Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : L'Islam en France / France : Laïcité à la française / France : Politique en France / France : Société / L'Eglise : L'Eglise en France / Religions : L'Islam

Remplacement des jours fériés catholiques dans les DOM (suite)

L'amendement en question (voir ici) ne vise que les jours fériés catholiques et ne concerne (pour l'instant) que les départements outre-mer :

"Un amendement qui vise exclusivement les fêtes catholiques. La disposition prévoit que

"dans les territoires régis par l'article 73 de la Constitution, et afin de tenir compte des spécificités culturelles, religieuses et historiques de ces territoires, un arrêté préfectoral peut remplacer des jours fériés […] par un même nombre de jours fériés locaux. Les jours fériés qui peuvent être remplacés […] sont : le lundi de Pâques, l'Ascension, le lundi de Pentecôte, l'Assomption, la Toussaint."

Resteraient donc en commun avec la métropole : la fête du Travail, l'armistice, la fête nationale et Noël. Selon la loi, un salarié peut déjà demander des jours de congé spécifiques à l'exercice de sa religion (musulmane ou juive), ceux-ci ne pouvant pas lui être refusés. Cette fois, il s'agit d'un calendrier de jours fériés qui serait fixé par le préfet en fonction des pratiques religieuses locales. Ainsi, musulmans et hindous (par exemple à La Réunion) pourraient bénéficier de cette disposition."

Ce sont les départements de Mayotte (100% musulman) et de La Réunion (mixité religieuse) qui pourraient finalement être principalement concernés. Le cas de La Réunion est intéressant car cette île sert souvent de prétexte pour vanter le "vivre-ensemble" du fait de la cohabitation de diverses religions (85% de chrétiens catholiques et protestants, 7% d'hindouisme, 2% de musulmans, bouddhisme…) dixit le ministre des Outre-Mer, George Pau-Langevin, récemment en visite sur l'île :

"La Réunion a cette caractéristique d’avoir toutes les religions représentées sur le territoire et d’avoir entre les religions et les pratiquants, un climat apaisé et fraternel"

Elle devrait pourtant savoir que lorsque la proportion de musulmans dépasse un certain seuil (aujourd'hui entre 2 et 8% selon les sources), les  revendications communautaires se développent et l'islamisme radical apparait. Or, certains services de l'Etat commencent à pointer du doigt l'apparition de prédicateurs salafistes venus de métropole ou de candidats au Djihad à La Réunion, à Mayotte ou à l'ïle Maurice… 

Malheureusement, cet amendement semble être bien accueilli à La Réunion par les autorités à l'instar de l'évêque des lieux, Mgr Aubry :

"À la Réunion, nous vibrons les uns aux autres, en partageant nos peines et nos joies, déclame l'évêque, par ailleurs poète à ses heures. Pour éviter que les poisons extérieurs ne viennent nous contaminer, il faut aujourd'hui qu'on traduise dans les faits notre vivre ensemble".

Aussi, Gilbert Aubry propose-t-il, à la Réunion, de "donner" trois jours : le lundi de Pâques, le lundi de Pentecôte et le jeudi de l'Ascension. "Ce ne sont pas vraiment des fêtes religieuses, les célébrations liturgiques ont lieu le dimanche à l'église"

Certains fidèles ne l'entendent pas ainsi et lui font savoir de manière peu courtoise :

"(…) Que chaque religion puisse avoir leurs jours fériés, c’est évident et nécessaire, mais pas au détriment des chrétiens. Qui viennent encore d’en payer le prix avec 21 chrétiens coptes décapités par l’Etat islamique."

