Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Rendez l’argent des contribuables

Lu sur Contrepoints :

G "Nul ne sait encore qui tirera les marrons du feu allumé en Afrique du Nord et au Moyen Orient par un vendeur ambulant tunisien molesté. Le risque est certes que sortis de la Charybde despotique, ces peuples tombent sous le joug d’une Scylla islamique plus tyrannique encore. Mais pour le moment, ce que réclament les manifestants, c’est la liberté et ils demandent unanimement aux gouvernants de leur rendre l’argent qu’ils leur ont volé pendant des décennies de pouvoir absolu et de corruption généralisée.

G Les Islandais le réclament aussi. Les partisans des Tea Parties ne comprennent pas que l’argent des contribuables ait servi à renflouer indument et jusqu’à plus de 200 milliards de dollars, les caisses percées de Fanny Mae et Freddy Mac. Les Irlandais ont mis dehors le Premier Ministre travailliste du Fianna Fail qui avait augmenté inconsidérément les dépenses publiques au cours des dernières années et qui voulait augmenter les impôts comme remède à la crise. […] En France, la Cour des Comptes dénonce encore cette année des dépenses inutiles ou excessives. L’association Contribuables Associés a publié un livre noir des gaspillages publics. […]

Dans tous les cas, il s’agit d’une forme de corruption. Elle est évidente avec les lingots et les liasses de billets entassés des potentats orientaux. Elle est insidieuse et sous jacente dans les systèmes démocratiques occidentaux où les petits avantages entre amis dont bénéficient les élus ou les agents de la fonction publique, nationale ou territoriale, sont souvent le fait de copinages construits autour d’appartenances à des réseaux plus ou moins occultes, à des corps d’Etat solidaires pour édifier leurs citadelles ou encore aux multiples lobbies qui vendent leurs voix contre crédits d’impôt, taux préférentiels et passe-droits divers et variés. Dans tous les cas, c’est l’argent du contribuable qui paie. […] L’argent que les contribuables sont obligés de payer pour des services inutiles leur manque pour créer de la richesse et des emplois, et les contraintes sans fin des règles souvent ubuesques que des élus irresponsables et issus ou nourris depuis toujours majoritairement par l’argent public imposent aux relations sociales et économiques entravent les entreprises et plus généralement la liberté des citoyens. En France aussi, les peuples pourraient un jour se révolter en scandant à l’égard du gouvernement « rendez nous notre argent »."

Partager cet article

2 commentaires

  1. L’économiste que je suis ne peut accepter de dire que la France serait ruinée.
    Parce que ce n’est pas vrai.
    Il y a une France qui gagne et c’est de ne pas en parler qui pose le plus de problème.
    On imagine alors des dépenses “inutiles” et des gaspillages comme une cause générale alors qu’il ne s’agit que de l’écume, certes importante tout de même, des choses.
    L’essentiel atteint son but et produit donc cette France qui gagne.
    Il ya autant de chômeurs que de salariés employés dans des grandes entreprises soit environ 1.8 millions.
    Les uns perdent les autres gagnent et le milieu végète.
    Ce qui nous est indispensable comme réflexion est alors de savoir si ces victoires, importantes aussi, ne sont pas abusives et quel contrat national veut-on pour notre pays.
    Je ne suis donc pas partisan d’opposer les français entre eux mais d’explorer les nécessités tout en pointant les abuseurs.
    Ceux qui ne veulent pas reconnaître la vérité pour quelque obscur stratagème donnent en fait l’effet exactement inverse à celui qu’ils prétendent.

  2. corso
    Maurice Allais a démonté les mécanismes de notre ruine “le laissez-fairisme de la chienlit mondialiste, l’étalon-dollar au lieu de l’étalon-or, ce qui enrichit les USA au détriment des nations vassales, l’excès de crédit, sachant que toutes les grandes crises du XIX et XXèmes siècles ont été générées par ces excès de crédit s’appuyant les uns sur les autres,la dictature des multi-nationales jouissant de tous les droits en toute impunité, les prix étrangers faussés par des manips monétaires (USA et Chine en particulier),ce liberalisme sauvage fait diminué notre PIB de 30 % environ, en définitive, on retrouve toujours la “fortune anonyme et vagabonde” à l’affut pour ronger les Nations.
    “Donnez-moi les moyens de battre monnaie, je me fiche de qui fait les lois” (Une crapule notoire de la finance apatride).

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services