Bannière Salon Beige

Partager cet article

Immigration

Reloger des étrangers en situation irrégulière est totalement illégal

Pascale Dietrich-Ragon, chercheuse à l'Institut national d'études démographiques (INED), est interrogée dans Le Monde à propos du problème du logement insalubre :

L "Le problème, c'est que l'on a toujours cherché à résoudre la question en intervenant dans le champ du logement. On a détruit et réhabilité en faisant jouer la bétonneuse. Or, on oublie que les racines de l'insalubrité sont extérieures au champ du logement. Elles sont le fait de la politique migratoire qui fait qu'il y a des sans-papiers qui, eux-mêmes, de fait, n'arrivent pas à se loger légalement. Elles sont aussi liées à des inégalités sociales, notamment sur le marché de l'emploi. […] Quand Bertrand Delanoë est arrivé en 2002, il a mis en place un plan de traitement du logement insalubre qui a été très efficace pour les immeubles à l'insalubrité la plus visible. Mais on a oublié l'insalubrité diffuse et les questions de suroccupation. Du coup, aujourd'hui, dans un contexte de pénurie de logements sociaux, il y a un mode de gestion d'urgence qui fonctionne à l'émotion et tient lieu de politique du logement. Il n'y a pas de vision globale ; on colmate les brèches en résolvant les situations les plus criantes et médiatisées. C'est ce qui s'est passé après les incendies de 2005. […]

La difficulté, c'est que certaines associations, ainsi que les médias, dans le but de faire émerger la cause du mal-logement, sont eux-mêmes parfois dans la logique de mettre en scène les situations les plus tragiques. Et depuis toujours, cette figure est celle de la famille avec enfants. Les hommes célibataires sont oubliés. Ceux qui en souffrent sont souvent les Maghrébins arrivés il y a longtemps ou leurs fils, qui ont bataillé pour obtenir des diplômes, un emploi, mais n'arrivent pas à trouver un logement alors qu'ils ont toutes les garanties qui, avant, auraient dû leur permettre d'obtenir un logement.

Dans quelles conditions peut-on reloger des étrangers en situation irrégulière ? 

En fait, c'est totalement illégal. Mais la Mairie de Paris a créé des "logements relais", sans statut d'occupation. Ceux-ci servent à reloger les sans-papiers avec enfants, car on ne peut pas les mettre dans les logements sociaux, et en même temps, on ne peut pas les mettre à la rue car cela risque de nuire à l'"image de la ville". De fait, souvent, cette situation s'éternise, et la seule solution, c'est de les régulariser. Ensuite, ils passent en logement social."

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

8 commentaires

  1. C’est sûr c’est triste mais que dire d’un jeune Français de province, pas exotique du tout, ou peut-être par exemple quelques gouttes de sang viking qui lui viendrait des invasions du Xème siècle(!) qui ne peut trouver de travail au pays car sa région a été complétement désindustrialisée et qui ne trouve un boulot au smic qu’en Région Parisienne. Lui il est dans une situation encore pire car il n’a droit à aucune aide légale ou illégale (réseau absent) et aucune association qui va le prendre en main.
    Pas besoin d’aller chercher un Maghrébin célibataire présent légalement en France et qui a fait des études…
    Mais évidemment le “petit blanc” ça fait pas pleurer les bobos. Tant pis pour lui, il avait qu’à être né ailleurs. Restons calmes!

  2. Beaucoup de “petits blancs” subissent la discrimination dont ils sont les principales victimes. On leur interdit les accès à l’emploi, à un logement décent et à des aides sociales. On ne leur permet pas de vivre ou si peu dans la rue. Certains sont habitués à ce genre de situation et sont devenus au fil des ans, des clochards, des sans-domicile fixe ou des travailleurs pauvres. Voilà, ce qu’est devenue la France ? Un pays du Tiers-Monde ? Non, du Quart-Monde et les pauvres il y en a partout ! ils sont fort nombreux… C’est cela que veut le système ? Appauvrir notre peuple et le réduire à l’esclavage ?
    Tôt ou tard, la révolte grondera et tous ces gens feront comme leurs ancêtres de 1789 : la Révolution…
    Regardez ce qui s’est passé en Tunisie, en Egypte et en Libye : la même chose. Les peuples de ces pays se sont libérés du népotisme des dictateurs locaux pour essayer de retrouver une dignité et un tant soi peu de considération. Cela viendra avec le temps un jour en France et il est proche. Le peuple français las d’être humilié quotidiennement réclamera des comptes aux hommes et femmes politiques qui l’ont méprisé et les obligeront à faire un mea-culpa.

