Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie / Liberté d'expression

Reporters sans limites

Le délire de Reporters sans frontières, qui entend, au nom de la liberté d'expression, en imposer sa conception à tous, avait déjà été rapporté dans ce précédent post : "Vers un blasphème laïc, gratuit et obligatoire". Pour ceux à qui cela aurait échappé, le secrétaire général de RSF entend faire signer à tous les responsables religieux une proclamation, intitulée "la liberté d'expression n'a pas de religion", qu'il présente ainsi :

"Si on ne veut plus que des fous furieux débarquent dans une rédaction, il faut absolument faire en sorte que dans tous les lieux de culte, sans exception, les religieux disent aux fidèles que le blasphème, c'est un droit. Ils doivent dire que s'ils considèrent leur croyance comme sacrée, autrui n'y est pas tenu et que le blasphème n'est pas condamnable."

L'on apprend à présent que le président de la Fédération protestante de France a "signé des deux mains" quand Dalil Boubakeur, prudent, a ratifié le texte en tant que recteur de la Grande mosquée de Paris, et non comme président d'un Conseil français du culte musulman (remarquons l'utilité du CFCM). Le grand rabbin de France s'est interrogé sur le fait qu'il n'ait pu discuter du texte, mais aurait exprimé son accord de principe. Reste la Conférence des évêques de France. Et là ça coince :

"Nous respectons le travail immense que fait RSF pour la liberté de la presse dans le monde, mais quelle légitimité a-t-elle pour lancer un appel aux responsables des cultes ? Toute association va-t-elle demain sommer l'Eglise catholique de dire quelque chose sur tel ou tel sujet ? Jusqu'où ira-t-on ?", s'interroge le porte-parole de la CEF, Mgr Olivier Ribadeau Dumas. "Je trouve que ce texte fait peser un soupçon sur les religieux, qui seraient comme responsables du climat du moment et d'un manque de liberté d'expression"

Elle fait aussi peser un soupçon sur la religion catholique en général, alors qu'on n'a pas même vu une grenouille de bénitier s'attaquer à la christianophobie médiatique actuelle à coups de goupillon.

[Add : ici les explications de Mgr Pontier, qui ne soutiendra pas l'initiative de RSF]

Partager cet article

27 commentaires

  1. Que tous ces journaleux sans foi ni loi sinon celle du « scoop » se convertissent d’abord, cela fera ensuite d’excellents journalistes, n’est-ce pas le salon beige 😉 !!

  2. un désir grandit en moi : celui d’aller porter plainte au commissariat de police contre « charlie-hebdo » qui est la cause des crimes et incendies commis contre les chrétiens et ce particulièrement au Niger. Mais, j’avoue manquer de courage…et je me dis que si nous étions un certain nombre à le faire…?

  3. Reste qu’un blasphème commis par un non-croyant n’est pas un blasphème. C’est un acte offensant pour ceux qui croient, mais pour qu’il y ait blasphème, il faut qu’il y ait conscience du sacré donc reconnaissance de la transcendance.

  4. La CEF a bien fait de répondre, et a répondu dans le bon sens.
    Si nous avions dû répondre nous-mêmes à RSF, sans doute les termes de la réponse auraient-ils été moins châtiés!

  5. Question lancinante :
    Ai-je le droit de blasphémer la république, la laïcité, …. ?

  6. Décalogue, N. 7 : « Tu ne prononceras pas à tort le nom du SEIGNEUR, ton Dieu, car le SEIGNEUR n’acquitte pas celui qui prononce son nom à tort. »
    Entre le Seigneur mon Dieu et le Pol Pot de RSF, ne lui en déplaise, je vais plutôt obéir au Seigneur mon Dieu.
    Et j’espère bien que la CEF va poliment lui répondre « Nuts ! »
    (Plutôt que « Des clous ! », ce qui pourrait constituer une blague d’un goût « border line ».
    J’espère n’avoir choqué personne.

