Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / France : Société / Valeurs chrétiennes : Famille

Report de la loi visant à généraliser la résidence alternée des enfants de parents séparés

De Pauline Quillon dans Famille chrétienne :

Images-12"La proposition de loi (PPL) MoDem, visant à poser comme principe la résidence alternée des enfants après un divorce, a été âprement discutée à l’Assemblée, le jeudi 30 novembre. Jusqu’à présent, et depuis 2002, la loi prévoit la possibilité pour les parents, s’ils le souhaitent, de mettre en place une résidence alternée. Cette possibilité deviendrait alors une obligation. Sur les quarante-deux amendements à étudier, seuls dix ont été traités et, après quatre heures de discussion, les députés ont fini par jeter l’éponge à 1 h du matin. Cet échec, dû à la mobilisation des associations féministes et des professionnels de l’enfance, souligne que la société reste sensible à l’idée que l’intérêt des enfants doit l’emporter sur les revendications égalitaires des parents. […]

Adeline le Gouvello, avocate et membre de l’association Juristes pour l’enfance, témoigne que « la résidence alternée est parfois demandée dans l’unique but de contrarier la partie adverse ou pour ne pas payer de pension alimentaire ». Si elle peut parfois se révéler une bonne (ou moins mauvaise) solution, la résidence alternée est très contestée par les professionnels de l’enfance. L’Association internationale pour la santé mentale du bébé (WAIMH) alertait ainsi en 2012 sur ses « conséquences délétères sur l’état psychique » des enfants, et demandait que la loi interdise purement et simplement la résidence alternée pour les enfants en bas âge.

[…] Le texte devrait être à l’ordre du jour de la prochaine niche parlementaire centriste, le 17 mai 2018, à moins qu’il ne soit repris par le gouvernement. Marlène Schiappa, secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les hommes et les femmes, a ainsi déclaré le mercredi 22 novembre sur la chaîne CNews que « notre position collective au gouvernement, c’est qu’on est [sic] plutôt favorable à la résidence alternée, pour faire en sorte qu’il y ait une égalité parentale ».

En posant le principe de l’égalité des parents et de leur droit à avoir leur enfant chez eux durant un temps équivalent, ce texte révèle une très grave conception de la personne. Pour Adeline le Gouvello, «cette proposition considère que c’est l’égalité de traitement entre les deux parents qui doit primer. Or, partir de ce postulat revient à considérer qu’on se partage l’enfant comme les biens communs après un divorce. Elle est le reflet de l’idée qu’il puisse exister un droit à l’enfant, s’alarme-t-elle. L’enfant a certes le droit d’entretenir des liens avec ses deux parents, mais cela ne suppose pas la mise en place d’une résidence alternée systématique. » Mais comme Salomon, nous ne sommes (toujours ?) pas prêts à couper l’enfant en deux quand deux adultes se le disputent."

Partager cet article

3 commentaires

  1. Il y a une inexactitude dans la formulation.
    On ne reporte pas une loi, acte passé dans le droit positif, mais la discussion d’un projet de loi (initiative du pouvoir exécutif) ou d’une proposition de loi (initiative du pouvoir législatif).
    En l’espèce qu’importe ? Ce texte purement politique ne relevait d’aucune réflexion.

  2. Egalité, égalité et encore égalité!
    Et la complémentarité?
    Et le bon sens?
    Et la logique?
    Et le bien être?
    Tour cela ne coule pas de source chez nos politiques!

  3. J’admire les hommes ou les femmes politiques qui se battent pour le bien de l’enfant, totalement négligé par la pensée dominante. Mais ils sont trop rares, hélas. Je les soutiens de tout mon coeur!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services