine ; diabolique et increvable !

  19. Mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose disait Goebbels…à la suite de Voltaire.

  20. Boutin était une jeune militante extrémiste à l’époque des faits … ainsi que les enfants en poussette.
    Les gentils policiers ont donc fait usage de leur gaz de combat pour protéger les champs Elysées contre ce déferlement de poussettes.
    Et aussi, si on décline son identité verbalement (ce qui est autorisé par la loi) alors que la police réclame des papiers on est puni d’un mois de cachot au secret à Fleury Mérogis.

  21. Il ne répond (naturellement) pas à la question.

  22. Je remercie vivement le Syndicat de POlice “Alliance” de sa critique vis à vis des CRS qui ont débarqué en nombre pour “redresser” les personnes pacifiques en faisant état de gaz et d’arrestations arbitraires. Il faut savoir que de faux policiers en civils se mêlent à la manifestation pour inciter à l’incivilité. Que s’il y a eu par malheur une petite bande de casseurs, ils ne faisaient pas partie de la Manifestation pour tous. Cela on s’en est rendu compte très vite. Difficile de donner le change et tant mieux. C’est une honte. Il existe en France des tas d’endroits où ma police n’ose plus mettre les pieds, des zones de non-droits. Avec la loi Taubira, on relâche les casseurs deux fois plus vite qu’auparavant. Quand on les arrête !!!! Par contre le panier à salade était plein de manifestants pacifiques, sans égard, ni pour l’âge, ni pour des personnes fragiles ou même des mamans. Honte à la France, Honte à Hollande, Honte à Valls et à la Taubira !

  23. Oui, mais dans les chaumières, celles qui regardent et croient la télé, il reste toutes ces images choisies où l’on voit les forces de l’ordre débordées par des voyous (mandatés pour mettre la pagaille)à la manif pour tous, alors que dans le même temps, peu de gens ont vu les images après France Algérie ou après la victoire du PSG. Mais tout le monde a payé l’addition.
    Une partie des français (25%) ont le socialisme en bandoulière, en héritage sacré,y voient encore le triomphe d’une société de partage sur la société des riches.. et trouvent tout ce qui est dit noble et généreux. Pour ceux-là, tous les mensonges sont utiles et nécessaires, pour qu’ils continuent à penser que ce qui va mal c’est de la faute de ces autres, les salauds de riches, ceux qui ont des bandeaux et des Barbour, et qu’il faut les mater à tous prix.. Un grand classique de la gauche totalitaire qui remplit les charniers.. de ceux qui les ont adorés.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services