  7. Dans Lévitique 24 « Tu parleras aux enfants d’Israël, et tu diras: Quiconque maudira son Dieu portera la peine de son péché. 16 Celui qui blasphémera le nom de l’Eternel sera puni de mort: toute l’assemblée le lapidera. Qu’il soit étranger ou indigène, il mourra, pour avoir blasphémé le nom de Dieu. »
    Pourquoi Jésus a-t-il été mis à mort ?
    Jean 10:33
    Les Juifs lui répondirent: Ce n’est point pour une bonne oeuvre que nous te lapidons, mais pour un blasphème, et parce que toi, qui es un homme, tu te fais Dieu.
    Jean 19:7
    Les Juifs lui répondirent: Nous avons une loi; et, selon notre loi, il doit mourir, parce qu’il s’est fait Fils de Dieu.
    Il est donc étonnant de voir un rabbin signer un papier comme quoi le blasphème n’est pas condamnable ! A-t-il oublié les caricatures dans les années 30 sur les juifs ? Reporters sans frontières tient-il à voir cette haine revenir grâce justement à ces dessins ignobles ! Aurait-il la nostalgie des camps de concentration ?
    [Il ne l’a pas signée mais aurait donné son accord de principe. L.T.]

  8. C’est clairement contraire à la loi de 1905 puisque, dans son article 1, la République « assure la liberté de conscience » et « garantit le libre exercice des cultes ».

  9. Merci à nos Êveques, excellente réaction !
    Belle entourloupe de RSF, qui marque bien son mépris du sacré et des croyances d’autrui. Ils sont Charlie…

  10. Le grand rabbin de France se souvient-il que ses co-religionnaires ont condamné le Christ à mort pour… blasphème ?
    S’il a daigné signer ce texte écrit par des manipulateurs arrogants, est-ce parce qu’il en éprouve une certaine contrition et quelques regrets ?
    Alors, s’il est cohérent et sincère, à quand sa repentance publique, au nom des siens ?

  11. Il serait bien plus simple de dire qu’un officiant du culte (quel qu’il soit) n’a pas le droit d’appeler au meurtre (comme n’importe qui d’ailleurs)… Et il n’y a même pas besoin de le dire, la loi le dit déjà. Il suffirait donc de l’appliquer. Il est inutile de vouloir ré-inventer l’eau tiède… D’autre part, on peut s’interroger sur la volonté de RSF de soutenir le blasphème tout en en interdisant la critique au nom de la liberté d’expression. C’est ainsi qu’ils n’hésitent pas à vouloir interdire toute critique du blasphème au nom de la liberté d’expression! Ils marchent sur la tête en se contredisant tous seuls…

  12. Mgr Pontier a raison. Il y a aussi un aspect que les responsables des autres religions qui ont signé cette déclaration de reporters sans frontière n’ont pas vu. C’est qu’un ministre du culte doit rester crédible vis à vis de sa foi. Supposons simplement l’hypothèse suivante: un journaliste blasphémateur serait pour une cause ou une autre confronté à une crise de conscience, à l’occasion de laquelle il se rendrait compte de son erreur et éprouverait le sentiment naturel de retour à la foi de son enfance. Comment un ministre du culte lui ayant donné quelques semaines auparavant son approbation, pour ne pas dire sa bénédiction à la publication de ses écrits blasphématoires pourrait il accompagner de façon crédible son retour à la foi? Ou pour un prêtre recevoir sa confession? Or une des missions de l’Eglise est de permettre le retour des pêcheurs en son sein.

  13. « Tu ne prononceras le nom de Dieu qu’avec respect  » ce commandement est toujours actuel comme l’a rappelé Notre Dame à la Salette. Libre à chacun de le respecter mais ce ne sera jamais un droit dépénalisé par Dieu donc impossible de signer donc cautionner .

  14. Pour une fois la CEF et son chef Mgr Pontier (que l’on soupçonne d’appartenir à la franc maçonnerie, ce qui n’a jamais été publiquement ni admis ni dénié) ont bien réagi. Je les critique très souvent, pour ce point je les approuve et les soutiens.

  15. Les journalistes qui prennent le blasphème pour une affaire de peu d’importance devraient se demander ce qu’ils feraient si on « blasphémait » leur famille en placardant des diffamations concernant leur proches sur les murs de leur maison. Je doute qu’ils considèreraient que ça n’a pas d’importance mais il est vrai qu’ils ont un pouvoir de parole dont ne dispose pas le simple quidam. En viendraient ils à approuver la Diffamation (avec un grand D) comme ce fut le cas lors de la sortie du film AMEN de Costa gravas? Car même si ils ne croient en rien, leurs préjugés sont diffamatoires pour ceux qui croient car elles insinuent qu’ils font du mal en n’acceptant pas qu’on les diffame. Bien évidement on ne peut approuver les réaction du type islamiste médinien. Mais rien que le fait qu’ils soupçonnent les autres d’en être capables est déjà diffamatoire en soi.