En conclusion, comme le souligne très bien Yves Thréard, cette amendement est complètement déplacé et ouvrirait la porte à une extension en métropole : 

"On ne ferait pas mieux si on voulait diviser, favoriser le communautarisme. Cette entorse est grave. Ces jours fériés à la carte, c'est la porte ouverte à tous les abus. Les Antillais vont-ils remplacer Pâques par un jour férié mémoriel à la condamnation de la colonisation ? Est-ce qu'on va arrêter avec cette démagogie ? Espérons que le Conseil Constitutionnel, qui sera certainement saisi sur ce sujet, censurera cette disposition prévue dans la loi Macron."

Partager cet article

12 commentaires

  1. Le jour ou l’Arabie Saoudite autorisera la religion catholique, nous pourrons commencer à nous occuper des autres religions. Pour l’instant ce n’est pas d’actualité. Ce projet est encore une attaque de la religion chrétienne.

  2. et moi qui croyait que la Constitution de la République garantissait son Unité et son Indivisibilité (Une et Indivisible) dans ses lois partout les mêmes sur tout le territoire.. Aujourd’hui ce serait donc à la carte ? C’est Constitutionnel cette Loi Macron ?
    De touts façons, le vote n’ayant pas eu lieu encore, il est temps de faire savoir massivement à ses députés ce qu’on pense de leurs “dimanches travaillés” et des “jours fériés pour les autres religions au détriment des catholiques ” ici :
    http://www.assemblee-nationale.fr/qui/xml/liste_alpha.asp?legislature=14

  3. sur un autre site j’ai lu que les Réunionnais n’ont pas attendu une loi pour se réjouir (ensemble) des diverses fêtes, religieuses ou non, des diverses communautés
    la fête du têt, en France, n’a pas besoin de jour férié
    mais quand la fête s’accompagne de pratiques qui la rende impropre aux “mélanges” et autres vies normales par risques (au hasard, hypoglicémies), il faut créer des jours où le travail est déconseillé
    si en plus on ajoute le besoin de se faire bien visible….

  4. C’est toujours la même offensive idéologique qui est à la manœuvre : couper les populations de leurs racines , ici, leurs racines de civilisation chrétienne.
    Ils ne lâchent rien.
    La loi Macron sert aussi à ça.

  5. Mgr Aubry est semblable à son sinistre prédécesseur, le traitre Judas l’Iscariote, qui vendit NSJC certes pour 30 deniers, car il était vénal et corrompu, mais surtout, parce qu’il voulait se faire bien voir des autorités politiques. Donc, si Aubry n’est pas capable de faire la différence entre le faux et le vrai, entre les œuvres saintes de Dieu et celles, falsifiées, de son singe infernal, qu’est-ce qu’il fout à faire l’évêque catholique ?

  6. Etant donné que les fêtes musulmanes sont fixées au dernier moment en fonction de la lune, et que les musulmans ne sont pas d’accord entre eux pour savoir qui doit fixer la date, ça risque d’être compliqué à appliquer.

  7. Pourquoi ne pas prévoir que le caractère férié du 1er janvier ne puisse être supprimé ?

  8. Et après, hop! Ce sera au tour de la métropole.

  9. J’ai appris que l’Ascension n’était pas une fête religieuse.

  10. Supprimer le lundi de pâques ou de pentecôte (c’est déjà plus ou moins fait pour ce dernier) ce n’est pas très gênant, par contre comment mgr Aubry peut-il proposer de supprimer l’ascension ?!
    Il me semble qu’il existe dans les DOM (sauf Mayotte) un jour férié local commémorant l’abolition de l’esclavage.

  11. Si vous voulez contester les renoncements de Mgr Aubry, vous pouvez “voter” en notant un message de protestation sur : http://www.lequotidien.re/opinion/le-courrier-des-lecteurs/282720-qu-avez-vous-fait-monseigneur.html

  12. @ incongru,
    Au passage, si le jour férié est dans le but de permettre de ne pas travailler les jours de jeunes, alors réclamons aussi le mercredi des cendres et le Vendredi Saint, les 2 jours de jeûne les plus importants du carême !
    Après tout, soyons visibles nous aussi !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services