  3. le problème du “printemps arabe” c’est que ce ne sont sûrement pas des régimes démocratiques qui vont s’installer (voir aussi ce qu’a déclaré le CNT en Libye, “régime démocratique sous la charia…”) et tous les jeunes de ces pays qui ont fait des études et qui vont vouloir un peu de liberté, de laïcité et de démocratie, vont sans doute et encore être fortement attirés par la France…(aides sociales, logements, familles déjà installées, etc…).
    La situation économique en Tunisie ne va pas redécoller tout de suite.
    Idem en Libye (malgré le pétrole) et en Egypte ce n’est pas non plus très brillante et ne risque pas de s’améliorer à court terme.
    Sans parler de la rente gaz-pétrole qui ne sert pas beaucoup à la majorité des Algériens…mais c’est vrai que leur printemps (s’il a eu lieu) c’était il y a un certain nombre d’années!

  4. Il y ce qui est légal et ce qui est moral.
    Laissez dormir des enfants dans la rue, fussent ils illégaux, est peut être légal, mais est-ce moral ?
    Je dirais même plus, en laissant dormir des enfants dans la rue, on commet un péché contre la charité. Donc pour un chrétien la question de l’illégalité ou de la légalité des d’héberger un enfant qui autrement serait dans la rue ne se pose même pas.
    [Oui mais là vous mélangez le cas de nécessité avec la pratique générale. MJ]

  5. Vous ne le dites pas, vous l’avez donc oublié : il y a beaucoup de lois qui ne sont pas appliquées, c’est plus discret que de les abroger. D’autre part, il y a les nouvelles lois qui ne doivent jamais être appliquées; c’est facile, il suffit de faire dépendre leur application concrète de décrets d’aplication qu’on a bien l’intention de ne jamais prendre, et le tour est joué. C’est la politique.
    C’est Bayrou qu’il nous faut, les autres on les déjà essayés, qui ne l’a pas encore compris ?

  6. Nicolas veut qu’on héberge toute la misère du monde ?
    Ce n’est pas de la charité, c’est du rêve debout ! Plus on en loge, plus nombreux ils viennent. Non seulement ils sont malheureux, mais ils nous rendent malheureux.
    Nicolas est content comme cela ?

  7. Nicolas veut diviser pour qu’on implore son arbitrage, pour se rendre nécessaire, pour garder le pouvoir. Il a un besoin absolu de l’opposition Français contre immigrés, l’idéal pour lui serait qu’il y ait autant d’immigrés que de Français au sens ethnique.

  8. @Jean Theis
    Comme le dit si bien Monsieur Janva, avant les principes généraux il y a la nécessité. En l’occurrence la nécessité et la chrité se rejoigne : des enfants sont dans la rue, il convient de leur donner un toit, quoi qu’il en coute.
    Tant que la misère du monde n’aura pas été éradiquée (et elle ne le sera jamais si Jésus à raison “Des pauvres il y en aura toujours”) il faudra pratiquer la charité sans trop se poser de question.
    Alors oui, il faudrait aussi aider les pays d’origines de manière à ce que ces gens n’aient pas la nécessité d’immigrer. Mais tant qu’ils auront cette nécessité il convient de les accueillir charitablement.
    Ce n’est évidemment ni facile, ni simple mais c’est ce que le Christ nous demande de faire.
    Tout ce que vous faites à un de ces petit qui est à moi c’est à moi que vous le faites.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services

 

Pendant le confinement, le combat ne s'arrête pas.

Le Salon beige a besoin de votre aide pour défendre les principes non négociables!