  16. Sans aller jusqu’à parler de blasphème, il faudrait demander à RSF si la liberté d’expression va aussi jusqu’à pouvoir dire la vérité sur la secte maçonnique, jusqu’à pouvoir dire la vérité sur la cohabitation bien-pensante entre journalistes et politiques, la vérité sur le pseudo mariage homosexuel, la vérité sur l’avortement, la vérité sur les raisons de l’appauvrissement des masses pendant que 1% de la population s’engraisse chaque jour davantage, la vérité sur les rapports entre le milieu de la prostitution et le monde politique, la vérité sur les rapports entre l’islam et la violence, la vérité sur qui détient effectivement le pouvoir en ce monde ?
    Si tel est bien le cas, RSF peut-il nous expliquer pourquoi si peu de journalistes, jouissant pourtant dans notre pays d’une totale liberté d’expression (paraît-il), osent s’attaquer à ces sujets ?

  17. Ce texte de la CEF est assez clair, enfin!

  18. Après avoir passé 53 années de sa vie dans les prisons ou les camps de travail communistes, Mgr Shi, évêque chinois, est décédé en détention. A méditer.
    http://www.lavie.fr/religion/catholicisme/un-eveque-chinois-decede-en-detention-03-02-2015-60095_16.php

  19. Ouf !
    Après ce communiqué maladroit dans l’émotion de l’après attentats et l’orchestration par le régime de cette émotion, de tels appels étaient prévisibles.
    François Hollande a déjà essayé de nous faire du « blasphème pour tous ».

  20. Alors qu’ils expliquent bien ce qu’est un blasphème , ce qu’est un sacrilège , ce qu’est une profanation .
    Si , d’après le grand rabbin , le recteur de la grande mosquée de Paris , le président du conseil protestant , le blasphème est autorisé , alors pourquoi , une tête de cochon à la porte d’une mosquée déclenche une crise d’hystérie au gouvernement ?
    Blasphème en religion catholique , musulmane , protestante , juive = voie de faits en religion républicaine .

  21. Insulter un policier , donc un humain , est un délit puni par la justice des hommes .
    Insulter Dieu c’est une abomination punie par la justice de Dieu .
    Quand on insulte Dieu on insulte sa création , donc l’Homme créé à Son Image .

  22. La proclamation de RSF est nulle et non avenue s’agissant du Christ, puisque Jésus-Christ est une personne ; Il n’est pas une idée, ni un symbole, ni une représentation, ni un système de pensée, ni une croyance, ni une religion, ni une conviction, ni une sensibilité ; en conséquence, toutes les injures, diffamations, provocations à la haine raciale et violences dont Il est victime doivent être pénalement sanctionnées.
    Si le président de la FPF signait cette déclaration sans émettre cette réserve évidente, il devrait logiquement en tirer les conclusions qui s’imposent ; en tout état de cause, sa signature n’engagerait que lui-même.

  23. Et puis quoi encore !!!
    Ils ne doutent de rien !!! (ou plutôt de l’Essentiel, et c’est bien là le problème !)
    Moi, je dirais plutôt que « si on ne veut plus que des fous furieux débarquent dans une rédaction, il faut absolument faire en sorte que » chacun respecte son prochain et ce en quoi il croit !!! Cela résoudrait bien plus surement les problèmes du vivre-ensemble que vouloir imposer son point de vue coûte que coûte…
    Mais voilà, c’est bien trop difficile pour ces suppôts de Satan car cela serait reconnaître ce que nous demande le Christ et c’est insupportable pour eux !
    Je remarque en tout cas, qu’ils sont de plus en plus virulents, voulant imposer par la force de croire ce dont ils sont incapables de nous convaincre car ils n’ont aucun argument valable pour le faire… la violence de leurs attaques est à la mesure de leur impuissance ! et je pense que cela va s’amplifier mais nous leur résisterons car nous savons où se trouve la Vérité ! Et c’est probablement pour cela que nous sommes les seuls à ne pas accepter.
    Approuver le blasphème pour tous serait équivalent à blasphémer nous-même et par conséquent à renier le premier commandement de Dieu ! C’est bien là où Satan veut conduire l’humanité…
    Ce sera probablement de plus en plus dur de résister aux attaques de plus en plus violentes mais c’est là que se trouve le salut !
    Et quand nous serons trainés dans la boue et insultés car nous refusons de plier à leur tyrannie, pensons à Jésus qui, le premier nous a montré l’exemple un certain Vendredi !
    ONLR JAMAIS !!!

