Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Le Vatican

Renoncer aux polémiques et à l’idéologie et s’immerger dans la doctrine de l’Eglise

Autre extrait de l'entretien donné par Mgr Müller à l'Osservatore Romano, traduit par Benoît-et-moi :

"Que pensez-vous des discussions avec les lefebvristes et les religieuses américaines?

Pour l' l'avenir de l'Eglise, il est important de surmonter les affrontements idéologiques, d'où qu'ils viennent. Il n'existe qu'une seule révélation de Dieu en Jésus-Christ, qui a été confiée à l'Eglise tout entière. Pour cette raison, il n'y a pas de négociations sur la Parole de Dieu et on ne peut pas croire, tout en ne croyant pas. On ne peut pas prononcer les trois vœux religieux et ensuite ne pas les prendre au sérieux. Je ne peux pas me référer à la tradition de l'Eglise et ensuite n'en accepter que certaines parties. Le chemin de l'Eglise porte vers l'avant, et chacun est invité à ne pas se refermer dans un mode de pensée autoréférentiel, mais à accepter la plénitude de la vie et de la foi de l'Église. Pour l'Église catholique, il est tout à fait évident que l'homme et la femme ont la même valeur; le récit de la création le raconte déjà et l'ordre du salut le confirme. L'être humain n'a pas besoin de s'émanciper, autrement dit de se créer ou de s'inventer soi-même. Il est déjà émancipé et libéré à travers la grâce de Dieu. De nombreuses déclarations concernant l'admission des femmes au sacrement de l'Ordre ignorent un aspect important du ministère sacerdotal. Être un prêtre ne veut pas dire se créer une position. On ne peut pas considérer le ministère sacerdotal comme une sorte de position de pouvoir terrestre et penser que l'émancipation n'existe que lorsque tout le monde peut l'occuper. La foi catholique sait que ce n'est pas nous qui dictons les conditions pour l'admission au ministère sacerdotal, et que derrière l'état de prêtre, il y a toujours la volonté et l'appel du Christ. J'invite à renoncer aux polémiques et à l'idéologie et à s'immerger dans la doctrine de l'Eglise. Justement en Amérique, les religieuses et les religieux ont accompli des choses extraordinaires pour l'Eglise, pour l'éducation et la formation des jeunes. Le Christ a besoin de jeunes qui continuent dans cette voie et qui s'identifient à leur choix fondamental. Le Concile Vatican II a dit des choses merveilleuses pour le renouvellement de la vie religieuse, ainsi que sur la vocation commune à la sainteté. Il est important de renforcer la confiance mutuelle plutôt que de travailler les uns contre les autres."

Partager cet article

6 commentaires

  1. Je ne sais pas si Mgr Müller visait la Fraternité sacerdotale saint Pie X (FSSPX), mais de fait dans la première partie de son texte il vise doctrinalement cette FSSPX à cœur et il fait mouche.

  2. Mgr Müller vise plutôt mon sens les jésuites quand il dit : “On ne peut pas prononcer les trois vœux religieux et ensuite ne pas les prendre au sérieux. Je ne peux pas me référer à la tradition de l’Eglise et ensuite n’en accepter que certaines parties”.

  3. Un texte qui reflète une pensée libérale très confuse et des points très contestables voir contradictoires car volontairement non développés. Ce qui est absolument épouvantable chez les modernes c’est de ne jamais répondre clairement à quoi que ce soit. Le flou est si grand que l’on ne sait plus au bout de quelques lignes de quoi il était question au départ et que tout peut-être absolument interprété n’importe comment au sujet de n’importe quoi.

  4. Je ne peux pas me référer à la tradition de l’Eglise et ensuite n’en accepter que certaines parties.
    Pour que cet extrait fasse référence a la FSPPX, encore faut-il que ceux-ci s’opposent a la Tradition. Il me semble qu’ils ne refusent aucun point doctrinal, simplement que des formes tolérées comme extraordinaires passent pour ordinaires. (Puisque la communion dans les mains etc sont d’après V.II tolérables et non souhaitées) Bref, si on appliquait V.II dans l’Eglise mainstream, y-aurait-il seulement eu scission ? Foutus médias. Foutus 68ards.

  5. Certains ne connaissent que la FSSPX comme hérétique à pourfendre ! C’est dommage, cela les empêche d’être crédibles !
    J’espère que Mgr Müller voit d’autres causes au vide de nos églises actuelles et à la crise des vocations, sans oublier les “fumées de Satan” de Paul VI et “l’apostasie silencieuse” de Jean-Paul II.

  6. Ce que l’on peut reprocher au clergé c’est d’ignorer voire de bafouer les droits naturels des catholiques. Le droit à la culture (dont la façon de prier fait partie, voir Gaudium et spes), le droit à la liberté religieuse, le droit à l’identité des peuples. Les droits naturels et universels de l’homme sont bafoués dans leur propre domaine d’action par ceux qui les prêchent. C’est là le véritable scandale. C’est le divorce entre les prêches (du Pape surtout, car ceux des évêques sont parfois déroutants) et l’action. Lorsque le cardinal Vingt-Trois agresse verbalement et publiquement les manifestants qui manifestent pour la liberté religieuse, cela laisse pantois, mais c’est aussi une leçon pour l’action.
    Mais il est certain que tout reproche théologique est absurde, car personne n’a qualité pour donner des leçons de théologie au Saint-Siège ou au Pape qui est la seule autorité au monde à parler au nom de Dieu. Dieu parle, écoutons-Le très attentivement.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services