Rejet par le CESE de la pétition citoyenne sur le mariage pour tous : un déni de démocratie !

Franck Meyer, porte parole du Collectif des Maires pour l’Enfance, réagit au rejet du CESE :

« Cela a tout l’air d’un déni de démocratie. C’est aussi un rendez-vous manqué avec l’histoire de notre 5ème
République ! Alors que ce projet de loi est en train de diviser
profondément et durablement notre société faute de n’avoir pas été
précédé d’un vrai et large débat citoyen, comme le réclament très
largement et très justement les maires. Tous nos espoirs d’une
nécessaire et véritable étude d’impact étaient tournés vers la troisième
assemblée de notre pays pour apaiser le débat et examiner, dans un
climat serein et dépassionné, toutes les conséquences du projet de loi. Nous
appelons solennellement, une nouvelle fois, le Président de la
République à renoncer, dans un souci d’apaisement et d’écoute des
français, à un projet de loi dont la majorité de nos concitoyens ne
veulent pas
 ».

Le Collectif des maires pour l’enfance prend acte par ailleurs de
la décision du CESE de s’autosaisir sur la question des évolutions
contemporaines de la famille et ses conséquences en matière de
politiques publiques et demande que soit précisé dans les plus brefs
délais les contours et le calendrier de cette saisine. Pour Franck
Meyer :

« si cette auto-saisine est clairement le résultat de
l’incroyable mobilisation des français, elle reste décevante
 : la
question est tellement large que rien ne dit que le CESE abordera les
conséquences du mariage entre deux personnes de même sexe, et s’il
l’aborde, cela ne pourra qu’être noyé dans un "grand tout" qui
effleurera les vraies questions. »

Le Collectif des maires pour l’enfance appelle tous les
Français et tous les élus à se rassembler massivement le 24 mars, sur
les Champs-Elysées
, pour manifester leur opposition au projet de loi

Pour mémoire :

  • Seulement 39 % des français sont favorables au mariage entre personnes de même sexe assorti du droit d’adopter (sondage IFOP pour VITA, 15 février 2013)
  • 61 % des maires
    demandent la suspension du projet de loi pour laisser le temps au débat
    et 52 % des maires sont opposés au projet de loi
    , (sondage IFOP pour le collectif des maires pour l’enfance, 6 février 2013)

6 réflexions au sujet de « Rejet par le CESE de la pétition citoyenne sur le mariage pour tous : un déni de démocratie ! »

  1. aleks

    Il faut raisonnablement s’attendre à ce qu’on nous met les bâtons dans les roues pour la manif du 24 mars, apparemment la seule possibilité de nous exprimer publiquement. Je crains les trois cortèges et les trajectoires trop longs. Ils trouveront bien un moyen pour essayer de nous dérouter.
    Je pense qu’il ne faut RIEN lâcher et venir coûte que coûte, même si on nous interdit de nous réunir à la dernière minute.

Laisser un commentaire