  24. @ Franchouillard : Holà malheureux ! Ne vous risquez pas à ça, vous allez avoir toutes les assocs de droits de l’hommiste sur le dos ! Il ne faut pas mettre en doute l’intégrité de la raie-publique.
    @ Fleur : c’est vrai, mais n’est-il pas dit :
    Pourquoi le fils ne porte-t-il pas l’iniquité de son père? C’est que le fils a agi selon la droiture et la justice, c’est qu’il a observé et mis en pratique toutes mes lois ; il vivra. Ézéchiel 18:20 (pas 18h20)

    Pas de jugement pour blasphème, OUI, mais respect des croyants aussi !
    Franchouillard à raison dans sa remarque, a-t-on des caricatures raillant la république ? Les frères la truelle l’accepteraient-ils ? Tous ses donneurs de leçons toléreraient-ils des graffs sur les lieux publics dénigrant le lieu où ils seraient faits ?
    La liberté de chacun s’arrête où commence celle des autres. La mienne ne va pas au-delà des marches de la maison de ceux qui ne partagent pas mes idées, et je leur demande la même chose.

  25. Messieurs de RSF,
    Nous catholiques, ne voulons pas tomber dans votre piège, nous ne voulons pas être réduits au silence, nous ne voulons pas nous taire, ce n’est pas parce que vous êtes athées que nous devrions cantonner notre foi à l’intime et ce parce que vous voulez nous y contraindre. Des régimes autoritaires ont essayé par la force et la terreur d’annihiler ce pan de l’humain, la foi a toujours perduré puis à resurgi dans la sphère sociétale publique et culturelle. L’Homme est spirituel, que vous le vouliez ou non et ce quelque soit sa spiritualité. Vous voulez décider qu’il aurait tord de l’être, rien ne vous y autorise.
    Pourquoi demandez vous cela aux chrétiens?
    Pourquoi leur demandez vous de se désolidariser du terrorisme et de leurs bourreaux dans le monde, pensez vous que ce ne soit pas déjà fait, nous ne sommes atteints du syndrome de Stockholm, et vous faites cela avec seul prétexte de leur demander de reconnaître la liberté d’expression, dans la catho-phobie et l’écartement et le dénigrement permanent de l’Etat et des médias vis à vis de nous. Il en est de même pour les juifs qui viennent d’être attaqués eux aussi dans leur chair, vous ne trouvez pas votre proposition indécente ?
    Les catholiques pourraient aussi tomber dans une attitude de victimisation systématique mais ils ne le font pourtant pas.
    En tant que laïcistes, ne vous trompez pas de cible, ne soyez pas lâches, vous aussi n’amalgamez pas « LES RELIGIONS », pas d’amalgame on nous le serine à longueur de journée, désignez clairement le coupable et demandez lui à titre collectif (et non individuel voir la déclaration personnelle de DALIL BOUBAKEUR) de s’engager et de se désolidariser par des actes du terrorisme, de « refonder » leur religion…
    Demandez aussi à l’Etat français un Concordat pour l’islam : pas de mariage avant le passage devant le maire, acceptation préalable des imams comme des évêques, pas de financement du culte ni direct, ni indirect, pas de compromission électorale et électoraliste…
    tout ira mieux.
    Au fait, pourquoi n’avez vous pas demandé, un tel engagement aux très spirituelles obédiences franc-maçonnes afin qu’elles n’empiètent pas sur la sphère publique ?

  26. Mgr Pontier justifie-t-il les condamnations à mort pour blasphème ?

  27. Droit de blasphémer…l’enfer assuré…
    Juste un point positif…
    dire exactement ce que l’on pense de cette immonde raie publique…

Publier une réponse